Miami : le «sel de bain», la nouvelle drogue qui rend cannibale


«Vague Ivoire», «Vanilla Sky» ou encore «Bliss» (délice en français). C'est une drogue extrêmement nocive qui a conduit Rudy Eugene, 31 ans, à déambuler nu dans les rues de Miami et à déchirer à coups de dents le visage d'un autre homme. Un produit auquel on donne toutes sortes de noms, plus attirants les uns que les autres. L'appellation générique est «sels de bain», du fait de sa ressemblance avec les cristaux que l'on disperse pour un bain relaxant. Sur les sachets, on peut même lire la mention «relaxez-vous» sur une photo montrant des pieds de femmes.
 
Cette drogue synthétique censée avoir un effet relaxant, mais aussi énergisant et euphorique, est recommandée avant une relation sexuelle? En fait, elle est l'une des pires qui existent. Outre-Atlantique, le «sel de bain» a été qualifié de danger pour la santé publique par la Drug Enforcement Administration car il contient des stimulants synthétiques tels que le Methylenedioxypyrovalerone (MDPV). Ce composant a été interdit en octobre 2011 dans 28 États aux Etats-Unis, pour un an, seulement après que de nombreux consommateurs ont atterri dans des centres anti-poison. Il est définitivement proscrit au Royaume-Uni depuis 2010.

Déguisée en engrais pour plantes
 
Cette drogue vendue dans la rue est produite par des chimistes amateurs qui y intègrent toutes sortes de composants dérivés du MDPV. Une façon de contourner l'interdiction. «Achetez une boîte, vous en aurez une deuxième gratuite !» promet un site internet afin d'inciter le consommateur. Les fournisseurs rusent pour la vendre légalement. Ils la décrivent comme un fertilisant pour plantes, précisant qu'elle n'est pas destinés aux humains, qu'elle ne peut ni se manger, ni se fumer, ni être inhalée. Dans les conditions de ventes, il est aussi précisé que seuls les adultes de plus de 18 ans sont autorisés à l'acheter. Les pays qui l'ont interdite sont énumérés, la France en faisant partie, mais il est précisé que seul le client est responsable pour l'importation dans un de ces pays.

Vendus dans des petits pots de 200 à 500 mg, pour environ 30 euros, ces petits cristaux peuvent se mélanger à la nourriture, à une boisson, ou se fumer. Les effets sont terribles : paranoïa, pensées suicidaires, agitation, hallucinations visuelles et auditives, hausse de la pression artérielle, hausse de la température corporelle, gonflement du cerveau, insuffisance rénale, accidents vasculaires cérébraux ou AVC, crises de panique intense, d'angoisse, agitation, hallucinations visuelles et auditives. Autre danger : elle n'est pas détectable. N'étant pas en encore très connue, peu d'information circulent et les tests de toxicologie n'ont pas encore été mis au point.



Commentaires

Ajouter un commentaire


Autres articles dans la catégorie « Evènements sociaux Divers »