Ukraine : Début du vote pour l'indépendance dans l'Est, Kiev et les Occidentaux inquiets...


Selon une dépêche AFP relayée sur le Parisien, Kiev et les Occidentaux ne cachent pas leur crainte de voir se reproduire un scénario similaire à celui qui a abouti en mars au rattachement de la péninsule ukrainienne de Crimée à la Russie après un référendum.
 
Ils ont à ce propos annoncé que le vote ne sera pas surveillé par des « observateurs internationaux » et que le résultat sera donc pour le moins contestable, ajoutant qu'ils le jugeront illégal et ne tiendront pas compte du résultat. Ils ont toutefois exclu toute intervention armée en soutien à l'intégrité de l'Ukraine, qui n'est pas membre de l'OTAN.
 
Seule la Russie est donc susceptible de reconnaître l'indépendance des deux républiques populaires, et peut-être d'y envoyer des troupes si les rebelles le demandent. Une sécession de ces deux régions mettrait à mal ou balayerait peut-être l'élection présidentielle anticipée prévue le 25 mai en Ukraine pour élire le successeur de M. Ianoukovitch.
 
Début du vote dans l'Est de l'Ukraine pour son indépendance
 
Les Ukrainiens de l'Est ont commencé à voter dimanche lors d'un référendum d'autodétermination organisé dans un contexte de tension croissante. Les combats entre séparatistes prorusses et forces loyales au gouvernement de Kiev ont repris dans certains secteurs, notamment à Slaviansk.
 
Des heurts ont été signalés dans la nuit autour d'un bâtiment de la télévision dans les environs de Slaviansk, bastion rebelle le plus lourdement défendu. Les affrontements ont repris dans la matinée juste avant l'arrivée des premiers électeurs, qui ont dû se frayer un chemin pour parvenir aux bureaux de vote après avoir contourné maintes barricades et amoncellements de pneus et d'arbres abattus.
 
Les électeurs des régions de Donetsk et Louhansk, laquelle s'est déclarée « République populaire », devaient répondre à la question, inscrite en ukrainien et en russe sur les bulletins de vote :
 
« Soutenez-vous la proclamation d'autodétermination de la République populaire de Donetsk ? »
Illégal pour Kiev
 
Les autorités de Kiev considèrent le scrutin comme illégal. L'appel à le reporter lancé mercredi par le président russe Vladimir Poutine n'a pas été suivi d'effet.
 
A Marioupol, ville de 500.000 habitants théâtre de combats particulièrement violents ces derniers jours, seuls quatre bureaux de vote ont été ouverts. Dans un centre de vote, des urnes ont été sorties dans la rue par les autorités et placées contre un mur.
 
Une sécession de Donetsk et Louhansk, régions sidérurgiques et houillères qui totalisent 16 % du PIB ukrainien, porterait un nouveau coup à Kiev après l'annexion de la Crimée.
 
Violences évoquées
 
En ce qui concerne les affrontements autour de Slaviansk, le ministère de la Défense a souligné que ses forces qui gardaient un bâtiment de la télévision avaient été attaquées par des rebelles et qu'un militaire avait été blessé dans les combats. Selon Sergueï, un combattant, les forces ukrainiennes sont au contraire responsables des combats.
 
« Elles essaient sans doute de dissuader les gens de voter », a-t-il dit. « Mais ça ne marchera pas », a-t-il ajouté.
Les bureaux de vote, qui ont ouvert à 08h00 (07h00 en Suisse), fermeront à 22h00. Le dépouillement se fera dans la nuit et les résultats seront envoyés à Donetsk lundi matin.
 
Source Romandie - Ats
 
« Si la population le veut, on rejoindra la Russie »
 
À la veille du référendum, les rebelles des régions de l'Est se montraient confiants samedi, annonçant attendre des « millions de votants » et affirmant que tout serait prêt à temps. D'après eux, la population approuvera leur projet, en dépit de sondages suggérant au contraire qu'une grande partie des habitants de l'est du pays sont favorables à l'unité de l'Ukraine.
 
