Révélations d'Edward Snowden sur la NSA : Une nouvelle tentative de manipulation ?


Le scandale de l'espionnage de la NSA vient d'exploser au-delà des pires craintes de l'ultra-secret gouvernement américain. L'informateur derrière la fuite de diapositives PRISM vient de faire un pas en avant, en offrant une incroyable interview au journaliste d'investigation Glenn Greenwald, qui a publié cette histoire dans The Guardian (Wouah, le vrai journalisme fait son retour ! C'est un truc de légende !)
 
CNN a copié la vidéo du Guardian et l'a mise sur Tvnaturalnews.com pour s'assurer qu'elle est archivée en lieu sûr sur un réseau qui ne peut être censuré par Google, Microsoft, Yahoo, YouTube, etc... Toutes ces sociétés qui ont conspiré avec la NSA pour mettre à la disposition des espions du gouvernement les données privées des utilisateurs (emails, appels téléphoniques, vidéos, etc).
 
« Une tyrannie clé en main » - les temps forts de l'interview
 
Une transcription (presque) complète de cette interview historique est présentée ci-dessous. J'ai compilé ce que je considère comme les citations les plus explosives de la vidéo et les questions-réponses qui s'y rattachent publiées sur le Guardian (Toutes les citations sont de Edward Snowden, analyste à l'infrastructure de la NSA) :
 
« N'importe quel analyste à tout moment peut cibler n'importe qui. N'importe quel canal, n'importe ou...Moi, assis à mon bureau, j'étais totalement autorisé à mettre sur écoute n'importe qui, depuis vous-même ou votre comptable, jusqu'à un juge fédéral, et même jusqu'au Président... » 
« Nous recueillons plus de communications numériques d'Amérique que de Russie (...) Quand on sabote le pouvoir d'un gouvernement, c'est une chose fondamentalement dangereuse pour la démocratie ».
« On ne peut dénoncer les agences de renseignements les plus puissantes au monde et en sortir indemne, parce que ce sont des adversaires si puissants que personne ne peut s'y opposer sérieusement »
« La NSA a construit une infrastructure qui lui permet d'intercepter presque tout. Si je veux voir vos emails ou les appels téléphoniques de votre femme, tout ce que j'ai à faire est de les intercepter. Je peux récupérer vos emails, vos mots de passe, vos enregistrements téléphoniques, vos cartes de crédit »
« Même si vous ne faites rien de mal, on vous observe et on vous enregistre...ça va jusqu'au point où vous n'avez pas eu besoin de faire quelque chose de mal, vous avez juste à être soupçonné par quelqu'un, même par un appel anonyme, et ensuite ils peuvent se servir de ce système pour revenir en arrière et examiner toute décision que vous avez prise, tout ami avec qui vous en avez discuté, et vous attaquer sur cette base, pour vous classer comme suspect »
« Ma grande peur à propos des conséquences pour l'Amérique de ces révélations est que rien ne changera. Les gens ne voudront pas prendre les risques nécessaires pour se révolter et se battre pour changer les choses...et dans les mois à venir, les années à venir, cela va empirer. La NSA dira que... à cause de la crise, les dangers auxquels nous faisons face dans le monde, une nouvelle et imprévisible menace, nous avons besoin d'une plus grande autorité, de plus de pouvoir et les gens ne pourront rien faire à ce moment-là pour s'y opposer. Et ce sera une tyrannie clé en main »
 
La NSA ment systématiquement au Congrès
 
En plus de l'interview vidéo, Ed Snowden a aussi enregistré des questions-réponses avec Glenn Greenwald. Cet échange est publié dans The Guardian et il révèle encore plus d'informations stupéfiantes - des informations EXPLOSIVES qui font du Watergate une excursion de boy scouts...
 
Question : Que révèlent les fuites ?
 
