Syrie : Cameron et Obama auraient dit oui à une intervention militaire


Une information à prendre avec des pincettes, car toutes les sources de cette nouvelle mènent au même site (mirror news), et sans confirmation par d'autres sources, nous sommes peut être en présence d'un hoax. De même, l'absence (pour le moment) de présence de porte-avions dans la zone tend à infirmer l'information du point de vue stratégique.
 
Cependant, au vu des récents évènements et déclarations officielles, la tournure que prend ce bras de fer semble confirmer la possibilité d'une attaque imminente. La folie d'Obama va elle pousser les Etats-unis à démarrer une guerre les confrontant au moyen orient tout entier, ainsi que la Russie et la Chine, entrainant avec elle l'Europe toute entière dans un conflit aux retombées mondiales ? Le veilleur
 
David Cameron et Barack Obama ont convenu la nuit dernière d'entreprendre une action militaire contre la Syrie, a rapporté le Sunday People. Le président américain a scellé l'affaire durant un appel téléphonique de 40 minutes au Premier ministre Cameron, en vacances à Cornwall. Les deux dirigeants ont convenu que le « tyran » syrien Bachar al-Assad était responsable de l'utilisation d'armes chimiques contre des enfants. M. Obama et M. Cameron discuteront des options militaires dans les prochains jours.
 
Ces options comprennent des attaques de missile, la neutralisation de l'armée de l'air syrienne ou l'établissement d'une zone d'exclusion aérienne à travers le pays. Selon une source,
 
« l'importante utilisation des armes chimiques mériterait une réponse sérieuse. (...) Le Premier ministre et le président se penchent maintenant sur toutes les options. »
Ils ont cependant écarté l'envoi de troupes terrestres britanniques et américaines. Les deux dirigeants pensent que Président Assad tente délibérément de dissimuler l'atrocité dans la banlieue est de la capitale de Damas qui a fait jusqu'à 1000 morts mercredi, dit la source, ajoutant que :
 
« Les forces Assad ont hier bombardé la zone de l'attaque gaz neurotoxique pour détruire les preuves. » La source a ajouté : « Il semble peu probable que les enquêteurs des Nations Unies seront autorisés à s'y rendre. » 
C'était en dépit des demandes du chef de désarmement Angela Kane qui était à Damas hier afin d'insister pour l'accès de l'ONU à cette zone. Un groupement américain de trois navires de guerre dans la Méditerranée orientale a été renforcé par un quatrième (USS Ramage, USS gravement, USS Barry et USS Mahan) prêt à frapper la Syrie avec des missiles de croisière.
 
les États-Unis ont stationnés des avions de chasse F-16 et des missiles Patriot en Jordanie en vue d'attaques. Le président Obama s'est réuni hier avec son équipe de sécurité nationale afin de discuter des plans
 
« Qui nécessitent de positionner nos forces pour intervenir, quelles que soient les options que le Président pourrait choisir » 
, a dit le secrétaire de la défense Chuck Hagel. Il a concédé que des Syriens avaient été tués lors d'attaques chimiques, mais n'a pas dit que l'Iran était responsable. Pendant ce temps, le régime Assad a tenté de rejeter la faute de l'attaque de mercredi sur des groupes d'opposition (ASL).
 
La télévision d'Etat syrienne a affirmé que des soldats patrouillant dans la banlieue de Damas Jobar avaient trouvé agents d'armes chimiques dans les tunnels rebelles. La Russie quant à elle, a déclaré que l'attaque de gaz neurotoxiques peut être l'oeuvre de rebelles essayant de provoquer une action internationale, Mais le ministre des affaires étrangères William Hague a rejeté les demandes.
 
La France rejoint le Royaume-Uni hier en rendant Assad responsable de l'attaque. Le ministre des affaires étrangères, Laurent Fabius a déclaré :
 
« toutes les informations indiquent il y avait un massacre chimique près de Damas et que Bachar al-Assad est le responsable ».
Source Mirror news - traduction Le-veilleur
 
Une escalade qui semble se confirmer
 
En début de journée, le quotidien Ria novosti ainsiq que d'autres médias publiaient des informations laissant présager la possibilité d'une attaque proche, avec des titres tels que « Syrie: l'armée US prête à agir sur ordre d'Obama (Pentagone) » :
 
Les forces armées des Etats-Unis sont prêtes à réaliser un scénario militaire en Syrie, s'il y a un ordre ad hoc du président Barack Obama, a déclaré dimanche le ministre américain de la Défense Chuck Hagel, actuellement en visite en Malaisie.
 
