Russie : Face aux menaces des Etats-unis contre la Syrie, Poutine hausse le ton !


La Russie surenchérit la mise de cette partie de poker, plus que d'échec maintenant. A notre sens, si ceci se vérifiait, cela servirait à aider les occidentaux à sortir de cette galère, car maintenant, plus personne ne peut plus reculer : L'empire a trop gesticulé à tort, les décisions tardent car beaucoup de monde dans le politique se rend compte que c'est une grosse galère, de l'autre côté, la Russie ne peut pas se désengager sans perdre la face et de toute façon elle ne le désire pas...
 
Donc que fait-on ? Il est à parier que derrière le rideau les conversations ne sont plus de savoir si on bombarde ou pas la Syrie, mais plutôt : comment fait-on pour désamorcer le truc avant que çà nous retombe dessus ?
 
Avec cette déclaration (si cela se confirme), les Russes ouvrent une porte de sortie éventuelle pour l'occident, bien qu'après l'entretien entre Poutine et Bandar bin Sultan et les menaces non voilées proférées par ce dernier envers la Russie, on peut comprendre que Poutine soit particulièrement énervé...
 
Si tout cela en vient aux mains, avec les missiles syriens pointés sur Israêl et les navires de l'empire et les bombardiers/missiles russes pointés vers l'Arabie Saoudite, on est parti pour un sacré feu d'artifice ! Question essentielle : Les banquiers veulent-ils la guerre ? Tout est assujetti à la réponse à cette question, le reste n'est que blablabla... Résistance 71
 
Poutine prèt à attaquer l'Arabie Saoudite !
 
Selon les sources syriennes, le président russe Poutine est déterminé à prendre pour cible l'Arabie saoudite, si les Etats Unis attaquaient militairement la Syrie ! Suivant la campagne médiatique intense entretenue depuis quelques jours par les médias mainstream contre la Syrie, les Etats Unis et leurs alliés seraient prêts à lancer des raids aux missiles contre la Syrie d'ici quelques heures.
 
Dampress affirme que le chef du Kremlin est prêt à donner aux gros bombardiers russe l'ordre de bombarder l'Arabie saoudite, si les Etats Unis prennent pour cible de leurs missiles la Syrie. les tensions sont à leur plus haut point entre la Russie et les Etats Unis depuis que Washington s'est mis en ordre de bataille et a mobilisé ses alliés contre Damas.
 
Lavrov a qualifié toute attaque contre la Syrie d'erreur historique et Moscou dit ne pas croire un seul mot à la version US avancée sur les raids chimiques du 21 août contre la banlieue de Damas. les analystes ont mis en garde l'Arabie saoudite et les Etats Unis , deux protagonistes de la guerre contre une troisième guerre mondiale qui pourrait être déclenchée si Washington tire en direction de la Syrie. Source Irib
 
Le président russe n'apprécie pas les menaces...
 
« En cas d'attaque contre la Syrie, Poutine attaquerait l'Arabie Saoudite... », Il faut préciser que, auparavant, l'Arabie Saoudite avait fait une « proposition qu'on ne peut pas refuser » à la Russie : ou bien la Russie lâche Damas, et obtient ainsi des gains et des avantages sur le contrôle du marché pétrolier mondial, ou bien c'est l'Arabie Saoudite qui lâchera ses hordes de terroristes tchétchènes sur les J.O. d'hiver en Russie. L'information peut paraître surprenante, mais elle tout de même révélée par le journal britannique The Telegraph.
 
A noter que l'Égypte a annoncé, par le biais du général Abdel-Fattah al-Sissi, qu'aucun bateau de guerre n'aurait le droit de passer par le canal de Suez, pour attaquer la Syrie. Aujourd'hui, le Conseil de Sécurité de l'ONU examinait une résolution rédigée par la Grande-Bretagne à l'encontre de la Syrie. La Chine et la Russie ont claqué la porte du conseil en cours de session. Nul doute qu'ils opposeront leur Véto dans les prochains jours, lorsque cette résolution sera soumise au vote... Source Raphaël Berland - Le cercle des volontaires
 
Le message de Poutine à Assad
 
C'est Dampress qui publie le message de Poutine à Assad  où le président russe annonce son soutien tous azimuts à la Syrie. C'est le représentant spécial du président Poutine qui, porteur d'un message a rencontré le président Assad et l'a assuré de son plein soutien.
 
