Pays Bas : L'extension du boycott inquiète de plus en plus Israël, vous participez ?


Le ministère israélien des Affaires étrangères proteste officiellement auprès des Pays-Bas. Il juge inacceptable la décision d'un fond de pension qui brasse des milliards d'euros de boycotter les banques israéliennes. L'extension de ce mouvement qui rejette la politique israélienne dans les Territoires palestiniens occupés commence à inquiéter en Israël.
 
Le fond PGGM est l'un des plus grands des Pays-Bas : il affirme gérer 153 milliards d'euros. Il a annoncé cette semaine mettre fin à ses investissements dans les produits de cinq banques israéliennes (ndv : à savoir Bank Hapoalim, Bank Leumi, First International Bank of Israel, Israel Discount Bank et Mizrahi Tefahot Bank) car elles financent la construction des colonies dans les Territoires occupés. Ces colonies sont illégales au regard du droit international, parce que bâties sur des terres qui ne font pas partie de l'Etat israélien. « Étant donné qu'il n'y a aucune perspective de changement dans un futur proche », PGGM a arrêté d'investir dans ces cinq banques à partir du 1er janvier 2014.
 
Cette décision illustre l'ampleur prise par le mouvement BDS, pour Boycott Désinvestissement Sanctions, qui appelle à faire pression Israël en raison de sa politique envers les Palestiniens. Les exemples se multiplient.
 
 • Il y a un mois, un autre géant néerlandais, la société d'eau Vitens, a mis fin à sa collaboration avec son homologue israélien Mekorot, accusée de discriminer les Palestiniens dans leur accès à l'eau.
 
 • Auparavant, un des principaux syndicats américains de chercheurs et d'enseignants a appelé à un boycott académique d'Israël.
 
 • La plus grande Église protestante du Canada a appelé ses fidèles à boycotter trois entreprises israéliennes installées dans des colonies (Ahava, Keter Plastic et SodaStream) et à faire pression sur les distributeurs qui vendent leurs produits au Canada.
 
 • Le gouvernement roumain refuse d'envoyer des davantage d'ouvriers du bâtiment, en l'absence d'engagement israélien garantissant que les travailleurs roumains ne seraient pas employés à la construction de logements dans les colonies illégales au regard du droit international.
 
En Israël, ce mouvement a longtemps été ignoré. Ce n'est plus le cas aujourd'hui. La diplomatie israélienne proteste donc auprès des Pays-Bas contre le désinvestissement annoncé par le fonds de pension PGGM. Mais peut-être est-il trop tard. La politique d'expansion israélienne dans les Territoires palestiniens occupés a fini par excéder les principaux partenaires d'Israël. La ministre de la justice Tsipi Livni s'alarmait récemment qu'Israël vit dans une bulle et est déconnecté de la réalité internationale.
 
« Le boycott progresse de façon exponentielle », prévient l'ancienne ministre des Affaires étrangères. « Et il ne s'arrêtera pas là. »
Par Daniel Fontaine - rtbf.be
 
Le boycott d'Israël est efficace
 
Israël est un pays riche, grâce à une économie basée sur l'industrie des armes et de la sécurité qui est soutenue, à coup de milliards de dollars annuels, par les Etats-Unis à qui il sert de plateforme de logistique militaire au dessus des champs de pétrole du Moyen Orient. Israël a infiltré ses soutiens parmi les politiques des partis de droite et de gauche des pays occidentaux, notamment français.
 
Israël est le pays extra-européen qui reçoit le plus d'avantages de la par de l'Union Européenne (Israël est dans l'UE pour les avantages et les subventions, et hors de l'Europe pour son racisme institutionnalisé et pour le viol constant du droit). Contrairement à l'Afrique du Sud, qui a aboli l'apartheid sur son sol en 1991, Israël refuse de sortir du suprémacisme colonial qui donne des avantages particuliers à une culture/ethnie/religion.
 
Un juif courageux qui fait face depuis des années aux attaques explique ici comment Israël et les Etats-Unis vont faire main basse définitivement sur la Palestine. Nous avons une seule arme, elle est pacifique et efficace, pour promouvoir l'application du Droit International en Palestine : le BOYCOTT d'Israël tant que cet état ne respectera pas les Droits de l'Homme et le Droit International. L'Union Européenne est le premier partenaire commercial d'Israël, le pacifique boycott exercé par les citoyens européens peut donc convaincre l'état d'Israël de changer.
 
Les colonies de la vallée du Jourdain souffrent de la campagne de boycott
 
Le développement rapide de la campagne Boycott, désinvestissement, sanctions (BDS) affecte sévèrement l'économie des colons israéliens dans la vallée du Jourdain, selon l'agence Associated Press. L'année dernière, le revenu des colons agriculteurs dans la Vallée a chuté de plus de 14%, principalement à cause du boycott des produits des colonies par les chaines de supermarchés européennes, en particulier au Royaume-Uni et en Suède.
 