À Sloviansk, bastion des insurgés, le maire autoproclamé Viatcheslav Ponomarev a même déclaré s'attendre à une « participation de 100 % ».
 
« Il peut y avoir des voix contre, celles des bourgeois », a-t-il admis, ajoutant cependant « Sitôt après le référendum, la « République populaire de Donetsk » commencera à fonctionner [...] Si la population le veut, on rejoindra la Russie ».
Rattachement à la Russie, autonomie accrue au sein de l'Ukraine ou simple renforcement du pouvoir au niveau local, le but du référendum restait flou samedi. À l'approche du vote, l'authenticité des listes électorales et des bulletins de vote n'avait par ailleurs pas été véritablement contrôlée.
 
« Un pas vers l'abîme pour ces régions »
 
De leur côté, Kiev et les Occidentaux ont affiché leur inquiétude face à un scrutin qu'ils jugent illégal. Le président ukrainien par intérim, Oleksander Tourtchinov, a ainsi exhorté samedi les électeurs à ne pas voter « oui », au risque de déclencher un chaos économique et social. Il a plutôt appelé les populations concernées à participer à des « tables rondes » pour envisager une autonomie accrue.
 
Une sécession d'avec l'Ukraine « serait un pas vers l'abîme pour ces régions », a déclaré Oleksander Tourtchinov sur son site internet, en évoquant « une terreur épouvantable » ayant le soutien « d'une grande partie de la population locale ».
 
« Ceux qui sont pour l'autodétermination ne comprennent pas que cela équivaudra à une destruction totale de l'économie, des programmes sociaux et de la vie en général pour la majorité de la population de ces régions ».
Suite de l'article sur france24




Commentaires 11

avatar de Pockito
  • Par Pockito 0 0
  • Effrayant, je viens de voir au JT que l'armée Ukrainiaine fesait des mouvement de troupe en direction de cette région... Que se prépare t il ?! J'ai bien dans l'idée que, puisque le scrutin n'est pas reconu par les « autorité de kiev » et que probablement le résultat sera en faveur d'une sortie de l'Ukraine, une intervention militaire musclée aura lieu dès les premières revendications d'indépendence, ce qui forcera la Russie à intervenir et dans ce cas ... vu ce qui est écrit plus haut ... l'OTAN risque de s'en meler, ce qui ne promet pas de beaux jours avenir pour cette région et qui risque bien d'entamer un conflit mondial déja bien engagé !!! Non vraiment, j'ai beau chercher, je ne vois pas comment nous allons pouvoir sortir de ce « cul de sac » sans passer par la force des bayonnettes. Moi ca me fais peur !

avatar de Le-veilleur
  • Par Le-veilleur (Admin) 0 0
  • En effet, sur ria novosti, on peut lire que « les autorités de Kiev ont fait comprendre qu'elles n'avaient pas l'intention de renoncer à leur politique visant à réprimer toute contestation dans l'Est du pays. Le président du Conseil de sécurité et de défense de l'Ukraine (SNBO), Andreï Paroubiy, a déclaré que l'opération punitive contre les régions de l'Est serait poursuivie indépendamment des référendums sur leur statut politique. ». Si les votes sont en faveur de l'indépendance et que kiev continue, cette fois ci Poutine aura des raisons de s'en mêler, et ca risque de rapidement dégénérer. Toutefois le risque ne vient pas de l'Ukraine elle même, puisque militairement parlant, ils n'ont plus grand chose...

avatar de PH7
  • Par PH7 0 0
  • « Ceux qui sont pour l'autodétermination ne comprennent pas que cela équivaudra à une destruction totale de l'économie, des programmes sociaux et de la vie en général pour la majorité de la population de ces régions ».

