La Finlande bloque l'aide financière aux banques espagnoles


Le ministre espagnol de l'Economie Luis de Guindos a déclaré mardi que la Finlande bloquait l'accord d'aide financière allant jusqu'à 100 milliards d'euros aux banques ibériques, en situation difficile en raison de la crise financière qui secoue le pays.     
 
« L'accord est pratiquement prêt, mais la Finlande le bloque, en réclamant à l'Espagne des garanties en échange de l'octroi d'un prêt », a dit le ministre lors d'une conférence de presse à Bruxelles.
 
Auparavant, le président de l'Eurogroupe Jean-Claude Juncker a annoncé que l'Espagne recevrait fin juillet un premier versement de 30 milliards d'euros pour recapitaliser ses banques.
 
Quoi qu'il en soit, le Fonds européen de stabilité financière (FESF) ne peut débloquer l'argent pour l'Espagne que si cette décision est adoptée à l'unanimité. La Finlande a toutefois déclaré plus d'une fois qu'elle refusait de payer les dettes des autres pays de la zone euro. Bien que les cotisations finlandaises ne dépassent pas 2% du FESF, ce pays nordique formule les mêmes revendications à l'égard de la Grèce.
 
Pour rappel, la Finlande est soutenue officieusement par les Pays Bas, l'Allemagne quand à elle, se réjouit secrètement de cette opposition finno-néerlandaise qui bloque le système sans que Berlin apparaisse comme voulant s'y opposer.
 
Par ailleurs, il est lamentable de constater encore une fois aussi que les Français se retrouvent désormais dans une situation comparable à celle des habitants des pays de l'Est avant la chute du Mur.
 
Avant 1989, pour savoir ce qui se passait dans le monde, les Russes, les Polonais, les Tchèques, etc., en étaient réduits à capter les chaînes de télévision ou de radio occidentales. Désormais, ce sont les Français qui doivent aller capter l'information sur les agences de presse russe, chinoise, etc.



Commentaires

Ajouter un commentaire


Autres articles dans la catégorie « Evènements sociaux Economie »