« Les dommages sont énormes. En effet, aujourd'hui nous ne vendons quasiment plus aux marchés ouest-européens »
, déclare David Elhayani à AP. Il est le dirigeant du Conseil régional de la vallée du Jourdain qui représente approximativement 7000 colons dans la Vallée. Les colons de la vallée du Jourdain avancent que le boycott affecte aussi environ 6000 Palestiniens travaillant dans les fermes des colonies. Les responsables palestiniens répondent en affirmant qu'Israël a écrasé tout développement économique palestinien dans la vallée et que les Palestiniens pourraient créer des dizaines de milliers d'emplois une fois libérés de l'occupation israélienne. Source france-palestine
 
Par Stephane M - mediapart
 
Appeler au boycott des produits israéliens est permis
 
Boycotter les produits en provenance d'Israël est légal. La Cour de cassation a reconnu le mardi 19 novembre 2013 la légalité de la campagne BDS (Boycott, Désinvestissement, Sanctions) dont les militants ont été régulièrement poursuivis devant les tribunaux par des organisations pro-israéliennes basées en France.
 
La plus haute juridiction française a rejeté les pourvois introduits par le Bureau national de vigilance contre l'antisémitisme (BNVCA) et la Chambre de Commerce France-Israël contre Olivia Zémor, présidente d'EuroPalestine. Poursuivie pour avoir diffusé la vidéo d'une action dans l'hypermarché Carrefour d'Évry (Essonne) en 2009, elle avait été relaxée en 2011 puis en appel en 2012. La Cour de cassation a confirmé cette relaxe.
 
A l'annonce de ce verdict, la campagne BDS France s'est réjouit « de cette nouvelle victoire juridique et appelle tous les citoyens de conscience à boycotter Israël, ses produits et ses institutions tant que ce pays ne respectera pas le droit international et les droits légitimes des palestiniens, et puisque nos gouvernements ne prennent pas leurs responsabilités », rappelant la visite qu'elle juge « scandaleuse » de François Hollande en Israël.
 
Elle appelle également la ministre de la Justice, Christiane Taubira, à abroger la circulaire Alliot-Marie datant de 2010 qui incite la justice française à poursuivre tout militant appelant au boycott d'Israël. Une pétition en ligne, lancée par le Collectif National pour une Paix Juste et durable entre Israéliens et Palestiniens (CNPJDPI), a d'ores et déjà recueilli plus de 3000 signatures. Source medias-presse.info
 
« Aux termes des dispositions de l'article 10 de la Convention Européenne des Droits de l'Homme, « toute personne a droit à la liberté d'expression », sous réserves de « restrictions » dont les critères sont stipulés dans l'alinéa 2 dudit article, ces restrictions étant d'interprétation « étroite » aux termes de la jurisprudence de la Cour de Cassation (arrêt du 12 novembre 2008). » Source europalestine
Note du veilleur
 
Le Bureau national de vigilance contre l'antisémitisme (BNVCA) et la Chambre de Commerce France-Israël avaient attaqué le BDS suite à une vidéo de campagne de boycott d'Israël dans le supermarché Carrefour d'Evry. Le BDS a gagné tous ses procès depuis 2011 contre les attaques sionistes qui voulaient faire passer l'appel au boycott d'Israël pour de la haine raciale ou un appel à la discrimination.
 
La campagne BDS France forte de cette nouvelle victoire en justice
 
« appelle tous les citoyens de conscience à boycotter Israël, ses produits et ses institutions tant que ce pays ne respectera pas le droit international et les droits légitimes des Palestiniens. »
De plus, au vu des derniers évènements anti-démocratiques ayant gravement porté atteinte à la liberté d'expression, et qui ont été dictés au gouvernement de manière scandaleuse par des représentants sionnistes Israëliens, si certains d'entre vous sont intéressés, voici quelques liens :
 
 • Site de BDS (Boycott Désinvestissement Sanctions)
 • Entreprises à boycotter (bdsfrance)
 • Israël: quelles entreprises boycotter ? (pdf
 • Les marques d'entreprises qui soutiennent l'État d'Israël (américaines ou européennes
 • Boycott israël international



Commentaires 4

avatar de Golden Awaken
  • Par Golden Awaken | site 0 0
  • Bonjour le veilleur, après avoir fait de l'argent sur le dos des « gentils », comme le claironne si haut et fort Claude Sarraute (« regardez, nous les juifs, ce qu?on a réussi à faire avec notre Shoah ! On l?a vendu partout, on est couvert d?argent, on est vraiment plus fort que vous ! »), il semblerait que la population mondiale commence à émerger d'une léthargie (forcée à n'en pas douter...). Ceci est un juste retour de bâton au vue de leurs nombreuses exactions à commencer envers le peuple palestinien. La question est de savoir si ce réveil peut perdurer.... Bien Amicalement, Golden Awaken.

avatar de Le-veilleur
  • Le-veilleur a répondu (Admin) 0 0
  • Eh bonjour Golden Awaken ! Ca fait plaisir d'avoir de tes nouvelles. J'ai lu la citation que tu évoques, et l'écoeurement est au rendez-vous. Je pense que l'effet Dieudonné a aidé grandement à cette prise de conscience, je pense non pas qu'elle va perdurer, mais plutôt grandir, du moins je l'espère... Mes amitiés à toi

avatar de Magn3tik
  • Par Magn3tik 0 0
  • Belle quenelle

avatar de Le-veilleur
  • Le-veilleur a répondu (Admin) 0 0
  • Hé hé Oui, une belle épaulée

Ajouter un commentaire


Autres articles dans la catégorie « Evènements sociaux Crise humanitaire »