La DARPA développe des vaccins avec le principe de diffusion du pollen pour des vaccinations massives


Les tentatives menées jusqu'ici par les sociétés pharmaceutiques conjointement avec les gouvernements, et ayant pour but de rendre obligatoires les vaccins ont échouées, mais il semble qu'ils n'aient pas dit leur dernier mot et que la DARPA (Defense Advanced Research Projects Agency) vienne à leur secours. Les expériences de la Darpa dans le but de prédire la santé et la maladie ne sont pas nouveaux pourtant.

En mai 2009, la DARPA a lancé « Blue Angel » (ange bleu), mis au point avec l'objectif de déterminer qui sera ou ne sera pas malade après une exposition à un virus, et ce plusieurs jours avant l'apparaissent des symptômes (lien).
 
En 2010, l'agence de la Darpa met au point le projet « Prophecy », dont de but est de prédire l'évolution et le comportement d'un virus aux médicaments administrés (lien).
 
En 2011, cette même agence envisage de remplacer les antibiotiques par des nanoparticules capables de cibler aussi bien des virus que des armes biologiques inconnues. Ces nanoparticules transporteraient des molécules médicamenteuses directement dans une cellule cible (lien - lien).
 
Pour cette année 2012, l'agence américaine de recherche un nouveau projet ayant pour objectif de permettre une vaccination à grande échelle de manière aéroportée en utilisant comme support le pollen environnant, leur permettant de la sorte de vacciner des millions de personnes à leur insu...
 
Les minuscules grains de pollen qui causent des complications respiratoires indicibles à de nombreuses personnes souffrant d'allergies au printemps et à l'été pourraient être une clé dans le lancement de vaccins efficaces contre les menaces de santé naturelles et artificielles, selon une agence américaine de recherche militaire.
 
Selon la Defense Advanced Research Projects Agency (DARPA), l'un des chercheurs qui est encadré et financé par un programme de l'agence, le 2012 Young Faculty Awards (YFA), est un scientifique qui étudie de nouvelles méthodes de présentation et de lancement pour des vaccins par voie orale. Son domaine de prédilection est le pollen, a déclaré la DARPA le 27 novembre.

HSG.pngHarvinder Gill, professeur adjoint du génie chimique à l'Université Texas Tech (lien), cherche à comprendre, concevoir et tester un programme fondé sur la vaccination orale par le pollen pour se protéger contre de nombreuses maladies infectieuses, indique l'agence. En cas de succès, sa recherche pourrait mener à des vaccins plus efficaces, plus faciles à administrer et plus faciles à acheminer pour les troupes déployées, déclare-t-il.
 
Le pollen a plusieurs aspects positifs en temps pour propager les vaccins, selon la DARPA. L'extérieur d'un grain de pollen, explique l'agence, est une coquille faite d'un polymère naturellement durable et non-allergénique. Le contenu de l'enveloppe retenant les protéines allergènes végétales désagréables et les graisses peut être nettoyé, ce qui rend la coque elle-même neutre, indique-t-elle. La coquille restante pourrait être remplie de vaccins et transmise à l'organisme par ingestion orale.
 
La résistance naturelle de la coquille du pollen aiderait le vaccin à survivre aux conditions intérieures du corps, ce qui lui permettrait de passer au travers de la muqueuse intestinale pour administrer le vaccin, a déclaré DARPA. Un vaccin absorbé par voie orale est efficace, indolore, auto-administré et peut provoquer à la fois des réponses immunitaires mucosales et systémiques, renforçant ainsi la protection, a déclaré la DARPA.
 
L'effet de comprimés traditionnels, indique l'agence, peut être limité par les processus naturels du corps humain. Lorsque les patients ingèrent des vaccins et d'autres médicaments, les acides de l'estomac et le processus digestif peuvent dégrader le médicament, dit-elle, mais grâce à la résistance naturelle de l'enveloppe du pollen, ils peuvent potentiellement survivre à l'intérieur du corps et préserver un vaccin jusqu'à ce qu'il puisse être transmi.
 
Jay Schnitzer, directeur du Bureau des sciences de la Défense de la DARPA, et qui supervise actuellement le programme YFA nous dit :
 
« La DARPA a déjà une vaste gamme de programmes biologiques qui visent à protéger la santé des combattants américains contre des menaces connues et inconnues »
« Nous soutenons activement la recherche de base comme celle menée par les bénéficiaires du YFA car elle ouvre de nouvelles zones d'exploration et favorise des relations durables et précieuse entre le DoD et la communauté scientifique. »
ajoute-t-il.
 
On trouvera plus d'informations sur la recherche du Dr Gill sur son site. Son laboratoire étudie actuellement les grains de pollen, les micro-aiguilles, les nano-particules d'or et les polymères micro-nano-particules pour la vaccination mucosale et l'administration de médicaments contre le cancer.

Note du veilleur :

Alors que l'Agence américaine de Recherche des Projets Avancés de Défense a avoué récemment dans l'année avoir donné le coup d'envoi aux projets de manipulation génétique de l'homme, et ce dans le but de former des assassins infatigables, ils semblent maintenant travailler sur la logistique qui leur permettrait d'acheminer et d'administrer facilement in-situ toutes sortes de produits, qu'il soit question de médicaments, vaccins, nanoparticules ou autre virus...
 
Par Le veilleur - Traduction de l'article par Golden Awaken (Le Dormeur doit se Réveiller). Un grand merci à lui pour ce super travail de traduction ;-)




Commentaires 2

avatar de Golden Awaken
  • Par Golden Awaken | site 0 0
  • Je tiens à rappeler à tes lecteurs que les USA ont toujours utilisé ce type de recherches à des fins funestes. Exemple : la bombe atomique (Japon), l'agent orange (Vietnam), le LRAD (Iraq)... Etant de nature suspicieuse envers tout ce qui touche de près ou de loin à DARPA, il est vrai qu'ils pourraient l'utiliser pour acheminer un virus et ainsi dissiminer la plupart de la population mondiale (cf : Georgia GuideStone). Au printemps 2012, des scientifiques ont reconstitué le virus de la peste noire (http://ledormeur.forumgratuit.or... mais dans quel but? Ce moyen (le pollen) ne serait-il pas le plus facile pour transmettre ce virus à l'échelle mondiale? Je souhaite sincèrement me tromper quant à cette issue macabre. Bien Amicalement, Golden Awaken.

avatar de Le-veilleur
  • Par Le-veilleur (Admin) 0 0
  • Merci pour ces précisions Golden Awaken, il est vrai que les USA n'en sont pas à leur coup d'essai dans ce domaine, on peut évoquer également le virus ebola également ! Par contre j'ignorais pour la peste noire. J'étais à moitié réticent concernant les plans macabres des illuminatis quand au fait de réduire la polulation mondiale à 500 millions d'individus, mais avec ces nouveaux éléments, je vais finir par envisager cette possibilité comme réellement envisageable !!!

Ajouter un commentaire


Autres articles dans la catégorie « Evènements sociaux Santé »