Syrie : Mais où étaient-ils quand Israël utilisait du phosphore blanc à Gaza ?


Le « deux poids deux mesures » dans les relations internationales se poursuit inlassablement. La communauté internationale s'inquiète de l'éventuelle utilisation d'armes chimiques par le régime de Damas. C'est « qui » la communauté internationale ? Où est-elle quand ces terroristes commettent des attentats en Syrie ?
 
Alors que leurs protégés sont en grande difficulté malgré l'argent et les armes de plus en plus sophistiquées à eux livrées, on nous sort d'un chapeau de magicien les armes chimiques que le régime syrien de Bachar el-Assad serait en train d'assembler, « vraisemblablement du gaz sarin » disent-ils. Avec leur morgue habituelle, devins et devineresses à souhait, ils menacent ensuite, dans des salmigondis à n'en plus finir. Toute la presse « mainstream » ne titre qu'à propos du gaz sarin, comme par hasard...
 
Mais qui peut croire à cette nouvelle fable de ceux qui ne vivent depuis des siècles que par la falsification, le mensonge et la négation des autres ? Là, nous sommes en face d'une des plus grandes escroqueries du moment, l'idée de se focaliser uniquement sur la Syrie et, la voltige mensongère et mortifère est savamment organisée et orchestrée, pour que les regards se détournent des colonies israéliennes de Jérusalem-Est. Là, sur ce dossier brûlant, actuel et surtout réel, le clown de la Maison Blanche, Barack Obama, « exhorte » Israël de ne pas poursuivre sa colonisation, alors que les extrémistes qui gouvernent ce pays persistent et signent en précisant que rien ne les arrêtera pour la construction prévue des 2000 logements.
 
Mais, sur des suppositions galvaudées, des supputations tirées par les cheveux, après Hillary Clinton, c'est au tour de Barack Obama de monter au créneau pour déverser son fiel sur la Syrie et Bachar al-Assad. Quand Israël a utilisé pendant la Guerre de Gaza 2008-2009, en 2009, des obus à fragmentation, incendiaires (et éclairants) au phosphore blanc (wiki) sur les zones urbaines de la bande de Gaza, la soi-disant communauté internationale était où ? Le protocole III additionnel à la Convention sur certaines armes classiques de l'ONU, signé en 1983, réprouve pourtant son utilisation. Israël a-t-il été menacé ou sanctionné ? Non. Bien sûr, si la Syrie venait à utiliser ces armes chimiques, par honnêteté intellectuelle nous condamnerons...
 
Mais, les « qui » ont récemment utilisé des armes chimiques ? Les Etats-Unis, la Russie, l'Argentine et Israël. Pourquoi n'ont-ils pas été sanctionnés ? Le gaz sarin est un gaz dit organophosphoré, comme le soman ou le tabun. Avec des effets néfastes , il bloque la transmission de l'influx nerveux, entraînant la mort par arrêt de la respiration et du coeur. Agissant même à doses infimes, il pénètre par voie respiratoire ou par simple contact avec la peau, selon la Fédération des scientifiques américains (FAS). Alors que le régime syrien indique qu'il n'utilisera pas d'armes chimiques, les autres l'ont pourtant fait mais, les réactions n'ont pas été aussi fortes, tenaces et perverses. Bientôt, ils nous diront que Bachar al-Assad n'est plus musulman alaouite mais fait partie de la secte japonaise de triste mémoire... Aum, qui avait utilisé ce gaz dans le métro de Tokyo...
 
Quelle imposture !
 
Par Allain Jules



Commentaires

Ajouter un commentaire


Autres articles dans la catégorie « Evènements sociaux Actions militaires »