Révolution islandaise et Nouvel Ordre Mondial


Les familles criminelles qui nous dirigent font preuve d'une grande souplesse concernant les marges de tolérance des différences sociétales dans la culture, la religion et la mentalité. Elles s'accommodent aussi raisonnablement des inclinations individuelles des « élites » locales. Elles peuvent cependant devenir très désagréables dans le cas où la direction d'un pays refuse ouvertement d'être aux ordres. Dans la plupart des cas, ces pays sont remis dans le droit chemin par diverses mesures. Chantage, meurtres déguisés en accidents et actes de terrorisme constituent un avant-goût. Si cela ne fonctionne pas, ces pays et leur gouvernement se voient rapidement calomniés et mis à l'écart sur le plan international en tant « qu'état hors-la-loi », et leur économie est systématiquement détruite. Si cela ne suffit toujours pas, une coalition internationale de pays viendra tôt ou tard ravager et piller le pays sous quelque prétexte « humanitaire » mineur.
 
Un pays qui malgré tout ne semble pas correspondre à cette sinistre description est l'Islande. De nombreux observateurs de la scène médiatique dissidente s'extasient sur ce qu'ils nomment la « révolution islandaise ». Ils s'inquiètent du silence médiatique qui évite de rendre compte de la manière dont les islandais se sont débrouillés pour se libérer de la dictature du FMI, faire repartir leur économie et mettre en prison les banksters qui ont presque détruit leur économie. Ce que ces rédacteurs oublient d'envisager, c'est pourquoi les familles criminelles gouvernantes ont autorisé le déroulement naturel de ces événements. Pourquoi n'ont-ils pas - comme ils le feraient normalement - forcé le gouvernement islandais à se conformer par de dégoûtants scandales, des meurtres et des actes de terrorisme ? Pourquoi n'ont-ils pas encore détruit l'Islande avec des séismes et éruptions volcaniques induits par HAARP ? Et pourquoi invitent-ils toujours le premier ministre d'Islande à des conférences internationales comme celle de Davos au lieu d'en faire un portrait dans les médias comme la pire chose à venir après le président iranien Ahmadinejad ?
 
Nous savons que nos gouverneurs parasites aiment faire des expériences avec différents modèles de société. La Corée du nord est un bon exemple. Nos dirigeants testent ici jusqu'à quel degré de maltraitance on peut opprimer une société avant qu'elle ne commence à se révolter. Dans des pays comme la Scandinavie ils font un essai sur la manière dont les moutons vont se comporter si on leur procure une vie agréable. Et à Singapour, ils expérimentent jusqu'à quel degré d'endurance ils peuvent pousser des humains à accomplir le maximum de performance tant qu'on prend soin de leur besoins basiques comme des logements abordables, de la nourriture, la santé et l'éducation. Ces expériences vont au-delà des habituels ajustements locaux. Elles sont là pour voir comment tirer le meilleur parti de leur bétail humain. Mais pourquoi diable voudraient-ils faire un test grandeur nature pour voir ce qui se passe s'ils autorisent les choses à se dérouler naturellement ?
 
La réponse a probablement quelque chose à voir avec le fait que les familles criminelles qui nous gouvernent ne sont pas toutes d'accord. Dans les coulisses, il y a beaucoup de traîtrises et de fuites qui semblent un passe-temps favori pour se gêner l'un l'autre. C'est pourquoi les lieux et agendas des conférences annuelles Bilderberg ne peuvent être gardées secrètes. Certains parmi « l'élite dirigeante » ne sont manifestement pas d'accord avec l'agenda du Nouvel Ordre Mondial pour la mise en esclavage de l'humanité et abattre 95 % d'entre nous pour faire de la place afin que « l'élite » jouisse d'une vie éternelle. Ils n'ont peut-être pas le pouvoir d'arrêter l'entourage du prince Phillip ni celui d'Evelyne Rothschild, mais ils ont les moyens de saboter ou du moins de ralentir leur agenda diabolique de manière très efficace.
 
L'expérience de non-intervention bien contrôlée de l'Islande - à mon avis - est entendue comme une sévère mise en garde de la part de ces éléments de notre élite gouvernante et de leurs sbires qui sabotent secrètement l'agenda du NOM. Elle leur démontre avec quelle rapidité les choses peuvent devenir désagréables pour eux, s'ils ne jouent pas le jeu. Il nous appartient de les convaincre que c'est dans leur intérêt d'arrêter leur folie avant qu'il ne soit trop tard.
 
Traduction par Hélios - Bistrot bar blog



Commentaires

Ajouter un commentaire


Autres articles dans la catégorie « Evènements sociaux Conspirations »