Nouvelles études : Les OGM reprogrammeraient notre ADN


De nouvelles études en recherche cellulaire soulèvent de nouvelles questions alarmantes concernant les OGM, et l'une d'elles en particulier fait ressembler l'insuffisance hépatique ou le cancer à un jeu d'enfant comparée aux choquantes possibilités soulevées si nous commençons à analyser la manière dont les aliments génétiquement modifiés peuvent altérer notre ADN.
 
D'abord, mettons les choses au clair. Toutes sortes de choses peuvent altérer notre ADN, pour le meilleur ou pour le pire. Bruce Lipton, un scientifique pionnier en biologie, a prouvé que les émotions peuvent altérer l'ADN; la recherche a montré que même l'exercice ou la chimiothérapie peuvent altérer notre ADN. ; les anciennes cultures savaient que le son peut affecter notre ADN, et les recherches les plus récentes déclarent que nous ne sommes pas condamnés à un destin spécifique par nos gènes, mais il semble que nos cerveaux soient reprogrammés via l'ADN pour devenir des humains nouveaux.
 
Notre ADN contient deux brins de nucléotides qui lui donnent sa structure en escalier. Chaque nucléotide contient une des quatre bases (adénine, thymine, guanine, cytosine), une molécule formée par un groupe phosphate et un sucre. Les bases contiennent de l'azote, reliée de manière très spécifique. La façon dont les quatre bases vont se connecter pour une espèce donnée sera très différente de celle qui s'organise dans une autre espèce.
 
En fait, un OGM à double hélice d'ARN (ARNd) créé par Monsanto peut censément désactiver certains signaux génétiques et en activer d'autres. Habituellement, en insérant un gène de Roundup Ready dans une plante, il faut une protéine qui peut fabriquer une plante Roundup Ready pouvant résister au Roundup et continuer à grandir. Le nouveau ARNd peut survivre sans synthèse de protéine. Ce qui permet au dARN de modifier les gènes.
 
Chez des souris nourries avec cet ARNd, le foie a complètement changé son organisation cellulaire, et les souris se sont développées bizarrement. On a trouvé cette même désorganisation quand ces ARNd ont été ajoutés à des cellules humaines. On suppose que cette alimentation avec OGM peut activer des gènes provoquant le cancer, ou affaiblir notre système immunitaire. Dans un contexte différent, le blé que nous consommons est tellement différent d'un blé biologique qu'il nous rend « accro ». Certains nomment cela du bioterrorisme pour cette raison.
 
Les plantes alimentaires OGM fabriquent ces nouveaux ARNd pour faire taire ou amplifier la structure génétique de manière très spécifique. La FDA (Food and Drug Administration = organisme américain de contrôle des produits alimentaires et pharmaceutiques) n'a pas fait d'évaluation sur ces ARNd et la manière dont ils vont affecter nos gènes, et Monsanto travaille sur la technologie ARNd, en rachetant des compagnies qui l'utilisent pour l'introduire en tant que prochaine série d'aliments OGM à nous balancer contre notre gré.
 
Des chercheurs d'Australie et de Nouvelle Zélande dévoilent ce problème. Une simple inhalation des pulvérisations d'OGM peut changer la manière dont nos corps produisent l'ADN et les protéines associées. Le plus effrayant est le fait que cet ARNd peut se transmettre à la descendance de ceux qui y sont exposés. Au Canada, une nouvelle recherche montre que le sang de femmes enceintes contenait des traces des toxines trouvées dans des produits alimentaires OGM. Qui sait quelles seront les conséquences à long terme du bricolage de notre structure génétique, mais elles ne peuvent pas être prometteuses étant données les performances archivées jusqu'à aujourd'hui de Monsanto.
 
« Découvrir que des toxines génétiquement modifiées et aussi des résidus d'herbicides sont absorbés dans le sang de consommateurs et par des foetus, montre qu'une alimentation biologique et sans OGM devrait être le premier choix pour les familles et surtout pour les femmes enceintes »
, a dit Steffan Browning, porte parole de « Terre et Santé - Le Bio ».
 
Il y a des projets d'introduction de cet ARNd dans l'alimentation, les médicaments, les vaccins et les épandages de pesticides. A moins de vouloir jouer au jeu de « attendre et voir » avec votre évolution génétique personnelle, il serait temps de passer au tout biologique jusqu'à ce qu'il y ait davantage d'informations données sur le sujet des OGM et de l'altération de l'ADN.
 
Source worldtruth - Traduction par le Bistrot Bar Blog
 
Liens connexes
 
 • sciencedirect : DNA breathing dynamics in the presence of a terahertz field
 • naturalsociety : Species Alteration: Is GMO Rewiring our DNA ?



Commentaires

Ajouter un commentaire


Autres articles dans la catégorie « Faits divers Science »