OGM : la fin de Monsanto est-elle proche ? la loi « Prop 37 » est en train de gagner


Est-ce que la fin de Monsanto approche ? Cela a certainement été très dur ces dernière semaines pour cette méga corporation alors que les véritables dangers entourant les OGM sont mis à l'attention des consommateurs à une échelle globale comme jamais auparavant.
 
Cela a commencé avec une étude scientifique française monumentale qui a trouvée un lien très sérieux entre la consommation d'OGM Monsanto inondés de RoundUp (herbicide) et l'apparition de grosses tumeurs. Déjà appelée « recherche la plus aboutie » jamais publiée sur les véritables effets sanitaires des OGM, l'étude peut mener à de bien plus larges victoires.
 
Après la publication des résultats de la recherche, la France n'a pas seulement appelé pour une interdiction mondiale potentielle des OGM en attendant les résultats de ses analyses en profondeur, mais l'organisation principale russe des droits des consommateurs a annoncé une interdiction à la fois des importations et de l'utilisation des maïs transgéniques Monsanto.
 
Prop 37 peut étiquetter Monsanto hors d'existence
 
Maintenant, la proposition de loi pour étiquetter tous les OGM entrant dans la composition de la nourriture dans l'état de Californie, est en train de gagner un soutien d'une grande ampleur. Si cette loi passe (NdT: par référendum populaire), cela n'affectera pas que la Californie. Il est plus que probable que les autres états ne se contentent pas de juste prendre bonne note, mais qu'ils adopteront des législations similaires. A travers ce processus légal, nous avons la chance exceptionnelle de pouvoir étiquetter Monsanto hors d'existence. Ceci est maintenant très possible considérant le fait que le consommateur moyen est actuellement opposé aux OGM et est très enclin à obtenir un étiquettage correct des produits de consommation.
 
Dans un sondage majeur publié par le Los Angeles Times, les électeurs californiens enregistrés en faveur de l'étiquettage des OGM l'emporte sur ceux n'étant pas en faveur avec une marge de 2 pour 1. Globalement, 61% des gens interrogés sont pour l'étiquettage des OGM tel que le préconise le projet de loi Prop 37, tandis que seulement 25% s'y opposeraient.
 
Si les produits de consommation contenant des OGM sont correctement étiquettés, il est clair que moins de gens ne les achèteront. A l'heure actuelle, il y a peu de gens qui savent ce qu'ils mangent. En fait, si le public savait qu'il consomme des OGM qui sont liés maintenant à une histoire de tumeurs et d'arrêt des fonctions organiques vitales (foie, reins), la très vaste majorité des gens abandonneraient ces produits pollués aux OGM. Sans étiquettage (comme cela est le cas maintenant), les gens ne savent pas ce qu'ils mangent. On peut dire la même chose des autres ingrédients comme le sirop de maïs à forte teneur en fructose et l'aspartame (NdT: tous ces produits résultant de manipulation transgénique)
 
Comme l'explique le manager de la campagne « Oui à la proposition 37 », Gary Buskin:
 
« Monsanto, DuPont et Coca-Cola ne veulent pas que les Californiens sachent ce qu'il y a vraiment dans leur nourriture et leurs boissons, parce qu'ils ont peur que les consommateurs ne tournent le dos aux produits et aux ingrédients génétiquement modifiés ainsi qu'aux pesticides, herbicides qui vont avec... »
Si le public savait qu'il mange du mercure dans les HFCS et qu'il consomme des édulcorants auxquels sont associés 42 formes différentes de maladies, alors un changement majeur se produirait, un changement qui forcerait les manufacturiers à abandonner ces ingrédients afin de garder leurs profits, après tout, le but principal de Monsanto est le profit. C'est une entreprise qui est connue pour avoir eu des conditions de travail pour ses employés proche de ce qui se faisait sous l'esclavage, conditions sous lesquelles les employés étaient forcés ne n'acheter que dans les magasins de la compagnie et n'étaient pas autorisés à quitter la zone ou leur salaire aurait été retenu.
 
Si les profits de Monsanto s'écroulaient, il en serait de même de son règne politique. Sans cette source sans fin d'argent à jeter contre des projets de loi comme Prop 37, qui a déjà injecté 4 millions de dollars pour une propagande anti-étiquettage en Californie, la main-mise quasi totale de l'entreprise sur le monde de la science (continuellement en train de censurer des études et de financer des recherches pro-OGM) et de la politique cesserait virtuellement d'exister.
 
Nous devons nous assurer que le projet de loi Prop 37 passe afin de générer une chance de mettre fin à Monsanto. Une fois que les consommateurs sauront de fait qu'ils mettent des substances OGM dans leur corps par voie alimentaire, alors un véritable changement pourra se produire dans le domaine des ressources de nourriture.
 



Commentaires 2

avatar de tarki
  • Par Tarki 0 0
  • un vieux documentaire mais qui reste d actualités malheureusement , j espère que tu ne l aura pas vu celui la le veilleur
    http://video.google.com/videopla...

avatar de Le-veilleur
  • Le-veilleur a répondu (Admin) 0 0
  • Merci Tarki, j'en avais vu d'autres, mais pas celui ci, merci à toi de cette contribution, je vais de ce pas l'ajouter

Ajouter un commentaire


Autres articles dans la catégorie « Evènements sociaux Législation »