Japon : Un puissant séisme suivi d'un tsunami réveille les inquiétudes liées à Fukushima


Précédé par quelques premières secousses annonciatrices, un fort séisme de magnitude 6,9 s'est produit ce mardi matin dans le nord-est du Japon, au large de Fukushima. Une alerte au tsunami a été lancée, puis levée quelques heures plus tard après qu'une vague d'un mètre ait été mesurée sur la côte, près de la centrale nucléaire accidentée de Fukushima.

Bien que Tepco (Tokyo Electric Power), l'opérateur de la centrale, ait affirmé que « aucun problème majeur n'a cependant été recensé sur le site », des informations ont filtré selon lesquelles le système de refroidissement du troisième réacteur de la centrale nucléaire de Fukushima Daini a rencontré des problèmes suite au séisme.

En effet, selon l'Agence de réglementation nucléaire, le système de refroidissement qui sert à alimenter le réservoir de combustible usé de l'unité 3 n'a pas été en mesure de faire circuler de l'eau pour refroidir le combustible nucléaire en raison d'une pompe tombée en panne. La cause exacte de l'arrêt du système de refroidissement est actuellement inconnue selon les « experts », qui ajoutent que « le système aurait pu être « secoué » pendant le tremblement de terre ».

Pour information, la centrale nucléaire de Fukushima Daini se situe à environs 12 kilomètres de la centrale de Fukushima Daiichi, fortement impactée par le séisme de 2011. La centrale de Daini est heureusement toujours à l'arrêt depuis, et le réacteur numéro 3 est stabilisé en « arrêt à froid » (moins de 100 °C). Un scénario similaire à celui du drame de la centrale de Daiichi en 2011 a donc été évité, mais il n'en demeure pas moins qu'une certaine opacité continue de subsister entre déclarations officielles des médias et la réalité.

A cela s'ajoute le manque de vérifications de certains médias mainstream sur cette information, et que certains de mes confrères ont relayée, selon laquelle « le système de refroidissement du troisième réacteur de la centrale de Fukushima Daiichi, gravement accidentée en mars 2011, s’est arrêté peu après 6h du matin » (20minutes.fr), alors que vous l'avez compris, c'est la centrale de Fukushima Daini qui a été touchée par cet arrêt.

Il n'en reste pas moins que la situation du Japon reste préoccupante tant que ces deux centrales nucléaires n'auront pas été totalement démantelées, puisque la situation géographique du pays fait qu'il aura inévitablement à faire face à de nouveaux forts séismes dans l'avenir. Ce à quoi vient s'ajouter un phénomène de liquéfaction des sols alarmant, et qui augmente un peu plus à chaque tremblement de terre significatif...

Le Veilleur

Nouveau tsunami à Fukushima Daiichi

1479828800_ob_c296cd_arrivee-du-tsunami.jpg Alors que le Premier ministre japonais, depuis l’Argentine, donnait un ordre d’évacuation concernant 100 000 personnes, on a tremblé aussi hier soir à Fukushima Informations en apprenant la nouvelle d’un tsunami. A 5h59 au Japon et 22h59 en Europe, un tremblement de terre d’une magnitude annoncée de 7,3 (puis abaissée à 6,9) a eu lieu au large de la centrale de Fukushima Daiichi, produisant un tsunami annoncé de 3 m (en réalité jusque 1,4 m aux alentours de Sendai - Photo : Arrivée de la vague à 8h41 à Tagajo, près de Sendai (@yabatters)).

Les souvenirs des évènements de mars 2011 se sont soudain réactivés. Quelques personnes ont été légèrement blessées et un début d’incendie a été signalé dans une raffinerie. Mais l’alerte a été levée. Selon Tepco, aucun problème majeur n’a été recensé sur le site de Fukushima Daiichi. Cette secousse de rappel nous fait cependant frémir avec raison, car les problèmes atomiques sont loin d’être réglés.