« La Russie ne permettra pas qu'un seul missile ou une seule bombe s'abattent sur le territoire syrien. La Russie se tiendra droit aux côtés de l'Etat syrien »
, lit-on dans ce message. Ces derniers jours, la Russie n'a eu de cesse de mettre en garde contre toute action militaire contre la Syrie , venant des Etats-Unis et de leurs alliés. Moscou appelle Washington à être prudent, à respecter le droit international, à ne pas commettre une erreur historique. Source Irib
 
La Chine met en garde contre toute intervention militaire
 
Le chef de la diplomatie chinois, Wang Yee, a mis en garde contre une intervention militaire en Syrie qui déstabilisera les pays de la région.
 
« Seule une solution politique peut régler la crise syrienne »
, a réitéré le chef de la diplomatie chinois, qui a appelé à la retenue. Il a par ailleurs mis en garde contre « toute ingérence » dans l'enquête en cours de l'ONU sur l'attaque chimique du 21 août.
 
La presse chinoise appelle à une union mondiale contre des frappes en Syrie
 
De son côté, la presse officielle chinoise a appelé jeudi à une mobilisation internationale pour empêcher une intervention armée occidentale en Syrie, qui semble désormais probable à court terme.
 
« La communauté internationale devrait faire preuve de patience plutôt que de se laisser mener par le bout du nez par les services de renseignement américains », a écrit le journal China Daily dans un éditorial intitulé : « Pas d'excuse pour des frappes ».
« Il y a dix ans, les Etats-Unis et leurs alliés ont contourné l'ONU pour imposer par la force un changement de régime en Irak, sous le prétexte que ce régime détenait des armes de destruction massive. Cela ne doit pas être permis une nouvelle fois », a ajouté le quotidien.
« Une intervention militaire sans mandat de l'ONU ne fera qu'aggraver encore la situation en Syrie », a prévenu le China Daily.
« Les forces mondiales opposées à une intervention militaire doivent s'unir et empêcher cette attaque occidentale en Syrie », a de son côté prôné le journal Global Times dans un commentaire.
« Si ces frappes se produisent, elles (les forces mondiales) doivent ouvertement soutenir la résistance du gouvernement syrien. Il est nécessaire que la Russie et l'Iran envisagent de fournir une assistance militaire directe (au pouvoir syrien) », a poursuivi ce quotidien.
« Mettre en avant une « indécence morale » (usage présumé d'armes chimiques) comme excuse justifiant la préparation d'une intervention militaire apparaît précipité et irréfléchi », a rétorqué le Global Times.
Source Almanar
 
Des mises en garde annoncées dans les dernières heures...
 
Vous vous en doutez, les avertissements des pays visés par une hypothétique attaque ne se sont pas faits attendre :
 
 • L'armée syrienne utilisera des pilotes kamikaze contre l'ouest déclare un officier d'Assad (anglais)
 
 • Le Hezbollah: Si Assad est menacé, nous allons frapper Israël (anglais)
 
 • Un chef de l'armée iranienne averti que les « Sionistes vont brûler » si les États-Unis attaquent la Syrie (anglais)
 
 • Un haut-responsable de la Syrie averti que le Moyen-Orient « va monter en flammes » en cas d'attaque sur la Syrie (anglais)
 
Le Parlement britannique se dégonfle
 
La Chambre des Communes a rejeté ce jeudi soir une motion présentée par le Premier ministre britannique, David Cameron, défendant le principe d'une intervention militaire en Syrie.
 
« Il est clair que le Parlement britannique ne veut pas d'intervention militaire britannique. Je prends note et le gouvernement agira en conséquence »
, a déclaré David Cameron, le Premier ministre britannique, à l'issue du vote à la Chambre des Communes qui a rejeté la motion qu'il présentait en faveur d'une intervention militaire en Syrie pour répondre à l'usage d'armes chimiques. Le Premier ministre britannique a assuré qu'il était « attaché au respect de la volonté de la Chambre des Communes ».
 
La motion présentée par le gouvernement britannique a été rejetée par 285 députés contre 272. Ce vote des parlementaires britanniques intervient après qu'une nouvelle réunion des cinq membres permanents du Conseil de sécurité s'est tenue à New York, ce jeudi soir, à la demande de la Russie. La réunion a été courte, moins de 45 minutes, et n'a débouché sur aucune déclaration officielle commune... Source Rfi
 
Et 12 pays de l'OTAN refusent également de participer à l'opération
 
Au moins 12 pays de l'OTAN ont refusé de participer à l'opération militaire contre la Syrie sans la sanction du Conseil de sécurité de l'ONU, a communiqué à l'agence ITAR-TASS une source informée à Bruxelles. Un peu plus tôt, le parlement britannique a rejeté la motion gouvernementale sur une « intervention humanitaire » en Syrie et le ministre britannique de la Défense a déclaré que le Royaume-Uni n'y participerait pas.
 