« Le président Barack Obama a demandé au ministère de la Défense de préparer des options pour tous les cas de figure. Nous l'avons fait », a indiqué le ministre. « Encore une fois, nous avons préparé toutes les options, s'il décidait de choisir l'une d'elles », a-t-il souligné.
Le chef du Pentagone a rappelé que les Etats-Unis et leurs alliés étaient en train d'évaluer les informations selon lesquelles les forces du président syrien Bachar Al-Assad avaient lancé mercredi une attaque aux armes chimiques contre un bastion rebelle dans la banlieue de Damas. Source Ria novosti
 
Damas agite le risque d'« embrasement » de la région
 
Une initiative militaire sous l'impulsion des Etats-Unis ne serait pas une « partie de campagne », a averti le ministre syrien de l'information, Omran Zoabi, cité dimanche par l'agence de presse officielle Sana.
 
« Une intervention militaire américaine aurait des conséquences très graves et créerait une boule de feu qui embraserait le Moyen-Orient »
 
, a-t-il ajouté, laissant par ailleurs entendre que les experts de l'Onu présents en Syrie ne seraient pas autorisés à se rendre sur les lieux du bombardement de mercredi (ndv : ce qui est faux, lire ici, et la). Damas, a-t-il ajouté,
 
« coopérera de façon significative et en toute transparence avec les inspecteurs, mais n'autorisera aucune inspection préjudiciable pour la souveraineté nationale. »
L'Iran met les Etats-Unis en garde
 
« Si les Etats-Unis franchissent cette ligne rouge il y aura de dures conséquences pour la Maison Blanche »
, a déclaré le commandant Massoud Jazayeri, adjoint du chef de l'état-major des forces armées iraniennes, réagissant à une éventuelle opération militaire américaine en Syrie. Selon le ministère iranien des affaires étrangères, le chef de la diplomatie syrienne lui a assuré que son gouvernement allait coopérer avec la mission des Nations unies et lui permettre de visiter les zones où, selon lui, les rebelles ont utilisé des armes chimiques.
 
Israël appelle à se « débarasser » des armes chimiques en Syrie
 
« Il est temps pour la communauté internationale d'essayer de se débarrasser de toutes les armes chimiques en Syrie »
, a pour sa part déclaré le président israélien Simon Peres en marge d'une rencontre à Jérusalem avec le chef de la diplomatie française Laurent Fabius, sans préciser ce qu'il envisageait concrètement.
 
« Les armes chimiques ne peuvent pas rester là, que ce soit dans les mains d'Assad ou dans les mains de quelqu'un d'autre (...)C'est très compliqué, très coûteux, mais il serait encore plus compliqué et encore plus dangereux" de laisser les choses telles qu'elles sont », a-t-il ajouté. Source le monde
La Russie met en garde
 
« M.Obama progresse sans retenue vers la guerre en Syrie, de la même manière que M.Bush qui préparait la guerre en Irak. Tout comme en Irak, cette guerre ne sera pas légitime, faisant d'Obama un clone de Bush »
, a écrit dimanche le parlementaire russe sur son compte Tweetter. Source Ria novosti



