« Pet-Proto » : le nouveau soldat-humanoïde bipède autonome


Juste pour la petite histoire, pour que vous ne vous imaginiez pas que cette agence en quête de progrès robotique fasse cela dans le but d'aider l'humanité. La DARPA (acronyme signifiant Defense Advanced Research Projects Agency, soit « agence pour les projets de recherche avancée de défense ») est une agence du département de la Défense des États-Unis chargée de la recherche et développement des nouvelles technologies destinées à un usage militaire.
 
Les origines historiques d'un tel service remontent à la mise en place à partir de 1940 du National Defense Research Committee (wiki) puis de l'Office of Scientific Research and Development (wiki). Ces mêmes agences à la solde du gouvernement fédéral des États-Unis, et créées pour coordonner, superviser et conduire la recherche scientifique à des fins militaires pendant la Seconde Guerre mondiale, recherche incluant... la bombe atomique !
 
Le dernier né de la DARPA se nomme Pet-Proto (prédécesseur de l'Atlas), mais c'est certainement une nouvelle version du robot bipède PETMAN. Il a été confronté à un chalenge robotique pour tester ses capacités à manoeuvrer autour d'obstacles et a prendre ses propres décisions.
 
Dans un communiqué accompagnant la video, la DARPA explique les performances de cette création :
 
« le robot est capable de prendre des décisions par lui-même et faire preuve de mobilité et de dextérité dans le but de contourner un obstacle. Le Robotics Challenge testera ces capacités dans une série d'épreuves dans un environnement humain dangereux et dégradé. »

petman1.pngPETMAN (Protection Ensemble Test Mannequin) est un robot conçu par la société américaine Boston Dynamics (wiki) et est un humanoïde bipède. Il a été conçu pour tester des prototypes de vêtements, eux-mêmes fabriqués pour protéger les soldats contre les armes chimiques, car les mannequins inanimés classiques, comme le souligne leur caractéristique, ne peuvent se mouvoir tout en portant ces nouvelles combinaisons.
 
Ce robot peut marcher, courir, s'accroupir et même faire des pompes. Les créateurs de PETMAN ont publié une vidéo publique du robot mis à l'épreuve (voir plus bas) et c'est assez impressionnant. Un système de commande hydraulique déplace les divers appendices de PETMAN, via une attache ombilicale. Le robot est conçu pour représenter physiquement un « mâle 50e percentile » (de taille moyenne), avec un poids de 80 kg et une hauteur d'environ 1 mètre 75. Il est également capable de simuler la respiration, la transpiration et les changements de température de la peau, en réponse directe à son niveau d'effort physique.
 
PETMAN est pour l'instant sans tête, ce qui rajoute à son allure légèrement glaciale, mais une tête et un cou seraient en cours d'élaboration. En attendant, ils se contenteront de cette version qui pourrait réaliser une variété de tâches dans des environnements à risques. La société prévoit de livrer PETMAN à l'armée américaine cette année ! (source)
 
Selon la DARPA :
 
« Le Défi Robotique DARPA évaluera ses capacités dans une série de tâches qui simuleront les conditions d'un environnement dangereux, dégradé, fabriqué par l'homme. »
Bien sûr, ce n'est pas un concurrent de l'homme, mais un robot humanoïde développé par la société privée américaine Boston Dynamics pour la DARPA (agence pour les projets de recherche avancée de défense américaine - wiki) qui se charge d'investir beaucoup d'argent dans des projets ambitieux et futuristes destinés au secteur militaire.
 
Vous avez peur ? Imaginez le alors promener Cheetah (qui peut courir à 45km/h) ou monter la mule AlphaDog, tout deux également développés par Boston Dynamics pour la DARPA?
 
Le robot Cheetah

cheetah_vitesse.jpgLe robot Cheetah, fabriqué par la société spécialisée en robotique à usage militaire Boston Dynamics pour l'agence de défense américaine (DARPA), a tout simplement établi un nouveau record pour les robots à 4 pattes avec un sprint à 45,5 km/h. Pour l'anecdote, il est plus rapide que le champion (humain) Olympiques Usain Bolt, qui a établi le record du monde du 100 mètres avec une vitesse de 37,6 km/h (avec 44,72 km/h en vitesse maximale) en 2009. Oui, cela signifie que maintenant, il est officiellement impossible d'échapper à un robot guépard (Cheetah)  sur un tapis roulant. Vous aurez été prévenu.
 
