Pérou : état d'urgence décrété près du volcan Ubinas


Le Pérou a décrété jeudi l'état d'urgence dans neuf districts du département de Moquegua, dans le sud du pays, après sept éruptions du volcan Ubinas enregistrées depuis le début du mois. L'état d'urgence décrété durant 60 jours permettra de mettre sur pied des mesures d'évacuation des localités aux abords du volcan, considéré comme le plus actif du Pérou.
 
L'Ubinas, qui culmine à 5672 mètres, est entré en éruption le 1er septembre, dégageant des nuages de cendre, des gaz toxiques et des colonnes de fumée de 2500 mètres au-dessus du cratère, selon l'Institut géophysique du Pérou (IGP) de l'Université San Agustin d'Arequipa.
 
Ces trois derniers jours toutefois, « le volcan n'a enregistré aucune activité et ne crache pas de cendres », a indiqué à l'AFP le vulcanologue Victor Aguilar, de l'IGP. Selon des informations de l'Institut Géologique Minier, ces éruptions seraient une des conséquences des abondantes chutes de neige enregistrées ces dernières semaines dans le sud du Pérou.
 
En 2006, un regain d'activité du volcan avait déjà provoqué l'évacuation de plusieurs localités. Depuis l'année 1550, le volcan Ubinas a enregistré au moins 25 éruptions majeures. Quelque 40 volcans, la plupart inactifs, sont concentrés dans le département de Moquegua et les régions voisines d'Arequipa et Tacna. lapresse.ca
 
L'institut géologique Ingemmet recommande l'évacuation des habitants de Querapi à la fois pour éviter les coulées pyroclastiques et les troubles sanitaires liés aux cendres volcaniques ; Le journal El Comercio rapporte des habitants de cette localité sont arrivés à l'hôpital se plaignant de maux d'estomac, de tête et de vomissements. Des masques ont été mis à disposition.
 
Le bétail est aussi concerné : on estime que 15% des 4.000 lamas et alpacas vivant dans le district d'Ubinas pourraient être affectés par la cendre siliceuse contaminant leurs pâturages.
 
Revue de l'activité volcanique dans le monde
 
L'activité volcanique dans le reste du monde est elle aussi en hausse depuis un regain d'activité sismique à travers le globe, et une fois encore, ce sont les mêmes régions qui sont impactées de par leur proximité d'une zone régulièrement agitée.
 
Il ne faut pour le moment pas en tirer de conclusions alarmistes, ces volcans sont régulièrement sujets à des soubressauts, et de récentes activités solaires n'y sont probablement pas étrangères, donc pas de panique.
 
Alaska
 
En Alaska, l'éruption se poursuit à un niveau modéré au Veniaminof. Ce 10/09, l'effusion de lave et le fountaining se poursuivent, ainsi que de faibles émissions de cendres , qui se dispersent à proximité de l'évent.
 
Russie
 
Au Kamchatka, l'activité strombolienne sommitale se poursuit au Klyuchevskoy, ainsi que l'effusion d'une coulée de lave sur le flanc S.O. du volcan, accompagnée d'avalanches de blocs. Les dômes de lave continuent de grandir au Shiveluch, Kizimen et Bezymianny, tandis que les explosions continuent au Karymski. (KVERT)
 
Indonésie (Sulawesi - Lokon-Empung)
 
Le 9 septembre, à 6h30 locale, le son d'une forte explosion s'est fait entendre jusqu'à 10 km. du Lokon. Le 11 septembre, au moins douze explosions se sont produites entre 6h12 et 10h45 locale, précédée par une intensification du dégazement, et suivie de sorties de cendres durant 1 à 2 heures. Des panaches sont rapportés, montant à 1-2 km., justifiant un code orange. (Jakarta post)
 
Equateur
 
Tandis que le Tungurahua semble se calmer, au Reventador, l'activité éruptive se poursuit, avec des panaches de cendres réguliers. Une des explosions a été accompagnée d'une coulée pyroclastique sur le flnc SSE, le 5 ou 6 septembre. L'IGEPN est occupé d'équiper le volcan Sangay d'une station de monitoring permanente (Sismographe, senseur infrasons, mesures des gaz) ; la station sera située à 4 km. au S.O. de ce volcan peu accessible.



Commentaires

Ajouter un commentaire


Autres articles dans la catégorie « Etat de la planète Activité volcanique »