Commentaires 4

avatar de PH7
  • Par PH7 0 0
  • Si on réfléchit bien, quel meilleur moyen que de déclencher une guerre à retombées mondiales pour masquer le fait que l'argent n'existe pas. Scénario 1 : les états unis remportent une victoire contre la coalition des pays du moyen orient , dans ce cas ils ont la main mise sur l'ensemble du pétrole de ces pays, donc une monnaie d'échange qui garantie la valeur du dollar. Scénario 2 : le conflit s'enlise et les alliés sont obligés de s'en mêler, généralisation du conflit les états unis deviennent fournisseur principal en pétrole de l'Europe et font marcher leurs usines en nous vendant leur camelote, dans ce cas, ils redorent le blason du dollar. Car quoi que l'on puisse penser, la guerre ne sera pas portée sur leur territoire mais plus vraisemblablement sur les territoires Européens et le continent africain qui sont beaucoup plus près et plus vulnérables. Scénario 3 : Les états unis « perdent » cette guerre non sans avoir pris des dispositions pour que le conflit n'arrivent pas jusqu'à eux en positionnant leurs bases en Europe et pire alimentent en sous-main les forces moyen-orientales pour maintenir la tension entre l'Europe et le moyen-orient, dans ce cas, ils prennent le contrôle de l'Europe sans coup férir puis sachant que tout conflit a une fin obligatoire par épuisement de l'une ou l'autre des parties, s'emparent au final du moyen-orient grâce à leurs accords et l'aide humanitaire en ayant eu le temps de reconstituer leurs ressources et renforcer leur industrie grâce aux fonds débloqués pour acheter leurs matériels et ressources alimentaires. Mais je ne suis ni stratège ni politicien ni forcément intelligent et je peux me tromper lourdement sur leurs intentions, pourtant en croisant les différentes informations, ce serait une conclusion extrêmement logique puisqu'il semblerait qu'il n'y ait plus de réserves d'or en Amérique donc il devient nécessaire de reconstituer les stocks, tout en imposant insidieusement les techniques Monsanto pour l'agriculture, les bio-technologies pour obtenir un meilleur armement, le clonage pour remplacer les combattants hors service, etc ... quitte à emmener les peuples au massacre des innocents. J'espère sincèrement me tromper et pouvoir mettre ce commentaire sous le coup de la fatigue.

avatar de PH7
  • Par PH7 0 0
  • Ah j'oubliais ! Qui fabrique et vend les armes chimiques ? Qui tire des profits énormes en alimentant tous ces conflits ? Et ne me faites pas croire que ce sont quelques personnes en conflit avec leur gouvernement qui conçoivent ces armes au risque de s'en reprendre plein la gueule ! Quitte à utiliser ce type d'armement, ce serait envoyé de préférence sur le territoire ennemi pas sur le mien ! Quel intérêt aurais-je à détruire ma propre terre ? Même si je ne suis pas d'accord avec une partie de mes concitoyens ou de mon gouvernement, l'usage des produits chimiques me révolterait quel qu'en soit l'utilisateur manifestant ou forces de polices. Il doit en être de même pour d'autres peuples.

avatar de Le-veilleur
  • Par Le-veilleur (Admin) 0 0
  • Visiblement, les armes chimiques ont été fournies par l'Arabie saoudite à confirmer, et les enjeux convoités par les américains seraient la richesse gazière d'une part, mais aussi le vol de la suprématie pétrolière russe détenue par rosneft !

avatar de PH7
  • Par PH7 0 0
  • Si mes souvenirs sont exacts, l'Arabie Saoudite a aussi de gros soucis financiers, d'où l'intérêt qu'elle aurait de soutenir les américains. Il faut quand même savoir que ces pays se sont faits payer en dollars et si le dollar ne vaut plus rien c'est toutes leurs richesses qui s'envolent, idem pour la Chine qui est à la tête d'une montagne de dollars, mais là je m'explique moins bien leur position et je suppose qu'ils ont un plan B. Quoiqu'il en soit, qu'ils se volent le gaz les uns les autres, ce n'est pas important car nous avons tout ce qu'il faut pour produire un gaz naturel issu des déchets, et produire d'autres carburants issus qui des algues, qui des déchets verts .... En France non seulement nous avons les idées mais nous avons aussi les connaissances et les moyens de les mettre en oeuvre. Par contre ça ne fait pas l'affaire de l'OPEP ni des Américains, d'où l'intérêt de museler et s'approprier notre pays : déjà rien qu'en achetant les entreprises ils deviennent propriétaires des brevets associés qu'ils ne rendent pas lorsqu'ils ferment les entreprises. D'où l'intérêt de faire mais de ne pas breveter en conservant certains secrets de fabrications pour nous, ou mieux mettre la conception partielle dans le domaine public.

Ajouter un commentaire


Autres articles dans la catégorie « Evènements sociaux Actions militaires »