    Tout dépend de la manière dont ces gens entendent profiter de leur indépendance. Si c'est pour rompre avec des schémas existants pour améliorer leurs conditions de vie, ce n'est pas un problème, si au contraire c'est pour changer de « Maître » sans vouloir changer de vie ni améliorer leur état, leur bataille sera inutile.

avatar de Le-veilleur
  • Par Le-veilleur (Admin) 0 0
  • Tout dépend aussi des intentions du « maitre » auquel ils entendent adhérer Philippe. Dans le cas de l'UE, aucune illusion : ils vont piller le pays avant de l'abandonner à son triste sort ! La Russie par contre, semble plus préoccupé par le sort de ses concitoyens...

avatar de PH7
  • PH7 a répondu 0 0
  • Attention à ce mot « Semble » ! Je reste prudent avec Poutine, même si je lui reconnais des qualités. Je n'ai jamais oublié que lorsqu'ils m'ont fait quitter la Russie en 89, ils savaient au centime près mes dépenses, connaissaient mes déplacements dans les moindres détails et les personnes à qui j'avais parlé ou fréquenté. Un ours reste un ours, même s'il te rappelle ton ours en peluche....

avatar de Pockito
  • Par Pockito 0 0
  • Résultats pour Donetsk environ 75 % des habitants se sont rendus aux urnes. Selon le président de la commission électorale de la République populaire de Donetsk (RPD) Roman Liaguine, près de 90 % des votants ont répondu par l'affirmative à la question du référendum : soutenez-vous l'acte d'indépendance de la République populaire de Donetsk ?
    Manoeuvres ... Slaviansk pilonné par l'artillerie de l'armée ukrainienne
    Encore une sanction contre la Russie riposte... Tout Etat entreprenant des mesures inamicales contre la Russie, notamment en fermant son espace aérien aux avions russes, doit savoir qu'il pourra faire l'objet d'une riposte, a déclaré lundi à RIA Novosti Alexeï Pouchkov, chef de la commission pour les affaires internationales de la Douma (chambre basse du parlement russe).
    aie aie aie.... sources : http://french.ruvr.ru/tag_653284...

avatar de Le-veilleur
  • Le-veilleur a répondu (Admin) 0 0
  • Oui, j'ai vu ca ce matin, et l'atrocité de que les médias ne relaient pas, « La garde ukrainienne ouvre le feu sur les civils », révoltant ! Et notre pingouin national qui parle de nouvelles sanctions... Pauvre fou ! http://www.lecourrierderussie.co...

avatar de ErJiEff
  • Par ErJiEff 0 0
  • On peut se demander si toute l'affaire ne va pas aboutir d'elle-même, sans que rien de bien nouveau ne se produise, à part les déclamations incantatoires de la "Communauté Internationale (Occident, pour faire bref).
    Une dégénérescence vers un conflit armé ? Difficile à imaginer avec dans chaque camp des poids-lourds nucléaires tels que Russie et USA, sans compter que le clan Occidental n'en a plus les moyens financiers (La Fed est entrée dans une phase de réductions des dépenses et de licenciements ahurissante quand on sait que la planche à billets tourne à tant-que-veux-tu.
    Par ailleurs l'entrée en scène du FMI et du soutien financier européen dans la gestion de l'Ukraine va tout simplement éliminer toute envie pour les dissidents de se raccorder à une structure unitaire déjà intimée de réduire les salaires et de mettre en place une austérité à la Grecque alors qu'à quelques pas de là, la Russie, qui leur manifeste sa sympathie et parle la même langue qu'eux, peut d'autant plus facilement les intégrer à son développement récent riche en perspectives.
    Le problème qui sera sans doute à suivre dans les prochains mois sera si oui ou non l'Ukraine conservera un littoral sur la Mer Noire, avec la poursuite tout-à-fait possible de la dynamique russophone actuelle jusqu'à l'oblast d'Odessa ou l'horrible stupidité du massacre du 2 mai n'a sûrement pas encouragé à se rallier aux autorités de Kiev.

