Loppsi 2 désormais en application... ou presque !


Ce n'est en effet qu'une des grandes mesures de cette loi que l'ex-ministre Claude Guéant a mis en application via le Journal Official du 8 mai : le fichier d'analyse sérielle. "Derrière cette dénomination barbare se cache une véritable arme atomique contre la vie privée, puisqu'il s'agit ni plus ni moins d'exploiter ensemble toutes les données dont disposent l'État et ses services sur un individu" nous explique Le Point via son site internet.

Ainsi entre en scène une nouvelle loi liberticide qui n'aurait absolument pas fait tache dans le très connu 1984 d'Orwell... On peut se poser également les questions suivantes : à quand les micros ? Les détecteurs de chaleur pour pouvoir voir tous mouvements suspects ? Pourquoi pas des puces sous-cutannées pour chacun d'entre nous ?

Au-delà du caractère infame de cette loi, c'est aussi la manière employée qui m'inquiète. Ni vu ni connu, juste après les presidentielles, et, bien entendu, ne comptez pas sur les JT nationaux pour relayer cette information. Non, non, non, les petites frasques de notre nouveau président sont bien plus intéressantes -ou serait-ce divertissantes ? Car c'est ce vers quoi tendent les JT actuels. Divertissement ou désinformation, bref des médias de plus en plus loin de la vérité.

Techniquement parlant, le gouvernement Français peut désormais exploiter n'importe quelles données vous concernant (activité facebook, mails, sites consultés) et les conserver jusqu'à... 40 ans. En effet Loppsi 2 prévoit aussi de fusionner les fichiers de police (Stic) et de gendarmerie (Judex), et de conserver des données jusqu'à quarante ans, grâce à un décret lui aussi paru au JO à une date étonnante : dimanche 6 mai, jour de l'élection de François Hollande. Enfin, toutes ces informations pourront être recoupées avec des informations biométrique.

Cette loi devrait de plus rester un petit moment (éternellement ?) dans le paysage juridique Français puisque la gauche n'a montré aucun signe de désaprobation concernant cette arme de soumission massive.

D'ailleurs, le parrallèle est tentant, rappelons que le plan vigipirate en vigueur depuis le milieu des années 1990 n'a jamais été remis en question. Pourtant ce plan prévoit un état d'exception (et donc des dérogations à la Consitution), ce qui signifierait que nous venons de vivre 15 années exceptionelles. 15 ans (ou serait-ce depuis l'époque des pharaons ?) que le gouvernement veut plonger le peuple dans l'hystérie afin de mieux l'asservir, à grands coups d'attentats manigancés, de pots de vins versés, etc..

Bref, Ikea et ses petites amies multinationales ont de beaux jours devant elles puisque l'espionage massif est désormais quasi-légale. (petit rappel des faits)

Peuple de France, réveille toi !



Commentaires

Ajouter un commentaire


Autres articles dans la catégorie « Evènements sociaux Surveillance & sécurité »