Royaume-Uni : le gouvernement ignore les peuples indigènes


Les peuples indigènes et leurs sympathisants du monde entier ont été consternés d'apprendre que le Royaume-Uni ne ratifiera pas la Convention 169 de l'Organisation Internationale du Travail, un instrument international qui protège leurs droits fondamentaux en prévoyant leur consultation avant la mise en place de projets de développement sur leurs territoires.
 
Le Premier ministre David Cameron a défendu sa position en affirmant que cette Convention ne s'appliquait pas au Royaume-Uni car « il ne compte aucun peuple indigène ». Deux autres pays pourtant, l'Espagne et les Pays-Bas, ont ratifié la Convention bien qu'étant dans la même situation.
 
En 2009, le parti libéral démocrate s'était engagé à ratifier la Convention et, en mai dernier, des représentants indigènes du monde entier avaient appelé le gouvernement britannique à le faire. Cette décision a choqué les partisans de cette Convention, d'autant que les activités des compagnies britanniques dans le monde ont un impact majeur sur les peuples indigènes.
 
Le géant britannique Vedanta Resources a, par exemple, été fortement critiqué par l'OCDE pour avoir voulu exploiter une mine de bauxite sur le territoire de la tribu des Dongria Kondh, en Inde, en ignorant leurs droits.
 
Le député Martin Horwood, président du groupe parlementaire inter-partis sur les peuples indigènes, a reproché à son gouvernement de ne pas avoir ratifié cette Convention, une décision qui
 
« sous-estime totalement son importance et l'impact qu'elle aurait pu avoir sur les compagnies britanniques, la politique intérieure et la communauté internationale ».
La Convention 169 qui, jusqu'à présent n'a été ratifiée que par 22 pays, est, contrairement à la Déclaration des Nations-Unies, la seule législation internationale contraignante en faveur des peuples indigènes. Elle reconnaît leurs droits à la propriété de leurs terres, à l'autodétermination et à la consultation sur tous projets les affectant.
 
Stephen Corry, directeur de Survival International, a déclaré aujourd'hui :
 
« Ce n'est pas une coïncidence si tant de forêts, parmi les plus riches en biodiversité de la planète, se trouvent dans les territoires indigènes. La Convention 169 de l'OIT n'est pas un instrument légal uniquement destiné aux peuples indigènes, il l'est pour tous. Il joue un rôle majeur dans la sauvegarde des forêts du monde en laissant le contrôle de ces territoires à ceux qui ont su les préserver pendant des générations. Le refus du Royaume-Uni est honteux, particulièrement en raison de l'impact de son passé colonial sur les peuples indigènes d'une grande partie du monde ».



Commentaires

Ajouter un commentaire


Autres articles dans la catégorie « Evènements sociaux Politique »