Pakistan : Un séisme de 7.7 de magnitude donne naissance à un îlot !


Le séisme de magnitude 7.7 qui a frappé le Pakistan le 24 septembre à 11h 29 UTC est le résultat, selon l'USGS, de mouvements de type décrochement oblique dans la croûte terrestre proches de la surface (15 km) ; la localisation et le mécanisme sont cohérents avec une rupture au sein de la plaque Eurasienne au-dessus de la zone de subduction Makran, dans la zone de transition entre la subduction vers le nord de la plaque Arabique sous la plaque eurasienne et la collision entre les plaques indienne et eurasienne. L'épicentre est situé aux coordonnées  26,971°N / 65,520E.
 
Ce séisme a causé plus de 330 morts et 450 blessés (bilan provisoire) , qui doivent être transférés par hélico vers Karachi, ainsi que de nombreux dégâts dans le pays. Dommage collatéral, une île a émergé au large de la côte de Gwadar. Cette nouvelle « terre », baptisée « Zalzala Jazeera » (Earthquake island), mesure 120 mètres sur 300. Les photos montrent un terrain rocailleux, surmonté de quelques curieux avides de contempler ce phénomène malgré les avertissements de danger. Du gaz méthane émane en divers points de cette île, selon les experts de l'Institut national océanographique, suggérant une montée de boue et roches vers la surface sous la pression du gaz libéré par le séisme.
 
Selon un géophysicien de l'USGS, Paul Earle,
 
« il est clair que l'île ne fut pas créée par une poussée du sol sous l'effet du séisme, mais qu'elle est, bien plus sûrement, un effet secondaire de mouvements sédimentaires... sa formation parait être causée par un volcan de boue, ce qui ne nécessite pas nécessairement un séisme »
Stephen Graham, géologue à l'université de Stanford, ajoute :
 
« qu'alors que les volcans de boue sont typiques de couches sédimentaires aqueuses et détachées au large de la côte du Baloutchistan, des îles éphémères plus consistantes peuvent apparaîtrent en d'autres points du monde. Elles sont vues le long de failles où des plaques tectoniques glissent l'une sous l'autre, comme dans la zone de subduction néo-zélandaise. Il faut un séisme de forte magnitude pour faire monter, par augmentation de pression, une telle masse de terre  » (source NBC News).
On observe en effet une liquéfaction du sable et des couches de boue après chaque séisme, mais l'apparition de telles îles reste liée à des séismes de magnitude 7-8. Ce qui est surprenant dans ce cas c'est la distance entre l'épicentre du séisme et la situation de la nouvelle île. Une pareille île est apparue dans cet endroit après un séisme de magnitude 8,1 en 1945, avant de disparaître ensuite rapidement sous la surface.


Vidéos :



Commentaires

Ajouter un commentaire


Autres articles dans la catégorie « Etat de la planète Activité sismique »