La police utilise le décret anti-cagoule pour mettre des amendes aux anonymous !


C'est une première en france, et peut-être même dans le monde. En France comme ailleurs, les Anonymous sont connus pour lutter contre la scientologie. A Paris notamment ,des actions pacifiques  sur le terrain sont régulièrement organisées.
 
La dernière en date a eu lieu ce vendredi lorsqu'un petit groupe d'anonymous s'est réuni sur le trottoir face à la scientologie. Comme par habitude, le groupe scandait des slogans tel que « non aux sectes en France » ou « stop aux enfants dans les sectes ».
 
Ces derniers ont l'habitude de faire face pacifiquement à l'agressivité des scientologues, et n'auront cette fois-ci pas reçu de coup de poing, mais seulement un oeuf envoyé à partir de l'église des scientos. Tout se passait bien avec un « esprit bon enfant » jusqu'à l'arrivée de la police. D'eux même et habitués, les anonymous se sont alors regroupés sur le côté en attendant d'être contrôlés.
 
A la demande de la police, et une fois hors de vue des scientologues ceux-ci retirent immédiatement leurs masques et présentent leurs papiers d'identités (l'un des manifestants, portait un masque anti poussière sous celui-ci). A ce moment, l'un des policiers débarque et tout dégénère. Il commence à tutoyer les anons  puis arrache violemment le masque anti-poussière, avant de forcer un autre à arrêter de filmer. Pour cela, il aurait prétexté une palpation, aurait pris la caméra et l'aurait laissée tomber par terre en disant d'un ton ironique :
 
« oops je suis vraiment désolé j'ai pas fait expres  »
 
De là, l'un des anons décide de passer un coup de fil et a demandé le matricule au policier, ce qui a beaucoup fait rire :
 
« ouuh j'ai peur dis donc  » « mon matricule c'est 118218 paul dupont ».
 
A ce moment, l'anon se serait fait plaquer contre le mur et son sac, qui ne contenait que du matériel informatique, aurait été jeté au sol. Suite à cela, 5 anonymous auraient pris une amende de 90 euros (photo torrentnews) pour dissimulation volontaire du visage sans motif légitime afin de ne pas être identifiés lors d'une manifestation sur la voie publique faisant craindre des atteintes à l'ordre publique.
 
L'interdiction de dissimuler volontairement son visage lors d'une manifestation publique a été officialisée, le 20 juin 2009, avec la publication d'un decret. Le texte punit « le fait pour une personne, au sein ou aux abords immédiats d'une manifestation sur la voie publique, de dissimuler volontairement son visage afin de ne pas être identifiée dans des circonstances faisant craindre des atteintes à l'ordre public ».

Mais le pire semble être à venir.
 
Ce décret, aussi connu sous le nom de « décret anti-cagoule », prévoit également une amende de 3.000 euros en cas de récidive. Des exceptions sont prévues, notamment pour les « manifestations conformes aux usages locaux ou lorsque la dissimulation du visage est justifiée par un motif légitime ».
 
Outre le fait qu'il ne s'agissait pas d'une manifestation (à vérifier mais il semble que ce soit à partir de 10 personnes), le motif légitime des anons est simple : ne pas être reconnus par les scientologues, notamment suite à plusieurs agressions.
 
Les anonymous ont l'intention de contester les amendes voir éventuellement de déposer une plainte. Ceux-ci annoncent dores et déjà que les caméras ont continué de tourner pendant l'interpellation et que l'on voit et entend distinctement tout ce qui s'est passé. Sur les conseils d'un « juriste », ceux-ci n'ont pas encore dévoilées les vidéos mais devraient le faire prochainement.



Commentaires

Ajouter un commentaire


Autres articles dans la catégorie « Evènements sociaux Manifestations »