L'intolérance au gluten : une épidémie qui fait rage


Un article non exhaustif de NaturalNews sur les méfaits du gluten. Je tendrai à favoriser personnellement les régimes dits "paléolithiques" (évoqués dans l'article), qui ne contiennent pas ou très peu de céréales (sans gluten évidemment, comme le riz, le sarrasin, le millet, le quinoa).

Les aliments contenant du gluten sont : le Blé, l'Avoine, le Seigle, l'Orge (BASO comme moyen mnémotechnique). On sait que la plupart des blés modernes ont été modifiés génétiquement, même les blés bio. Les produits transformés du commerce contiennent très souvent du blé.
 
Gluten, le tueur caché
 
Dans les années 20, le gouvernement US a découvert que les animaux nourris avec un régime à base de farine blanche développaient de graves maladies neurologiques et mouraient. Au lieu de bannir ce produit mortel comme ils auraient dû le faire, la FDA a déclaré que la plupart des produits à base de farine blanche devaient être enrichis avec du fer et quelques vitamines pour ''corriger'' le problème. Malheureusement cette décision a aidé à créer une situation encore plus insidieuse qui conduit des millions de gens au diabète, aux maladies cardiaques et au cancer.

L'intolérance au gluten
 
L'intolérance au gluten devient aujourd'hui une épidémie qui fait rage. L'intolérance au gluten n'est pas une maladie, et donc elle ne se soigne pas. Elle est déclenchée en mangeant des produits contenant du gluten. La seule manière d'éviter ses complications est de ne pas toucher aux aliments qui en contiennent.

Il y a 35 maladies qui peuvent être causées par l'absorption de gluten, dans la liste d'une revue: le New England Journal of Medicine. Certains symptômes en sont : l'arthrite, l'hyperactivité et déficit de l'attention, la dépression, l'anxiété, la colite spasmodique, le lupus, les maux de tête fréquents, la fatigue, l'eczéma, la perte de coordination musculaire, l'ostéoporose, un système immunitaire affaibli, des mycoses, inflammations d'organes, perte ou gain de poids, et de la malnutrition.

L'intolérance au gluten augmente vos risques de diabète de type 1, d'obésité, de cancers gastro-intestinaux, de troubles cérébraux, d'autisme et de maladies de la thyroïde.

Les maux causés par le gluten
 
Le gluten est volontairement ajouté dans certains produits car il augmente les signaux de faim et pousse à manger plus d'un produit en augmentant le taux de ghréline (La ghréline est une hormone qui stimule l'appétit; son taux augmente avant les repas et diminue après ceux-ci. Cette hormone est considérée comme l'antagoniste de l'hormone leptine, produite par les adipocytes, qui induit la satiété lorsque son taux augmente, Wiki)du tube digestif. Le gluten perturbe aussi la leptine qui dit à votre cerveau que vous êtes rassasié et signale l'arrêt des éléments gras. La leptine normalise aussi les sensations de douleurs de la moelle épinière.

L'intolérance au gluten provoque une inflammation qui lèse les tissus humains en provoquant une réponse auto immune qui conduit le système immunitaire à attaquer le corps.

Les protéines C-réactives augmentent en réponse à l'inflammation, provoquant une forte augmentation du taux de cholestérol et des dépôts de calcium qui durcissent les artères et font augmenter la pression sanguine.

Le sucre ne peut pas susciter de cellules cancéreuses à lui tout seul. Le gluten et l'acide aminé glutamine ont été étudiés et il a été constaté qu'ils jouent un rôle critique dans le processus du cancer.

Le gluten est une excitotoxine qui stimule et tue les cellules nerveuses et comme le glutamate (pensez glutamate monosodique) accélère, active, irrite et détruit les cellules du cerveau. Une étude de 2006 sur 131 enfants avec un syndrome de déficit d'attention et d'hyperactivité et en supprimant le gluten de leur alimentation il y a eu des améliorations significatives sur l'ensemble des 131 enfants.

Le gluten peut être fractionné en protéines étrangères assez proches de drogues psychédéliques. Ces protéines semblables à l'opium sont appelées glutéomorphines (pensez autisme et syndrome maniaco-dépressif *)

Avec le gluten, les récepteurs du N Méthyl D Aspartate rendent hypersensibles les neurones de la moelle épinière. La leptine de la moelle épinière normalise la perception de la douleur et le gluten perturbe ce processus (pensez fibromyalgie).

L'université de Californie a mis des gens au régime ''paléolithique'' (c'est à dire sans céréales, les hommes supposés vivre à cette époque étaient chasseurs-cueilleurs, NdT) et leur pression sanguine a diminué de même que leur taux d'insuline sanguine. Le bon cholestérol a augmenté et le mauvais cholestérol a diminué - en 10 jours seulement !

L'intolérance au gluten conduit à une carence en vitamines liposolubles comme la vitamine D et la vitamine K. L'absorption de gluten est aujourd'hui associée aux problèmes de densité osseuse (pensez ostéoporose).

La solution : ARRÊTEZ DE MANGER DU GLUTEN !
 
Le gluten agit négativement sur tout le monde, certains effets sont devenus évidents aujourd'hui, mais la plupart sont infra-cliniques et ne se manifesteront pas avant des années. Quand la maladie se manifeste finalement, le lien avec le gluten sera oublié ou nié. Le « sans gluten » est un choix de vie pour la santé du corps et de l'esprit. Si nous choisissons un style de vie sans gluten pour des raisons de santé évidentes, nous évitons intentionnellement les ennuis, à la fois pour maintenant et pour l'avenir.
 
* La médecine nomme aujourd'hui le syndrome maniaco-dépressif : troubles bi-polaires, histoire d'atténuer sa dénomination péjorative.



Commentaires

Ajouter un commentaire


Autres articles dans la catégorie « Evènements sociaux Santé »