Nouvelles terres en vue : des régions du plancher océanique Pacifique se soulèvent


Une nouvelle source vient confirmer la thèse d'une « reconfiguration » à grande échelle de notre Terre sur le plan géologique. En relation directe avec l'article d'hier : « Indonésie : une importante fracture de la plaque tectonique à l'origine des séismes », cet article qui est plutôt un témoignage nous explique brièvement mais clairement que de nouvelles terres vont apparaître, et d'autre disparaître... Mais rassurez-vous, cela va prendre du temps !
 
Avant tout, et aux fins de mettre un terme aux supputations de tous bords, les informations que je transmets ici, proviennent de mes activités professionnelles et relationnelles, ce qui fait qu'elles ne sont pas forcément présentes sur la toile et qui plus est, les « SOURCES » d'où elles proviennent, ne peuvent être divulguées. Afin de les rendre le plus complet possible, tant dans leur contenu que dans les controverses et contradictions qu'ils peuvent susciter, il est tout à fait normal qu'une recherche sur internet soit nécessaire. Ceux pour qui cela dérange, n'ont que trois choses à faire, attendre de les retrouver de manière officielle et déformée, de ne jamais pouvoir les lire, ou d'en accepter ces termes.
 
Suivant les relevés organisés conjointement avec plusieurs organismes et l'aide de la NASA, un rapport est en cours d'élaboration. Aux premières lignes, il se dégage que certaines régions du plancher océanique du Pacifique (wiki), se soulèvent. Ces élévations sont plus spectaculaires dans des régions intra plaques et où le volcanisme sous-marin s'est accentué ces derniers temps. Les régions de subduction n'y ont pas échappé, c'est notamment le cas de la région comprise entre Sendai jusqu'au Kamchatka. Elle y a subit une élévation plus importante dans régions de pré-subduction de la plaque que pour le prisme d'accrétion lui-même (wiki). Ce dernier aurait même présenté un affaissement, ce qui corrobore les récentes déclarations des chercheurs nippons.
 
Les conséquences se retrouvent bien en avant, et au-delà du prisme d'accrétion. Il est observé dans plusieurs régions, l'apparition de fissures, de nouvelles crevasses et autres failles en formation. Cela peut se produire à des milliers de kilomètres du lieu d'accrétion ou de subduction. Pour le plancher océanique c'est comparable à une force interne de la planète, poussant la lithosphère (wiki) vers la surface de flots, forçant ainsi des pans entiers de plaque, à se rompre, ce qui fut le cas lors du séisme au Chili.
 
Tandis que pour les parties aériennes, cela relève plus d'un froissement horizontal avec ses ondulations, cela s'observe de plus en plus par des séismes se produisant non pas sur les failles de jonction elles-mêmes, mais à des kilomètres de celles-ci. Les nombreuses apparitions de fissures dans le sol (Espagne, Pérou, Tanzanie, Soudan, etc.) en sont fort probablement les signes. D'ailleurs, vu l'augmentation de ce phénomène, une étude internationale débute à la mi 2013.
 
Quant à la dérive des continents, elle n'est pas clairement définie, ni établie. Selon les relevés entrepris depuis des décennies rien ne permet de dire que les plaques se déplacent, elles sont en mouvement certes, mais font du sur place et seulement par renouvellement de leur structure, le matériau ancien est remplacé par poussée par du neuf, ce qui donne l'apparence de déplacement. Et c'est ce qui contribue aussi aux phénomène décrit plus haut.
 
En conclusion, nous allons vers la formation de nouvelles terres, pour dans des milliers d'années et une disparition graduelle d'autres. Ces changements ne se feront que dans la douleur, on n'y échappera pas. Une seule inconnue,  « QUAND » cela se produira, certaines conséquences de ces mouvements brutaux peuvent être susceptibles de raccourcir l'échéance, tel les ruptures de pans entiers de plaques. Mais on ne peut exclure, non plus, une collision astrale ou la chute d'un météore, ou encore une manipulation hasardeuse humaine.

Par Eagleeyes



Commentaires

Ajouter un commentaire


Autres articles dans la catégorie « Etat de la planète Géologie »