Selon cette source, les conséquences d'une intervention militaire en Syrie sont imprévisibles et il est peu probable qu'une victoire de l'opposition sous sa forme actuelle apporte une paix durable sur le sol syrien. Source La voix de la russie
 
L'Egypte menace de fermer le Canal de Suez
 
Les regards sont actuellement braqués vers le Proche-Orient, où une escalade de la violence s'installe. Dans la région, se trouve le Canal de Suez, qui fait le lien entre la mer Rouge et la Méditerranée. Un canal contrôlé par l'Egypte et où naviguent environ 2,5 millions de barils de pétrole chaque jour, ce qui représente 8% de la production des pays membres de l'Opep et environ 2,7% de la production mondiale de l'or noir. En plus de cet important trafic pétrolier, transitent des forces armées et notamment les navires américains.
 
Un passage primordial
 
Un passage stratégique pour les Etats-Unis qui, en plus des turbulences actuelles avec la Syrie, sont encore englués dans le conflit afghan et font naviguer leur matériel par cette voie. Son accès est primordial pour éviter de contourner l'Afrique par le Cap de Bonne-Espérance et ainsi gagner du temps et de l'argent. Cette voie d'eau réduit considérablement les distances et permet de relier l'Amérique du Nord et l'Europe à l'Asie et ses nombreuses ressources énergétiques, notamment autour du Golfe Persique.
 
Longtemps disputé par le Royaume-Uni, la France, ou encore Israël, qui ont participé au financement du canal, il est depuis 1956 nationalisé par l'Egypte, qui fut aidé par les Américains. Le canal représente la troisième source de rentrée de devises ?après le tourisme et les transferts financiers- pour l'Etat égyptien, avec des revenus qui représentent 4% de leur PIB. Or, cette manne est calquée sur les aléas des échanges internationaux. Ce corridor, long de près de deux cents kilomètres, est un maillon essentiel du commerce mondial et si les menaces pesant sur la sécurité de la région sont fortes, alors les revenus baisseront forcément.
 
Quelles conséquences en cas d'accès restreint ?
 
Habituellement alliée de l'Occident, l'Egypte possède un moyen de pression qu'elle pourrait utiliser, au cas où l'Etat africain déciderait de ne pas prendre le parti des Américains et de quelques-uns des Européens, d'attaquer la Syrie. Dimanche, un porte-avion américain a passé le canal en direction de la région du Golfe. Mais depuis les affrontements sanglants qui ont lieu en Egypte suite au renversement de Mohamed Morsi, les relations sont quelques peu froides. Nul doute qui si l'accès libre du canal venait à se fermer, l'affront serait terrible.
 
Selon certains médias égyptiens, ce serait pourtant ce qui serait sur le point d'être acté. Le ministre de la défense égyptienne, le général Abdel-Fattah al-Sissi, aurait ainsi prévu de fermer l'accès du canal aux navire de guerres américains, ce qui rendrait les opérations militaires envers la Syrie compliquées. Source Jolpress
 
L'attaque chimique en Syrie avait « fuité » en Janvier 2013
 
Le 26 Janvier 2013, le journal britannique de référence « Mail online » publiait une fuite informant que les Etats-Unis avaient accepté de soutenir un plan visant à lancer une attaque chimique en Syrie et à l'imputer sur le régime du Président Assad ! Cette révélation explosive ne fut publiée que pendant un temps inférieur à 24h, une main invisible ayant rapidement déprogrammé et effacé du « Mail Online » cet article de première importance, sans explication !
 
Le Mail Online fut alors poursuivi en justice et condamné lourdement à verser 110.000 Livres (plus de 150.000 Eur) à la Société Britam Defence, spécialisée dans les opérations militaires et de sécurité, et à publier un erratum dénonçant l'information qu'il avait publié en Janvier 2013 sur les attaques chimiques programmées en Syrie. Le journal The Guardian reportait en effet le 26 Juin 2013 le compte-rendu suivant :
 
« The Daily Mail s'est excusé et a payé 110.000 £ dans un accord avec une firme londonienne de défense (NDLR : Contractuel privé) que le journal avait faussement reliée avec un complot allégué d'armes chimiques en Syrie.
 
Britam Defence Limited se plaignait qu'un article du site web du Daily Mal ait accusé faussement 2 cadres de conspirer dans un complot illégal et néfaste au Moyen Orient contre une « récompense financière énorme ».
 
