Russie : Regain d'activité volcanique au Kamtchatka


Les volcans se sont réveillés au Kamtchatka. Cette fois, il s'agit du Kizimen et du Chiveloutch. L'alerte orange, un des niveaux les plus élevés, a été déclenchée. La colonne de gaz et de cendres est haute d'environ six kilomètres. Ceci constitue une menace directe pour l'aviation : les petites particules de cendres volcaniques pourraient provoquer des catastrophes en pénétrant dans les dispositifs mécaniques des avions et hélicoptères.
 
Le Kamtchatka est une des plus belles contrées de Russie. Les guides indiquent que l'on peut y ressentir une immense énergie provenant des entrailles de la Terre. Maintenant, on peut non seulement sentir cette énergie, mais aussi la voir et même la palper. Mais cela ne peut étonner que les touristes, car les autochtones sont habitués à de tels événements naturels. Tatiana Tchourikova, chargée de recherche à l'Institut de volcanologie et de sismologie de l'Académie russe des sciences, rappelle qu'il y a toujours quelques volcans actifs au Kamtchatka.
 
« Le volcan Chiveloutch est toujours en activité. Sa dernière violente éruption a eu lieu en 1964. Mais il explose quand même une à deux fois par an en général. Et des colonnes de six à huit kilomètres sont tout à fait normales pour ce volcan. Le Kizimen était éteint depuis une centaine d'années et s'est réveillé en 2009. Les deux volcans sont andésitiques et leur lave est visqueuse. Ils se caractérisent par des éruptions explosives. C'est pour cela qu'ils émettent dans l'atmosphère de grandes colonnes de gaz et de cendres. »
Tatiana Tchourikova ajoute que, aujourd'hui, les cendres provenant de l'éruption des volcans sont dispersées dans un rayon de mille kilomètres, mais dans une concentration qui ne menace plus gravement les avions et les agglomérations. Cela ne signifie toutefois pas que la situation ne peut pas changer.
 
« Si l'éruption principale a déjà eu lieu, alors l'énergie est très certainement tombée. L'éruption du volcan devrait donc continuer calmement. Il n'est cependant pas exclu que, d'ici quelques mois, l'alerte rouge, niveau le plus élevé, soit décrétée. »
Pour Tatiana Tchourikova, il ne sert à rien de faire des hypothèses générales sur une prétendue dilatation de l'écorce terrestre à la suite de l'éruption des volcans du Kamtchatka. Les statistiques des éruptions des volcans dans le monde n'ont presque pas changé au cours des siècles.
 
La voix de la russieSvetlana Andréeva



Commentaires

Ajouter un commentaire


Autres articles dans la catégorie « Etat de la planète Activité volcanique »