Les scientifiques disent que la Terre subit une vraie dérive des pôles


Tout d'abord un grand merci à Folamour et à son excellent blog (crashdebug.fr) pour sa participation et sa traduction. Je lui avais récemment soumis cet article, et il a promptement mis ses talents de traducteur afin de vous permettre d'en profiter. Un grand merci également pour sa gentillesse et son petit « coup de pouce » envers le veilleur ;-)
 
Les scientifiques ont développé un modèle informatique pour identifier quatre exemples possibles de vraie dérive polaire dans le passé. Et, ils disent, que des vraies dérives polaires se produisent maintenant. Les scientifiques basés en Allemagne et Norvège ont aujourd'hui édité de nouveaux résultats au sujet d'une théorie géophysique connue sous le nom de « vraie dérive polaire ». C'est une dérive de l'extérieur du solide de la Terre - un changement réel de latitude pour quelques masses terrestres - relative à l'axe de rotation de notre planète.

Ces scientifiques utilisaient des points névralgiques dans le manteau terrestre en tant qu'élément d'un modèle informatique, qu'ils disent avoir été précis pendant les dernières 120 millions d'années, pour identifier quatre exemples possibles de dérives polaires dans le passé. Et, ils disent, que les dérives polaires se produisent maintenant. Ces scientifiques ont édité leurs résultats dans le journal pour la recherche géophysique aujourd'hui (1er octobre 2012).

ff2.jpgLes scientifiques - comprenant Pavel V. Doubrovine et Trond H. Torsvik de l'université d'Oslo, et Bernhard Steinberger du centre de Helmholtz à Potsdam, Allemagne - ont établit ce qu'ils croient être un cadre de référence stable pour traquer les vraies dérives polaires.

Basé sur ce cadre de référence, ils disent que deux fois - il y a 90 à 40 millions d'années - la Terre solide a voyagé dans les deux sens par presque 9 degrés en ce qui concerne l'axe de rotation de notre planète.

Ce qui est plus que pendant les dernières 40 millions d'années, les couches externes solides de la Terre avaient lentement tourné à un taux de 0,2 degrés tous les millions d'années, selon ces scientifiques.

Les vraies dérives polaires ne sont pas :
 
 • Une inversion géomagnétique, ou inversion du champ magnétique de la Terre, connue pour s'être produit avant dans l'histoire de la Terre.

 • Des plaques tectoniques, qui décrivent les mouvements à grande échelle de grandes plaques terrestres sur Terre qui est vraisemblablement conduite par la circulation du manteau terrestre.

 • Une précession de la Terre, par lequel l'axe de rotation de notre monde se déplace lentement, traçant un cercle parmi les étoiles, causant le changement de position de l'étoile du nord au fil du temps.
 
Les vraies dérives polaires sont :
 
une théorie géophysique, une façon de penser au sujet des processus de la Terre qui pourraient se produire et que ces scientifiques croient se produire. La théorie suggère que si un objet de suffisamment de poids sur Terre - par exemple, un volcan de super taille ou toute autre masse importante de Terre - formée loin de l'équateur de la Terre, la force de la rotation de la Terre tirerait graduellement l'objet à partir de l'axe autour duquel la Terre tourne. Un volcan de super taille loin de l'équateur de la Terre créerait un déséquilibre, en d'autres termes.
 
Comme expliqué chez Princeton.edu :
 
« Si les volcans, la Terre et d'autres masses qui existent avec la rotation de la Terre devenaient jamais suffisamment déséquilibrer, la planète s'inclinerait et se tournerait jusqu'à ce que ce poids supplémentaire ait été replacé à un point le long de l'équateur. »

C'est la théorie des dérives polaires. Elle causerait un mouvement des masses terrestres de la Terre, mais pour une raison différente que la raison de la dérive des continents dans la théorie des plaques tectoniques (autrefois appelée « la dérive des continents »). Dans la théorie des plaques tectoniques, les continents dérivent parce que la couche de masse terrestre de la Terre étant à la base de la croûte de notre planète, appelée le manteau, est convectrice. C'est-à-dire, elle circule, lentement - comme l'eau pour bouillir. Dans les dérives polaires, d'autre part, un mouvement similaire - semblable des masses de terre sur la croûte terrestre s'avère justement afin de corriger un déséquilibre de poids en ce qui concerne la rotation de la Terre.
 