    Il y aurait alors de grandes chances pour que l'Ukraine agricole et pauvre se retrouve une enclave sans ressources notables à part un parc de centrales nucléaires obsolètes.
    L'UE pourrait alors prendre la pleine mesure de l'incompétence crasse de ses dirigeants.
    Il serait temps

avatar de Le-veilleur
  • Par Le-veilleur (Admin) 0 0
  • Salut ErJiEff. Difficile en effet d'imaginer un conflit armé entre ces poids lourds nucléaires. Les armes sont devenues économiques, mais ces armes sont en train de se retourner contre ceux qui les utilisent... Poutine vient d'annoncer qu'il « reconnait les résultats du référendum », tout en exhortant Kiev de « cesser les exactions militaires contre le peuple insurgé »... Combien de temps va il rester spectateur ? De plus, il ne faut pas perdre de vue que les régions pro russes sont également au c?ur du bassin minier, source énergétique importante en Ukraine, d'autant plus que Moscou est sur le point de couper les vannes de gaz, puisque Kiev s'entête à ne pas vouloir honorer ses dettes...

avatar de ErJiEff
  • ErJiEff a répondu 0 0
  • Bonsoir. Votre questionnement « Poutine vient d'annoncer qu'il «reconnait les résultats du référendum», tout en exhortant Kiev de «cesser les exactions militaires contre le peuple insurgé»... Combien de temps va il rester spectateur ? » m'a turlupiné un bon moment mais je crois que de lien en lien, j'ai eu une réponse remarquablement argumentée, contestée et adoptée par un américain dans son blog « The vineyard ot the Saker », à partir de sa (très bonne) traduction dans Oulala.info.
    La réponse est très claire : le temps qu'il faudra ! Parce que maintenant, avec la brutale stupidité des Pravy Sector et autres Svobodistes, la coexistence des russophones de l'Est et ukrainiens de l'Ouest est tout simplement devenue impossible, ce qui rend de facto la scission inévitable . L'intervention russe était précisément ce que souhaitaient les occidentaux pour réouvrir une porte aux avancées « immobilières » de l'OTAN, toujours en embuscade. Comme en Syrie : pas de mobile, pas d'intervention ! En l'espèce, rien de pire pour les responsables de Kiev que des hordes de hooligans dés?uvrées livrées à elles-mêmes... D'autant plus que les partenaires Occidentaux ne sont pas si soudés qu'affiché : en Allemagne notamment, ou la plupart des responsables économiques refusent toute idée de sanction contre la Russie qui reste une de leurs meilleures opportunités d'avenir par la Coopération de Shangaï : le camp occidental commence a se fissurer. Oulala m'a fait retrouver un autre blog, « de Defensa.org » ou Philippe Grasset reprend, analyse, et réintègre les réflexions du Saker dont il élargit encore le domaine. Lectures passionnantes qui m'ont (ré)conforté dans l'idée qu'une fois de plus, l'Occident, aveuglé par le mythe du rêve américain, va révéler son incapacité à tenir une politique cohérente et justifiée dès qu'il est confronté à un adversaire puissant, intelligent , déterminé et mesuré. Poutine n'est pas Milosevic, ni Kadhafi, ni un chef de guerre Somalien, encore moins un François Hollande! Comme le dit le Saker, son « retrait » actuel est un Gambit, qui renforce sa position stratégique... en laissant le temps faire son ?uvre. Parce que lui, il a le temps quand en face, (ahurissant mais vrai) la Fed licencie pour réduire les dépenses !

avatar de Le-veilleur
  • Par Le-veilleur (Admin) 0 0
  • @ErJiEff, je lis également dedefensa.org, et leurs analyses sont en effet très pertinentes. Poutine est en effet un très bon joueur d'échec qui ne saurait tomber dans le piège occidental grossier qui lui est tendu. Ca en est même insultant de constater à quel point il le sous estime, mais paradoxalement, c'est assez cocasse de voir dans quel pétrin ils se sont mis, « eux », les grands spécialistes en ingérence ! L'effet boule de neige s'agrandit, avec d'autres villes voulant se joindre au mouvement séparatiste, avec désormais la Hongrie qui entend aussi défendre sa minorité en Ukraine... Nous sommes en train d'assister à la chute de l'empire américain, et je m'en réjouis

Ajouter un commentaire


Autres articles dans la catégorie « Evènements sociaux Politique »