Mexique : l'activité du volcan Popocatepetl s'intensifie


C'est un des volcans à suivre, l'article se veut rassurant, sauf que la situation globale est complètement différente depuis 1985, les plaques tectoniques ne vont plus à la même vitesse puisqu'une accélération à eu lieu depuis, le nombre de problèmes avec les neutrinos n'étaient eux non plus pas aussi nombreux, autant de paramètres qui ne sont, semble-t-il, pas vraiment pris en compte dans l'article. 
 
L'éruption du Popocateplcontinue de manière assez intense, avec des nuages de gaz et de cendre et des projections incandescentes de plusieurs centaines de mètres de hauteur. Pour répondre à une question qui a été posée, je ne pense pas que l'accumulation de ces matériaux incandescents entraîne une fonte des glaciers sur les pentes du volcan mexicain.

Comme l'a fait remarquer Haroun Tazieff en 1985 à propos du Nevado del Ruiz, les lahars qui ont provoqué la catastrophe n'ont pas été le résultat de la fonte de la glace sous l'accumulation de cendre, mais par la chaleur du magma à l'intérieur du volcan. Garouk faisait remarquer que l'on voit souvent sur l'Etna une bonne couche de neige recouverte par une épaisseur de cendre qui joue le rôle d'isolant.

S'agissant du Popocatepetl, je pense que l'activité actuelle va se produire encore quelque temps (plusieurs semaines ?) avant que le volcan retrouve son rythme habituel. Cette activité permet une libération de l'énergie qui s'est accumulée sous l'édifice. Tant que le dôme ne dépasse pas la lèvre du cratère, il n'y a pas de risque d'événement dévastateur majeur.
 
Les explosions (qui correspondent probablement à la destruction du dôme pendant sa croissance) sont certes spectaculaires, mais leur effet est limité. Seule la cendre peut représenter un problème pour les populations qui vivent à proximité du Popocatepetl.



Commentaires

Ajouter un commentaire


Autres articles dans la catégorie « Etat de la planète Activité volcanique »