La compréhension des scientifiques des vraies dérives polaires des chevauchements avec leur compréhension des plaques tectoniques dans diverses manières, est compréhensible, puisque c'est toute la même terre.
 
Les scientifiques fouillant dans les dérives polaires veulent savoir quand, dans quelle direction, et à quel taux l'extérieur du solide de la Terre pourrait être en rotation à cause des dérives polaires. Pour l'assortir, ils disent, vous auriez besoin d'un cadre de la référence stable auquel des observations du mouvement relatif pourraient être comparées. Doubrovine et son équipe indiquent qu'ils ont trouvé un point névralgique volcanique.

pn.jpgDans la géologie, les points névralgiques sont des régions volcaniques alimentées par le manteau fondamental de la Terre. Par exemple, les îles hawaiiennes sont censées s'être formées au-dessus d'un point névralgique dans le manteau.

Le point névralgique a créé un volcan, mais d'autre part - tel que cette plaque de terre a dérivé au fil du temps, comme décrit par la théorie des plaques tectoniques - le volcan a dérivé aussi, et a été par la suite découpé du point névralgique.
 
Graduellement, un autre volcan a commence à se former au-dessus du point névralgique, à droite à côté du premier. Et alors il s'est déplacé... et un autre s'est formé... et ainsi de suite... et ainsi de suite.

La croûte terrestre produit le premier, puis un autre volcan au-dessus du point névralgique jusqu'à ce qu'une longue chaîne de volcans se forme, comme à Hawaii. Des points névralgiques ont été longtemps employés pour comprendre le mouvement des plaques tectoniques.

 

ff.jpgDoubrovine et ses collègues sont allés une étape plus loin afin de comprendre les vraies dérives polaires. Au lieu de traiter les points chauds en tant que charge statique - fixe en place à un point au-dessus du manteau terrestre - leur type modèle informatique a laissé la dérive des positions des points névralgiques lentement.

Selon ces scientifiques, cette dérive est ce qui a produit un modèle d'un cadre de référence stable, qui à leur tour a laissé dresser les conclusions au sujet de la vraie dérive des pôles.

Ils disent que leur modèle réalise un bon travail pour s'assortir avec les observations de vraies trajectoires des points névralgiques sur Terre - le chemin dessiné par la chaîne d'îles de chaque point névralgique sont précis, ce qui leur donne confiance dans leurs résultats au sujet de la vrai dérive polaire.
 
Résultat : Les scientifiques allemands et norvégiens ont incorporé des points névralgiques dans le manteau terrestre à un type de modèle informatique étant employé pour étudier les vraies dérives polaires. Ils disent que leur travail a établi un cadre de référence stable pour cette étude, qui les laisse conclure que la Terre subit de vraies dérives polaires aujourd'hui.

Note du veilleur :
 
Selon moi, ce modèle correspond bien mieux à la réalité que le modèle actuel de dérive des plaques, et peut même expliquer la forte activité sismique, qui en regardant bien, semble être en corrélation avec la fonte glaciaire massive du pôle Arctique. En effet, cette fonte des glaces au pôle nord, accompagnée (chose curieuse, les médias n'en parlent pas) par une augmentation des glaces en Antarctique, induit un fort déséquilibre de la répartition des masses sur le globe, forcant les plaques à se repositionner, créant des forces de poussées collossales lors de ces déplacements. Cela se traduit par de nombreuses et fortes réactions sismiques sur les zones de chevauchements/subductions, entrainant également un regain des activités pour les volcans situés en bordures de ces zones.

Informations complémentaires :

 • Lire l'article original : Mouvements de plats absolus dans un cadre de référence défini en déplaçant les points chauds dans les océans Pacifique, Atlantique et Indien
 • Dossier RTBF : Pôle magnétique, la Terre perd le nord (Crashdebug.fr)

Traduction Folamour (Reproduction libre à condition de citer la source ainsi que celle de la traduction).



Commentaires

Ajouter un commentaire


Autres articles dans la catégorie « Etat de la planète Géologie »