Nouvelle-Guinée : Les satellites ont enregistré une violente éruption volcanique dans le pacifique


Une éruption majeure semble avoir eu lieu dans la matinée du 12 janvier à 05h30 (GMT) près du volcan Manam dans le nord de la Nouvelle-Guinée.
 
Les experts du service de vulcanologie du pays ont signalé que, depuis le sommet du volcan le panache de cendres atteint environ 14 km d'altitude (un record). La zone active était visible même dans les données du satellite MODIS.
 
Jusqu'à présent nous n'avons pas d'informations précises sur la nature de l'éruption, l'île est inhabitée, la population a été évacuée après la dernière importante activité volcanique en 2004. Des données récentes provenant des satellites montrent que du 8 au 14 décembre 2012, des panaches ont été expulsés à 400 mètres au-dessus du cratère au sud du volcan Manam après des explosions stromboliennes.
 
Le volcan Manam en Papouasie Nouvelle-Guinée est situé dans la zone sud-ouest de la ceinture de feu du Pacifique sous la plaque australienne. Le Manam est l'un des volcans les plus actifs de la région, il forme une petite île de 10 km en amont de la mer de Bismarck de 13 km de large près de la côte de la Papouasie-Nouvelle-Guinée. Le volcan est souvent entré en éruption depuis les données en 1616.
 
Une dépêche du site activolcans nous informe :
 
« 12 janvier 2012 - Le VAAC de Darwin a élevé ce matin, à 05h30 TU, le niveau d'alerte aviation du Manam au rouge après avoir détecté la présence de cendres à une altitude d'environ 13 000 m. Pour l'instant aucune information précise concernant les impacts potentiels sur l'île n'est disponible mais des craintes peuvent se justifier... »
« 13 janvier 2012 - La crise relevée hier par le VAAC de Darwin est passée mais le maintient au rouge de l'alerte aviation était toujours en vigueur dans le bulletin mis en ligne ce matin. Les images capturées ce matin par le capteur MODIS montre la présence d'anomalies thermiques sur l'édifice mais l'absence d'émissions de cendres (si il y en a elles sont trop faibles pour être perçues sur les images)... » (source)
Description du volcan Manam
 
Le Manam est l'un des volcans les plus actif de Papouasie Nouvelle-Guinée. Construit en pleine mer, au large des côtes de l'île princpale de l'archipel Papoue, il constitue une île élancée, dont le sommet est éventré par 2 cratères actifs. Ses flancs sont ouverts par 4 vallées profondes, véritables cicatrices disposées à 90° les unes par rapport aux autres, témoins probables d'avalanches de débris. Ce sont elles qui canalisent les coulées de lave et les écoulements pyroclastiques émis lors des éruptions. Autour de l'île, en mer, sont disposés 5 centres volcaniques, témoins d'une activité excentrée. (source)
 
D'autres volcans menacants...
 
D'autres volcans restent très actifs en cette période, certains même ont vu leur niveau d'alerte réhaussée au rouge, ce qui ne laisse rien présager de bon. La recrudescence de l'activité solaire après la dernière observation de l'apparition de nouvelles taches solaire n'y est probablement pas étrangère ! Ne perdons pas de vue que notre astre va prochainement entrer dans une nouvelle phase d'activité maximale...
 
Mexique : Le Fuego de Colima
 
La réactivation explosive du Fuego de Colima le 6 janvier 2013 a été suivie par une explosion le 10 janvier vers 21h40, qui a engendré un dépôt de cendres sur Ciudad Guzman. Selon le Comité scientifique Jalisco-Colima, ces deux évènements ont détruit une grande partie du dôme et formé un cratère de 220 m. de diamètre et profond de 50 mètres ? la destruction du dôme correspond à la pulvérisation de 1,5 millions de m³ de matériaux.
 
Un survol du volcan par les scientifiques à bord d'un hélico de la Proteccion civil a permis de découvrir dans le cratère un corps de lave correspondant à une nouvelle effusion magmatique, avec un taux faible d'épanchement, correspondant au faible dégazage remarqué. La caméra thermique a enregistré une température inférieure à 200°C.
 
Une zone d'exclusion de 7,5 km. est maintenu et l'activité du volcan reste sous surveillance.
 
Kamchatka : Le Tolbachik
 
Au Plosky Tolbachik, l'activité explosive-effusive se poursuit. Une forte sismicité est enregistrée, ainsi que du trémor à une amplitude de 5,5 mcm/s.
 
Les coulées de lave sont bien alimentées au départ de la fissure sud, et le panache de gaz et vapeur, peu chargé en cendres, monte à plus de 3500 mètres avant de s'étendre vers le sud-ouest. Une forte anomalie thermique continue à être notée dans la zone nord du Tolbachinsky Dol.
 
Etna : Le Bucca Nuova
 
Vers 23h le 9 janvier, l'amplitude du trémor a rapidement augmenté sur le réseau de surveillance de la station Cratere del Piano, proche de la Bocca Nuova, trois mois après l'épisode strombolien intracratérique précédent. Dix minutes plus tard, les webcams enregistre de l'incandescence, suivie d'expulsion de fragments de lave projetés à 50-80 m. au dessus du bord du cratère.
 
Le 10 janvier, le débordement de lave se poursuit dans le cratère et vers 23h, le trémor est en hausse, puis baisse dans la journée.
 
Le 12 janvier, tandis que le trémor reste à un niveau élevé, quoique variable, la webcam installée au bord de la Bocca Nuova, à nouveau fonctionnelle, permet d'observer une belle activité strombolienne. Les images qu'elle fournit semblent indiquer par ailleurs, mais c'est à confirmer, la présence de deux évents distincts...
 
Iles Eoliennes : Volcan Stromboli
 
Depuis le 23 décembre 2012, de fréquents débordements de lave au niveau de la terrasse cratérique du Stromboli s'accompagnent de coulées de lave. Le 7 janvier 2013 et les jours qui suivent, les émissions de lave génèrent des chutes de blocs incandescents dans la Sciara del Fuoco, et de petites coulées de lave ? l'effusion de lave est toujours précédée et accompagnée souvent par une intense activité explosive sur la terrasse.
 
Le 12 janvier, à 12h30 locale, une violente explosion est accompagnée d'un glissement de terrain dans la Sciara del fuoco, et d'un imposant nuage de poussières qui a obscurcit un instant le ciel de l'île.
 
Le 13 janvier, un événement d'assez grande ampleur s'est produit au Stromboli, où l'activité éruptive reste soutenue. Tom Pfeiffer étant sur place, il a pu faire un compte-rendu détaillé sur Volcanodiscovery...
 
Indonésie : Le Lokon-Empung
 
L'activité explosive au Lokon-Empung se poursuit, toujours sur le même mode. Quelques jours de pause séparent chaque explosion et ces dernières sont relativement violentes...
 
Le 13 janvier, deux nouvelles émissions de cendres ont eu lieu aujourd'hui au Lokon-Empung. La première, et moins intense des deux, a débuté à 09h11 (heure locale) et duré environ 2 minutes...



Commentaires

Ajouter un commentaire


Autres articles dans la catégorie « Etat de la planète Activité volcanique »