Révèlations étranges sur la sécurité des Jeux olympiques 2012


Un journaliste d'enquête révèle sur une station de radio britannique avoir infiltré l'entreprise privée G4S chargée de la sécurité des Jeux olympiques 2012 à Londres. Voici une nouvelle interessante, voir même inquiètante si l'on s'en tient aux propos tenus par le journaliste en question.

La provenance de la news (Conscience du peuple) "considère que le témoignage de ce journaliste est plausible, sans exagérations. La suite de son entrevue est extrêmement intéressante et contient des observations et constats qu'il a fait au cours de sa carrière de journaliste d'enquête".
 
Etant de nature méfiant, je pense malgré tout que ceci est crédible également, ce qui n'augure rien de bon si l'on accorde un tant soit peu d'importance aux théories d'attentat, ou même de complot visant ces jeux olympiques, je vous laisse juger par vous même...

Au cours d'une émission de radio britannique, BCFM, de vendredi dernier, l'animateur Tony Gosling a interviewé un journaliste qui disait travailler pour une station de télévision britannique. Le journaliste, sous le pseudonyme de "Lee Hazledean", a exposé des faits étonnants en ce qui concerne la sécurité aux Jeux olympiques de Londres.
 
Le dénonciateur a révélé qu'il avait infiltré la prestigieuse entreprise privée de sécurité G4S, chargée de la sécurité des Jeux olympiques. Quelques-unes de ses révélations concernent les procédures de sécurité laxistes qui laissent la possibilité d'une attaque terroriste, un plan d'évacuation massive de toute la ville de Londres, et l'achat de 200.000 revêtements pour cercueils (casket linings) qui sont actuellement en attente.
 
Hazledean  a également affirmé que les employés de l'entreprise G4S considéraient le public comme de la merde et qu'ils se vantaient d'être au-dessus du contrôle de la police. Au cours de sa formation, il lui ont demandé de porter des armes et de passer au travers des mécanismes de sécurité et il a réussi à toutes les occasions.

Le journaliste révèle :
 
"En fait, on m'a demandé d'être un soi-disant terroriste lors de la journée finale de formation et on m'a donné un couteau, un pistolet et un "IED" (improvised explosive device).  À trois reprises, tout au long de la journée, j'ai réussi à passer au travers du détecteur de métal et de la machine à rayons X".

Ceci est un résumé de l'entrevue qui a été enregistrée, que vous pouvez lire et entendre via ces liens (lien 1 - lien 2)



Commentaires

Ajouter un commentaire


Autres articles dans la catégorie « Evènements sociaux Surveillance & sécurité »