Réponse : « Que la NSA ment systématiquement dans les réponses aux enquêtes du Congrès concernant l'étendue de la surveillance en Amérique. Je pense que lorsque le sénateur Ron Wyden et le sénateur Mark Udall ont demandé l'étendue de ceci, ils (la NA) ont dit qu'ils n'avaient pas les outils pour fournir une réponse. Nous avons les outils et j'ai des cartes montrant où il y a eu le plus de surveillance des gens. Nous recueillons plus de communications numériques d'Amérique que de Russie. »
 
Q : Est-il possible de mettre en place une sécurité pour se protéger de la surveillance de l'état ?
 
R : « Vous n'êtes même pas conscient de ce qui est possible. L'étendue de leurs capacités est horrifiante. Nous pouvons implanter des bugs dans les machines. Une fois que vous vous connectez, je peux identifier votre bécane. Vous n'aurez jamais de sécurité quelles que soient les protections que vous mettez en place »
 
Q : Pourquoi avez-vous décidé de devenir informateur ?
 
R : « La NSA a mis sur pied une infrastructure qui lui permet d'intercepter presque tout. Avec cette possibilité, une grande majorité de communications humaines sont automatiquement avalées sans ciblage. Si je voulais voir vos emails ou les appels de votre femme, tout ce que j'ai à faire est d'intercepter. Je peut récupérer vos emails, vos mots de passe, vos enregistrements téléphoniques, vos cartes de crédit »
 
« Je ne veux pas vivre dans une entreprise qui fait ce genre de choses... Je ne veux pas vivre dans un monde où tout ce que je fais et dis est enregistré. Ce n'est pas quelque chose que je veux encourager ou subir ». Source naturalnews - Traduction par le BistrotBarBlog
Quelqu'un a-t-il aidé Ed Snowden à ouvrir une brèche à la NSA ?
 
Ed Snowden, divulgateur de la NSA. Un homme honnête. Il a fait ce qui lui semblait juste. Bravo. Cela n'exclut toujours pas la possibilité que, à son insu, il a été manipulé par des gens qui l'ont mis au bon endroit pour exposer les secrets de la NSA. La révélation de Snowden sur la NSA était un acte moral, parce que l'agence est un nid de criminels. Mais cela ne veut pas dire que nous connaissions toute l'histoire.
 
Combien de personnes font des jobs classifiés pour la NSA ? Et voici un homme, Snowden, qui travaille pour Booz Allen, une société extérieure, mais qui est assigné à la NSA, et qui peut accéder et copier des documents qui divulguent la collaboration d'espionnage entre la NSA et les plus grosses compagnies technologiques mondiales - et qui peut s'en aller avec.
 
Dans l'affirmative, alors la NSA est une vraie passoire. Parce que cela signifie qu'un bon nombre d'autres employés de la NSA peuvent de même voler ces documents. Beaucoup d'autres personnes peuvent les copier et les garder. Pouf. Si la NSA n'est pas une passoire, il est tout à fait correct de soupçonner que Snowden, un homme d'un niveau relativement peu élevé en grade, a été guidé et aidé.
 
Cela diminue-t-il ce qu'il a accompli ? Non. Mais l'affaire s'éclaire sous un nouveau jour. (...) Snowden a travaillé pour la CIA. Il a gravi rapidement les échelons, d'une position de technicien en informatique aux US à un poste à Genève, sous immunité diplomatique, pour y assurer la sécurité des systèmes informatiques de la CIA.
 
Ensuite, Snowden a démissionné de la CIA et a atterri chez Booz Allen, entreprise privée. Il a été assigné à la NSA, où il a volé des secrets de la NSA qu'il a révélés. La CIA et la NSA ont un vieux contentieux relationnel. La grande question est, qui est le roi du renseignement américain ? Nous parlons d'une guerre interne.
 
Snowden a pu être un homme de la CIA à la NSA, où certains acteurs l'ont aidé à accéder aux dossiers qu'il n'aurait pu autrement enregistrer. Vous pouvez parier votre dernier dollar que les analystes de la NSA analysent cette possibilité en ce moment.
 
