Téléopération : Une entreprise réintroduit les conditions de travail de... 1894


Edit : La direction a reculé ! (lire en bas de page)

Pour les téléopérateurs travaillant pour l'entreprise Teleperformance à Blagnac, il ne fait pas bon avoir une petite vessie, et la consommation de liquide quel qu'il soit est fortement déconseillée. Non pas que cela soit interdit, mais cela risque rapidement de vous mettre dans une situation délicate.

Pourquoi cela ? Eh bien figurez-vous que la mise en place et l'entrée en application d'un nouveau logiciel (CAV - centre d'appel virtuel) oblige désormais les employé(e)s à effectuer une demande par e-mail pour toute pause, y compris pour aller aux toilettes ! Que ce soit pour fumer une cigarette, manger un sandwich, boire un café ou boire un verre d'eau (mauvaise idée donc), il sera nécessaire d'adresser un e-mail à un supérieur, qui visiblement peut prendre un certain temps avant de répondre à la demande, et pourra répondre par la négative, y compris si cela concerne une envie pressante.

Bien évidemment et à juste titre, les représentants du personnel dénoncent « une humiliation et une infantilisation ». Il semble même qu'à l'issue de la formation à ce nouveau logiciel, des salariés soient ressortis en pleurs ! Un autre salarié s'indigne:

C'est la goutte de trop, la coupe est pleine. Je me sens à la fois en colère et triste de voir que ma boîte me piétine.

Selon francebleu.fr qui a relayé cette information, l'intersyndicale appelle les salariés à débrayer ce vendredi 25 mars de 14 à 17h pour dénoncer la mise en place de ce nouveau logiciel jugé dégradant et humiliant, ajoutant que si les grèves sont rares dans les centres d'appels, les salariés de Teleperformance Blagnac semblent prêts à se mobiliser, Paul, 59 ans, cessera le travail pour dénoncer les conséquences de ce nouveau logiciel. Cerise sur le gâteau, l'entreprise compte 7% de travailleurs handicapés qui sont également concernés et qui devront composer avec.

Bien évidemment, ni la direction de Teleperformance, ni le siège du groupe situé à Asnières-sur-Seine qui ont été contactés par francebleu n'ont daigné répondre aux demandes et questions concernant le dit logiciel. Circulez, y'a rien à voir !

Ce qui est marrant, c'est que sur le site de teleperformance (une grosse multi-nationale présente dans de nombreux pays), on peut y voir des images de salariés heureux à leur boulot (sic). On y trouve aussi quelques perles en totale contradiction avec la soif de rendement qui semble les animer et dont il est question ici :

Notre mission et nos valeurs représentent notre façon de penser et d’agir au quotidien pour atteindre notre principal objectif: la satisfaction de nos employés, de nos investisseurs et bien sûr de nos clients et de leurs clients.

J'ai même déniché des avis d'employé(e)s de cette société sur indeed.com, et certains sont éloquents. Après, vous pourrez voir aussi des commentaires positifs, mais qui curieusement semblent plus concerner des managers ou encore d'anciens employés.

1458759398_temoignages.jpg

Mais quel rapport avec 1894 ?

En fait, l'analogie fait référence aux « Demoiselles du téléphone » du Central Gutenberg à Paris, dont vous pourrez trouver une description plus approfondie sur le site lafabriquedeparis ou encore lefoudeproust :

Une salle immense comme la nef d'une cathédrale... Celle qui pénètre dans ce lieu saint ne voit que des dos sagement alignés, en arrière plantée sur un bureau surélevé, la surveillante trône. Les dos n'ont pas le droit de présenter leur figure sans autorisation... J’écoute, j’écoute, il faut parler plus fort que sa voisine pour se faire entendre. (...) Les téléphonistes sont harnachées d'un casque, prise reliant au standard, micro style entonnoir, contrepoids dans le dos ! Chaque téléphoniste gère une centaine d'abonnés, donc autant de prises (jacks). Les cadences sont souvent infernales.

C'est beau le progrès quand même ! D'autant plus que le projet de loi travail qui scandalise la majorité du pays est toujours d'actualité, et que le cas dont il est question ici va être enclin à se généraliser...

Edit du 24 mars 2016

Devant le scandale grandissant, la direction a reculé : toute demande de pause sera désormais validée automatiquement par le logiciel. Selon l'information provenant du nouvelobs (oui je sais, mais bon...)

Rue89 avait tenté de joindre la direction de Teleperformance Blagnac mercredi, en vain (« chez nous, l’humain est au premier plan », entendait-on sur la musique d’attente). Ce jeudi, Lucio Apollonj, président de Teleperformance France, a rappelé la rédaction. L’entreprise a aussi diffusé un communiqué de presse.« Les problèmes de paramétrages ont été réglés au cours de la journée, il n’y a pas de polémique », balaie Lucio Apollonj, qui refuse de dire que la direction a fait marche arrière mais qu’elle n’a simplement pas eu le temps de paramétrer correctement le logiciel avant le début de la journée de travail.

La suite sur nouvelobs.com

Le Veilleur



Commentaires 2

avatar de MOUTONGRAIN
  • Par MOUTONGRAIN 0 0
  • Mais jusqu'à quel niveau l'individu se laissera rabaisser avant de taper du poing sur la table ? J'ai franchement peur de connaître la réponse, car aujourd'hui, en échange de quelques euros, un employé est visiblement prêt à laisser sa peau sur l'autel du travail plutôt que de prendre le risque de perdre ce sésame rémunéré au détour d'une pause toilette ! L'expression « vendre son âme au diable » prend tout son sens de nos jours

    M.G.

avatar de Le-veilleur
  • Le-veilleur a répondu (Admin) 0 0
  • Bonjour MG. C'est exactement la réflexion que je me fais chaque jour qui passe ! C'est aussi une des raisons qui m'avait incité à fermer ce site il y a environs 2 ans... A quoi bon continuer d'informer puisque tout le monde acquiesce sans piper mot ? Le terme mouton prend tout son sens

Ajouter un commentaire


Autres articles dans la catégorie « Evènements sociaux Manifestations »