Le système solaire tout entier serait en train de se réchauffer


Les humains pourraient-ils être responsables des changements climatiques sur les autres planètes du système solaire, ou le soleil en serait-il le grand responsable ?
 
Kofi Annan avait fortement critiqué les sceptiques du réchauffement climatique comme étant des « déphasés » et des « attardés », mais comment les activités humaines pourraient-elles arrêter les changements climatiques quand toutes les preuves démontrent clairement que le soleil lui-même, et non les activités humaines, réchauffe le système solaire en entier ?
 
« Le chef de l'O.N.U. a déploré « un manque effrayant de leadership » dans la mise en place des prochaines étapes pour réduire les émissions globales. « Nous devons commencer par être plus courageux politiquement », a-t-il plaidé, exhortant les centaines de délégués des quelque 180 nations membres du Traité sur le Climat de 1992 de l'O.N.U. », a rapporté Forbes.
 
Mais comment pouvons-nous ignorer le fait que presque la totalité des planètes de notre système solaire éprouve simultanément des changements climatiques et des modèles météorologiques volatiles ? Ceci ne nous suggère-t-il pas que ces réchauffements climatiques sont un cycle naturel résultant de la nature évolutive du soleil ? Al Gore peut-il nous expliquer ce fait ?
 
 • Spatial.com : le réchauffement de l'atmosphère de pluton intrigue les scientifiques
Dans ce qui semble n'être qu'un renversement des annonces du mois d'août, les astronomes ont révélé, aujourd'hui, que Pluton subissait un réchauffement de son atmosphère mince, même si cette planète s'éloignait du soleil sur son orbite longue et bizarrement formée.
 
 • Spatial.com : une nouvelle tempête sur Jupiter présage des changements climatiques
Les dernières images pourraient fournir des preuves que Jupiter est au beau milieu de changements globaux qui pourraient modifier les températures par plus de 10 degrés fahrenheit sur différentes parties de cette planète.
 
 • Current Science & Technology Center : réchauffement global sur Mars ?
Une étude des calottes glacières sur Mars peut démontrer que la planète rouge éprouve une tendance au réchauffement. Si Mars et la Terre sont en train de subir un réchauffement global, alors il y a peut-être un plus grand phénomène qui est en train de se produire dans le système solaire qui provoque des changements dans leurs climats globaux.
 
 • United Press International : la NASA examine une tempête monstre sur Saturne
La NASA a révélé que son vaisseau spatial Cassini a découvert une tempête ressemblant à un ouragan au pôle sud de Saturne, d'un diamètre de presque 5000 miles, ou l'équivalent de deux tiers du diamètre de la Terre.
 
 • Science Agogo : réchauffement global détecté sur Triton
Il ne doit pas y avoir beaucoup de pollution industrielle sur la surface de la plus grosse lune de Neptune, néanmoins, les choses se réchauffent. « Au moins depuis 1989, Triton a subi une période de réchauffement climatique », confirme l'astronome James Elliot, professeur aux Sciences terrestres, atmosphériques et planétaires de l'Institut de technologie du Massachusetts. « Concernant le pourcentage, c'est considéré comme une très forte augmentation ».
 
 • Associated Press : une étude révèle que le soleil se réchauffe
Les radiations solaires qui atteignent la Terre sont 0,036 pour-cent plus chaude qu'en 1986, quand l'actuel cycle solaire commençait, a rapporté un chercheur dans une étude qui doit être publiée ce vendredi dans un journal scientifique. La découverte est basée sur une analyse des satellites qui mesurent la température de la lumière solaire.
 
 • London Télégraph : la vérité sur le réchauffement global ? le soleil est à blâmer
Le réchauffement global a finalement été expliqué : la Terre se réchauffe parce que le soleil produit plus de lumière qu'à n'importe quel moment dans les 1000 dernières années, selon la nouvelle recherche.
 
La simple réalité est qu'à travers les âges, la Terre s'est balancée allègrement entre des climats chauds, humides et stables, à des climats froids, secs et venteux, bien avant que le premier baril de carburant fossile ne brûle. Les changements que nous observons présentement ne sont qu'une simple promenade dans un parc en comparaison des combats que notre planète a pu endurer dans le passé.
 
