Manger du panga, c'est à coup sûr courir un risque grave


Vous connaissez, sans doute, le merlan, la dorade, le cabillaud, poissons familiers de tous... Mais connaissez-vous le panga ? Nom mystérieux totalement inconnu du public, il y a quelques années, le panga de son vrai nom « pangasius hypophthalmus » a envahi les étals des poissonniers, des hypermarchés seulement depuis 1996-1997.

Ce poisson nouvellement apparu connaît un succès de vente phénoménal, quelle est donc la raison de ce succès ? Son prix exceptionnellement bas : moins de 10 euros le kilo, deux fois moins cher que le cabillaud, une aubaine pour les consommateurs non avertis...

Est-ce donc là une création de la génétique moderne qui serait parvenu à inventer une nouvelle espèce de poissons ? On n'en est pas loin, car ce poisson élevé au Vietnam est le produit d'une culture industrielle intensive. Parqués dans des fermes d'élevage, les pangas sont des poissons omnivores capables de digérer tous les déchets, toutes les pollutions industrielles et le Mékong dans lequel ils vivent est un des fleuves les plus pollués du monde, un gigantesque égoût...

On le voit, manger du panga, c'est à coup sûr courir un risque grave pour la santé et pourtant, ces poissons sont vendus en quantité industrielle, on en trouve dans tous les rayons de poissonnerie, à la meilleure place...

Le risque est d'autant plus grand que ces poissons d'élevage sont nourris avec des boulettes bourrées de protéines à base de farine animale contenant des cadavres de poissons broyés et déshydratés, des vitamines, des résidus de soja, bref, un cocktail explosif qui fait penser immanquablement au scandale de la vache folle ...

Mais le scandale ne s'arrête pas là : ce poisson ne se reproduisant pas facilement à l'état naturel, il reçoit un traitement de choc pour faciliter la ponte des oeufs : les femelles se voient donc injecter des hormones féminines qui servent à stimuler la reproduction...

Comment peut on en arriver là ? Voilà le résultat d'une mondialisation qui s'accélère : nourrir les humains, est-ce donc les empoisonner, les tuer ?

Ces poissons sont vendus en France légalement, les prix attractifs font que les clients se précipitent inconsidérément sur cet aliment bon marché...

Comment les hypermarchés peuvent-ils commercialiser une nourriture si hautement toxique ? Est-ce qu'on s'achemine vers un nouveau scandale sanitaire avec ces poissons pollués, mal nourris, bourrés d'hormones ?

Comment le commerce peut-il se rendre complice de telles abominations ?

L'argent devient-il le seul moteur de l'humanité ? Il faut s'en inquiéter, d'abord refuser d'acheter des produits dont l'origine est douteuse, ne plus consommer du panga, et les poissons d'élevage en général.

On perçoit là un phénomène inquiétant et qui aggrave les injustices : ce sont bien les gens les plus modestes, les moins informés aussi qui sont les victimes de ce système absurde. Qui achète surtout du panga ? Evidemment les gens dont les moyens sont limités, qui font des économies et qui ne peuvent acquérir du poisson de qualité...

Le panga remplit les rayons discount, et on voit bien là toute la perversion du système, une fois de plus ce sont les gens les plus démunis qui deviennent des cibles privilégiées : ils sont invités à s'intoxiquer avec ce poisson d'une nouvelle espèce.



Commentaires

Ajouter un commentaire


Autres articles dans la catégorie « Faits divers Santé »