La NASA confirme que l'astéroïde 2012 DA14 « frôlera » la Terre début 2013


La NASA a confirmé la mesure, l'astéroïde 2012 DA14 fait 60 mètres de diamètres (197 pieds). Repéré par des astronomes espagnols en Février, celui-ci a peu de chances d'entrer en collision avec la Terre, mais va certainement donner des sueurs froides à certains. L'astéroïde est dans la ligne de mire de la NASA, et il s'agira du plus gros astéroïde à frôler la Terre, l'an prochain, le 15 février 2013.
 
Se déplaceant à la vitesse de 8 kilomètres par seconde, l'astéroïde 2012 DA14 est un astéroïde géocroiseur d'un diamètre d'environ 57 mètres avec une masse de l'ordre de 120.000 tonnes, et est en mesure de pulvériser des centaines de kilomètres carrés en cas d'impact. Il a été découvert en février 2012 par l'Observatoire astronomique de Majorque (OAM) - La Sagra à Puebla de Don Fadrique, en Espagne.
 
Les simulations orbitales montrent que, le 15 février 2013, la distance entre cet astéroïde et la Terre sera de 0,07 à 0,09 distance lunaire (27.000 km). DA14 passera au plus près à 0,000181 UA du centre de la Terre en-dehors de l'atmosphère, mais plus près que les satellites artificiels en orbite géosynchrone.
 
À cette date, l'astéroïde se rendra rapidement à partir du sud dans le ciel du soir pour finir au Nord dans le ciel du matin, avec son approche au plus prés de la Terre se produisant à environ 19:26 UTC quand il atteindra une magnitude de moins de sept , qui est un peu plus faible que la visibilité de oeil nu. Environ 4 minutes après son approche au plus prés de la Terre, il y a une bonne chance qu'il passe dans l'ombre de la Terre pendant environ 18 minutes ou plus avant de réapparaître de l'éclipse. Voyageant rapidement dans le ciel du matin au Nord, 2012 DA14 va rapidement s'estomper en luminosité.
 
D'ici là, il continue toutefois d'être surveillé par les scientifiques de la NASA.
 
« C'est le plus grand objet qui est venu si près de la Terre depuis que nous avons lancé [...] notre programme de surveillance »
a déclaré Lindley Johnson du programme d'observation des objets géocroiseurs de la NASA cité par Canoe.ca. Son collègue Don Yeomans souligne de son côté que l'astéroïde va passer à l'intérieur de l'anneau géostationnaire de la Terre, là où se trouvent les satellites de communication. Il est toutefois très peu probable, selon lui, que l'objet céleste heurte la Terre. Ce qui n'empêche pas les scientifiques de garder un oeil dessus.

S'il venait à percuter la Terre, on estime qu'il aurait un impact similaire à celui de la Tunguska.
 
En effet, « l'orbite de DA14 est très semblable à la Terre » et il repassera dans l'entourage de notre planète en 2020. C'est durant ce deuxième passage que les chances d'impact augmenteront légèrement (une chance sur 77.000 de frapper la Terre).
 
« Ce n'est pas un problème en 2013 et presque pas un problème en 2020, mais vous ne pouvez pas l'exclure »
, a déclaré M. Yeomans. Rappelons qu'en 1908, un astéroïde de taille semblable à DA14 a frappé un coin reculé de la Sibérie. Il avait détruit 2.150 kilomètres carrés de forêt et avait répandu une vague de chaleur ressentie à environ 65 kilomètres du point d'impact.

Les astéroïdes géocroiseurs, ennemis publics N°1
 
La grande question est de savoir si un astéroïde (ou un fragment de comète) n'est pas en train de se diriger vers la Terre... Après 10 ans de recherche, les astronomes découvrirent ce qu'ils redoutaient : 1950DA. Mais était-il l'ennemi cosmique N° 1...
 
Aujoud'hui nous savons que sa trajectoire devrait croiser celle de la Terre en 2880. Mesurant un peu plus d'1 km de longueur, son impact sur Terre pourrait libérer une énergie équivalent à 100 GT de TNT sachant que 10 MT équivaut à l'explosion d'une bombe à hydrogène... Ainsi, dans un peu plus de 768 ans, dans une fraction de seconde à l'échelle cosmique, nous aurons rendez-vous avec l'Apocalypse, peut-être même avant. Et ce petit corps n'est pas le seul à se diriger vers la Terre...Comme le DA14 prevu le 15 février 2013...
 
Mais relativisons tout de même le danger, car les effets du chaos à long terme s'allient à nous pour perturber les orbites planétaires, et généralement, pour écarter le risque de collision. Ceci dit, le danger potentiel qu'un astéroïde NEO, dit géocroiseur percute la Terre est bien réel, d'autant plus qu'on en dénombre près de 9000 !
 
Dans ces conditions, un défi s'offre à la communauté scientifique : que peuvent faire les experts pour éviter que ce plan catastrophe ne se réalise...

Risques d'impacts avec un astéroïde géocroiseur
 
Tout d'abord quels sont actuellement la fréquence et les risques de collisions avec un astéroïde géocroiseur... Partons d'exemples concrets.
 
 • En mars 1989, le NEO 1989 FC Asclepius passa à quelque 700.000 km de la Terre. Le pire, ne mesurant que 500 m de diamètre, il ne fut découvert... qu'après avoir dépassé la Terre !
 
 • Le 19 mai 1996, le NEO 1996 JA1 mesurant quelques centaines de mètres également, a été repéré 4 jours seulement avant de frôler la Terre à 450.000 km de distance...
 
 • Le 19 mars 2004, l'astéroïde Aten 2004 FH mesurant 250 m frôla la Terre à... 43000 km d'altitude seulement (quasiment l'altitude des satellites géostationnaires !). Il devrait repasser en 2044. Heureusement, s'il devait rentrer dans l'atmosphère il devrait totalement s'y consumer...
 
D'ici à 2100, l'étude des orbites des astéroïdes connus confirme que près de 40 astéroïdes NEA et autre NEO mesurant entre 10 m et 2060 m de longueur (2002 NT7) peuvent potentiellement entrer en collision avec la Terre...
 
Heureusement, la probabilité potentielle d'un impact est très faible, de l'ordre de 1 chance sur 5500 à 1 chance sur 25000 pour les corps les plus dangereux, ce qui représente un risque d'impact 0 sur l'échelle de Turin qui va jusqu'à 9, donc sans conséquence locale...

Références :
 
 • http://neo.jpl.nasa.gov/ca/
 • http://ssd.jpl.nasa.gov/sbdb.cgi?sstr=2012%20DA14;orb=1
 • http://www.brera.mi.astro.it/sormano/teca.html


Vidéos :



Commentaires

Ajouter un commentaire


Autres articles dans la catégorie « Etat de la planète Astéroïdes & Comètes »