Ceci n'est pas une défense pour les cartels pétroliers ou les destructeurs néo-conservateurs, qui auraient toutes les raisons du monde d'ignorer le réchauffement global, qu'il soit fabriqué par l'homme ou pas.
 
Ce n'est pas, non plus, un démenti des faits que la terre est, présentement et graduellement, en train de se réchauffer, mais comment pouvons-nous réconcilier le réchauffement global qui est en train de se produire dans les lieux les plus éloignés du système solaire avec l'argumentation qu'il puisse être provoqué par l'activité humaine ? Les gaz d'échappements de nos voitures ont-ils réussi à quitter l'atmosphère terrestre et à se glisser dans un trou noir jusqu'à Triton ?
 
L'affirmation selon laquelle le réchauffement climatique puisse être fabriqué par l'homme est tellement renforcée d'une manière oppressive dans l'opinion populaire, surtout en Occident, que le simple fait d'exprimer le moindre petit doute à ce sujet est semblable à démentir l'holocauste dans certains cas. Le lavage de cerveaux, forgé par l'intermédiaire de la télévision, les journaux et les grands cerveaux de ce monde, est tellement insipide que les sceptiques sur le réchauffement climatique doivent porter une étoile jaune métaphorique et discuter de leurs doutes seulement à voix basse et dans des cadres conciliants ou être dénoncés, harangués et injuriés par une armée de supposés bienfaiteurs qui croient vertueusement secourir notre bonne vieille terre en recyclant une bouteille de vin ou en mettant leurs papiers dans une boîte à déchets séparée.
 
Paul Joseph Watson, Prison Planet (Le 16 novembre 2006)

Dans la lignée de ces constatations, le 15 Septembre 2011, le Norvégien Ivar Giaever (prix Nobel de physique) dénonce le mensonge du réchauffement climatique créé exclusivement par l'homme et quitte l'American Physical Society en signe de désaccord...

En effet, le Norvégien Ivar Giaever, prix Nobel de physique 1973, a démissionné de l'Institut américain de physique (APS) en raison de son désaccord sur la responsabilité exclusive de l'Homme dans le réchauffement climatique, a indiqué jeudi cette organisation scientifique.
 
« Je peux confirmer qu'il a démissionné », a déclaré à l'AFP, Tawanda Johnson, porte-parole de l'American Physical Society (APS), précisant que Ivar Giaever, 82 ans, avait envoyé mardi une lettre à cet effet à la directrice de l'APS, Kate Kirby.
 
« La raison avancée est son désaccord avec les positions de l'APS sur le changement climatique », a précisé Tawanda Johnson.
 
L'APS qui compte 48.000 membres, a adopté en 2007 une position officielle selon laquelle « l'évidence est incontestable: le réchauffement planétaire est en cours ».
 
En 2010, un autre scientifique, le professeur Hal Lewis de l'Université de Californie avait démissionné de l'APS en estimant que cette opinion sur le réchauffement climatique était une « escroquerie » et « une fraude pseudo scientifique. »
 
Après cette démission, l'APS avait répliqué que « sur la question du changement climatique, quasiment tous les scientifiques respectés sont d'accord (...) pour dire que l'augmentation du dioxyde de carbone (CO2) dans l'atmosphère résultait des activités humaines. »
 
Ivar Giaever co-lauréat du Nobel de Physique en 1973 pour ses travaux sur les semi-conducteurs n'avait pas encore répondu jeudi soir à un courrier électronique de l'AFP lui demandant de commenter sa décision. La porte-parole de l'APS a insisté sur le fait que la position de M. Giaever ne représente qu'une petite minorité dans la communauté scientifique tout en se disant « déçue » de son départ.
 
« Nous n'assistons pas à des démissions en masse », a-t-elle ajouté.

Liens terre-finance et conscience-du-peuple


Vidéos :



Commentaires

Ajouter un commentaire


Autres articles dans la catégorie « Etat de la planète Climat »