L'article citait un email supposément échangé entre les 2 responsables de la compagnie qui affirmait montrer que Britam Defence avait conclu un accord pour pouvoir rejoindre Homs avec des armes chimiques afin de les utiliser lors d'une attaque. Mais cependant les emails se sont avérés des faux. »

L'une des fuites originales qui avaient conduit à cette histoire brève et vite supprimée du site web du Daily Mail provenait d'une fuite de Britam Defence, qui détaillait ce complot présumé et qui était censé avoir reçu le feu vert des Etats-Unis et le financement par le Qatar.
 
Bien qu'un accord financier ait été trouvé concernant l'évocation des noms des 2 cadres britanniques de la Société dans l'article du Mail, il est difficile de prouver que le complot lui-même n'a pas été réellement fomenté, et au-delà cette affaire met en lumière les problèmes des liens entre les cabinets secrets des gouvernements et les contracteurs privés tant aux Etats-Unis qu'en Grande Bretagne. (source Mondialisation.ca, version en anglais). Source et suite sur Mouvida.com



Commentaires 3

avatar de PH7
  • Par PH7 0 0
  • Tiens ! il semblerait bien que certains aient vu un peu plus loin que le bout de leur nez. Sans trahir mon pays qui est la France et que je respecte malgré nos divergences de vues, je dis merci aux Russes et aux Chinois mais cela ne veut pas dire que je défende tous leurs points de vues. J'aime l'honnêteté et la droiture et si un adversaire a raison, je n'irai certainement pas chercher à argumenter en faux sur ce qu'il dit. Dans le cas contraire je serai un tigre affamé lâché dans un poulailler. La bonne question est : « est-ce que les banquiers et les financiers ont vraiment intérêt à un conflit généralisé ? » Il semblerait qu'ils aient plus à y perdre qu'à y gagner au final. Si ce type de conflit est très avantageux financièrement --voir mes autres commentaires-- la finalité restera un remodelage des monnaies, chacun devant faire ses comptes et là, vu qu'il n'y a pas assez d'or comparativement aux richesses déclarées la chasse aux sorcières risque fort de se retourner contre ceux qui auront profité du conflit pour masquer leurs défaillances et magouilles. Il leur faut d'abord mieux assurer leurs arrières, quitte à continuer à détruire les nations comme ils le font actuellement. La charge prévue était prématurée mais aussi a servi de test sur les capacités des belligérants à positionner leurs pions. A partir de là de nouvelles stratégies seront mises en place et les alliances rediscutées. Ce qui implique qu'il va falloir aux Américains, de déstabiliser et affaiblir la Chine et la Russie mais aussi renforcer leur mainmise sur l'Europe avant de retenter un coup. En attendant, les pays du moyen-orient risquent fort de nous chercher des poux dans la tête histoire de nous occuper le temps pour eux d'assurer une meilleure défense contre ceux qui souhaiteraient les envahir. Pourtant le temps presse pour les Américains, chaque jour qui passe les affaiblit au niveau financier avec une dette qui a déjà explosé au-delà du supportable et ils risquent fort de devoir un jour ou l'autre se déclarer en faillite, ce qu'ils veulent éviter à tout prix, quitte alors à jouer un va-tout mortel.

avatar de Le-veilleur
  • Par Le-veilleur (Admin) 0 0
  • En effet, la fameuse falaise fiscale pointe à nouveau le bout de son nez pour octobre aux usa ! De plus, le refus de la FED américaine de permettre aux allemands d'inspecter l'état de leur stock d'or qu'ils réclament depuis des mois est inquiétant, leurs stocks seraient ils vide ? Si c'est bien le cas, une guerre serait salvatrice pour eux, leur permettant d'effacer leur dette, et une guerre mondiale est imminente !

avatar de PH7
  • Par PH7 0 0
  • Mondiale ou non, une guerre remplace une autre. Faute d'adversaires naturels, l'homme doit être son propre prédateur, l'ennui, c'est qu'il détruit également son environnement et toute vie et ne mange même pas ses proies. Une solution : apporter la guerre et la terreur aux commanditaires, les débusquer et leur rendre la juste monnaie de leur pièce si cela peut sauver des centaines de milliers de vies qui en valent le coup. La nature reprendra ses droits et s'occupera de la sélection naturelle histoire de réguler les populations. Oui, oeil pour oeil, dent pour dent mais je n'irai pas provoquer le premier, je respecte trop ma liberté et celle des autres à condition qu'on ne vienne pas envahir mon espace vital.

Ajouter un commentaire


Autres articles dans la catégorie « Evènements sociaux Politique »