La CIA a-t-elle donné des documents de la NSA à Ed Snowden ?
 
Les actuels articles de presse se concentrent sur PRISM, les relations de la NSA avec les plus grosses sociétés technologiques mondiales et les fuites déballées par Ed Snowden. J'ai déjà exposé de sérieuses questions concernant les emplois passés de Snowden et s'il a dit la vérité à ce sujet.
 
Est-il plausible qu'il ait pu avoir accès et volé des documents hautement classifiés de la NSA ?
 
« Voyons. Qui vient travailler pour nous ici aujourd'hui à la NSA ? Oh, un nouveau jeune prodige. Ed Snowden. D'une entreprise extérieure. Il n'est pas vraiment un employé à plein temps de la NSA. 29 ans. Pas de diplôme de fins d'études secondaires. Il a une équivalence. Il a travaillé pour la CIA et démissionne. Pourquoi a-t-il démissionné ? Oh, peu importe, qui s'en soucie ? Pas de problème. »
« Je vais vous dire. Laissons à ce gamin un accès à nos données les plus sensibles. Bien sûr. Il semble être un bon gars. »
 
Un scénario plus probable
 
Snowden n'a jamais vu aucun des milliers de documents sur l'ordinateur de la NSA . Rien n'est arrivé. Au lieu de cela, il a été soit utilisé, soit il s'est porté volontaire pour faire franchir une nouvelle étape de la guerre éternelle de territoire entre la NSA et la CIA. Les gens de la CIA POUVAIENT accéder à ces documents de la NSA et ils ont donné les documents à Snowden et il est parti avec.
 
C'était une opération secrète lancée par la CIA contre le grand rival, la NSA. La NSA, l'agence qui est bien plus grosse que la CIA. La NSA, l'agence qui a pris le pas dans le renseignement, qui se considère supérieure à tous les autres dans le domaine du renseignement.
 
Il ne fallait pas, bien sûr, qu'on pense que c'était la CIA qui avait organisé les fuites. Ils avaient besoin d'un gars. Ils avaient besoin d'un gars qui pouvait apparaître VENANT de la NSA, pour aggraver le cas de la NSA et protéger la CIA. Ils avaient Ed Snowden. Il avait travaillé pour la CIA à Genève, dans une position élevée, supervisant la sécurité des systèmes informatiques. Les gens supposeraient plus tard qu'il avait les moyens pour accéder aux dossiers de la NSA et voler les documents tout seul.
 
À un moment dans son passé avec la CIA, Ed rencontre un collègue de la CIA qui s'assoit avec lui et lui dit,
 
« Tu sais, Ed, les choses sont allées beaucoup trop loin. La NSA espionne tout le monde en permanence. Je peux te donner des preuves. L'histoire d'attraper des terroristes est dépassée. Ils font autre chose. Ils étendent la surveillance étatique, ce qui ne peut conduire qu'à une chose : la destruction de l'Amérique, ce qu'elle représente, ce que nous supposons toi et moi qu'elle devrait être. La NSA n'est pas comme nous, Ed. Nous pourchassons vraiment les terroristes. C'est vrai. Alors que la NSA pourchasse tout le monde. Nous devons arrêter ça. Nous avons besoin de quelqu'un....et il y en a parmi nous qui pensons que tu pourrais être ce quelqu'un... »
Pendant le temps que dure cette conversation malhonnête, la CIA est en train de tuer 37 civils innocents dans le monde avec des drones, mais on sort du sujet.
 
Ed dit, « Dis m'en plus. Tout ça m'intrigue ». Il mord à l'hameçon, et ce que son manipulateur de la CIA lui dit, à sa manière complètement cynique et intéressée, est vrai. La surveillance étatisée ne concerne pas la chasse aux terroristes.
 
Par John Rappoport - le 12 juin 2013 - Traduction par le BistrotBarBlog



Commentaires

Ajouter un commentaire


Autres articles dans la catégorie « Evènements sociaux Surveillance & sécurité »