Pour augmenter sa vitesse, les ingénieurs du Boston Dynamics ont affiné les algorithmes de contrôle qui coordonnent les mouvements des jambes et du dos, ainsi qu'une augmentation de la puissance embarquée. L'augmentation de sa vitesse implique une chorégraphie inspirée biologiquement par les interactions entre les pieds du robot, les jambes et le dos.
 
Cheetah, bien sûr, ne galopait pas dehors, où il aurait à résister au vent. De plus, il s'appui sur ressource électrique externe et à un système de sécurité pour éviter qu'il ne s'abime en tombant, ce qui signifie que si la version actuelle vous prend en chasse, un simple mouvement vers la gauche ou vers la droite devrait complètement contrecarrer sa poursuite, même si vous n'êtes pas Usain Bolt.
 
Dans cet esprit, la société Boston Dynamics concède que « Bolt est toujours l'athlète supérieure », mais peut-être pas pour longtemps : ce n'est pas la version finale de ce robot Guépard et le Boston Dynamics est en train de créer une nouvelle version, appelé WildCat qui sera employé à l'extérieur à partir de l'année prochaine. Ce robot sera libéré de toute attache (probablement alimenté par un moteur à essence comme l'AlphaDog) et il sera également en mesure de tourner.
 
Le Boston Dynamics ne s'arrête pas à 45,5 km/h. Ils veulent atteindre les 80 km/h pendant un certain laps de temps et la vitesse de pointe d'un guépard biologique (environ 110 km/h) peut éventuellement être à sa portée. (source)
 
AlphaDog, le meilleur ami du soldat américain

AlphaDog1.jpgIl pourrait bientôt devenir le meilleur ami du soldat américain (ou votre pire ennemi, qui sait?), en le suivant fidèlement à travers le champ de bataille tout en transportant son équipement.
 
Les responsables militaires américains ont dévoilé la dernière version de leur chien robot (qui est plutôt une mule), nommé LS3 mais baptisé AlphaDog, un compagnon à quatre pattes, un robot autonome qui peut suivre un soldat et dont nous avions pu découvrir ses essais en laboratoire.
 
La machine, partie d'une série conçue par la société Boston Dynamics (le BigDog est son ancêtre), peut se tenir debout, marcher sur 30 km à travers un terrain accidenté sans une pause et transporter jusqu'à 200 kg.
 
Selon la DARPA :
 
« Le LS3 cherche à démontrer qu'un robot marcheur très mobiles, semi-autonome, peut transporter les 200 kg de charge d'une escouade, suivre les membres de l'escouade à travers un terrain accidenté et interagir avec les troupes d'une manière naturelle, semblable à un animal dressé et son maitre. »
L'agence a révélé que des tests avec des militaire américains (Marines) ont déjà commencé :
 
« Nous avons affiné la plate-forme LS3 et commencé les essais sur le terrain par rapport aux exigences du corps des Marines. La vision pour le LS3 est de combiner les capacités d'un muletier avec l'intelligence d'un animal dressé. »
Au cours d'une récente démonstration, le prototype LS3 a effectué des marches aux trots et aux pas de course, démontré ses capacités de perception visuelle et pour suivre en toute autonomie un soldat. De plus, vous ne l'entendrez pas arriver, il est encore plus discret, générant encore moins de bruit.
 
« Le LS3 est maintenant à peu près 10 fois plus silencieux que sa première version, ainsi les membres d'une escouade peuvent tenir une conversation juste à côté, ce qui était difficile auparavant. »
D'autres améliorations incluent la possibilité de trotter en passant d'un 2 à 5 km/h sur un sol accidenté, rocailleux et, éventuellement, une course de 11 km/h sur des  surfaces planes, montrant la polyvalence nécessaire pour accompagner les unités débarquées sur différents terrains.
 
L'AlphaDog sera aussi très difficile à faire tomber et si vous y arrivez, il saura se remettre sur ses jambes tout seul. Pour lui permettre de suivre ses propriétaires, les Marines ont connecté au robot le « Marine Corps Tactical Robot Controller » (TRC), un appareil semblable à une grosse tablette tactile. (source)
 
L'annonce sur le site de la DARPA : DARPA's Four-Legged Robots Walk Out For Capabilities Demonstration (lien).
 
La capacité de la DARPA à développer des nouveaux robots est remarquable, bien qu'ils soient pour la plupart à usage militaire...




Commentaires

Ajouter un commentaire


Autres articles dans la catégorie « Faits divers Technologie »