Le séisme a eu lieu à 33 km de la centrale de Fukushima Daiichi. Ce n’est pas la première fois que ce point précis tremble. Déjà en 2011, il avait donné plusieurs séismes d’une magnitude supérieure à 6. Sa profondeur est très faible : 10 km. Les séismes d’une magnitude supérieure à 4 sont le plus souvent à une profondeur de 20 à 40 km.

Le grand tremblement de terre du 11 mars 2011 s’était produit par exemple à 32 km de profondeur. Or plus l’épicentre est proche de la surface, plus il est dévastateur car l’onde de choc est moins amortie. Je ne suis pas sismologue mais c’est ce que je remarque : l’homme est suffisamment idiot pour construire des centrales nucléaires à 30 km d’une faille active.

En ce point précis, la première secousse a eu lieu à 3h25, magnitude 4,6 : pas de quoi réveiller les Japonais qui ont l’habitude de ce genre de séisme qui est ressenti faiblement en intensité sur la côte (intensité 1 à 2). Mais à 5h59, le séisme de magnitude 7,3 provoque l’alerte générale et les ordres d’évacuation. Un tsunami de 3 m est annoncé.


Le tremblement de terre a provoqué l’arrêt du système de refroidissement de la piscine de combustible de la centrale nucléaire à l’arrêt de Fukushima Daini, située à 12 km au sud de celle de Fukushima Daiichi. Cette information n’est pas anodine car la piscine n°3 de cette centrale contient 2544 assemblages de combustible nucléaire qu’il est impératif de refroidir en toute circonstance, sans quoi il y a risque d’évaporation de l’eau et d’embrasement aérien du combustible.

Cela nous rappelle que même sans explosion de centrale et sans guerre, le feu nucléaire est toujours possible à cause de l’existence même de piscines de combustible sans enceinte de confinement.

1479828469_ob_f60830_dainipiscine.jpg

Piscine de Fukushima Daini : c’est beau, c’est propre, mais c’est extrêmement dangereux

Ce séisme qui finalement n’aura pas d’autres conséquences apparentes a été suivi de nombreuses répliques, 44 à l’heure où j’écris :

Heure (JST) Latitude Longitude Profondeur Magnitude Région
03:25 JST 22 Nov 2016 37.3N 141.6E 20 km 4.6 Fukushima-ken Oki
05:59 JST 22 Nov 2016 37.3N 141.6E 10 km 7.3 Fukushima-ken Oki
06:10 JST 22 Nov 2016 37.3N 141.4E 40 km 5.4 Fukushima-ken Oki
06:39 JST 22 Nov 2016 37.3N 140.9E 50 km 5.5 Fukushima-ken Hamadori
06:51 JST 22 Nov 2016 37.2N 141.5E 30 km 4.9 Fukushima-ken Oki
08:23 JST 22 Nov 2016 37.2N 141.6E 20 km 4.7 Fukushima-ken Oki
08:40 JST 22 Nov 2016 37.2N 141.5E 40 km 4.6 Fukushima-ken Oki
08:52 JST 22 Nov 2016 38.0N 141.3E 10 km 3.8 Miyagi-ken Oki
08:56 JST 22 Nov 2016 37.2N 141.4E 20 km 4.0 Fukushima-ken Oki
09:03 JST 22 Nov 2016 37.4N 141.6E 40 km 4.4 Fukushima-ken Oki
09:04 JST 22 Nov 2016 37.3N 141.6E 20 km 4.1 Fukushima-ken Oki
09:08 JST 22 Nov 2016 37.2N 141.5E 40 km 4.1 Fukushima-ken Oki
09:14 JST 22 Nov 2016 37.2N 141.4E 20 km 3.7 Fukushima-ken Oki
09:18 JST 22 Nov 2016 37.2N 141.5E 20 km 3.9 Fukushima-ken Oki
09:19 JST 22 Nov 2016 37.2N 141.5E 30 km 3.6 Fukushima-ken Oki
09:28 JST 22 Nov 2016 37.2N 141.4E 40 km 4.0 Fukushima-ken Oki
09:29 JST 22 Nov 2016 37.3N 141.5E 30 km 3.8 Fukushima-ken Oki
09:32 JST 22 Nov 2016 37.3N 141.6E 30 km 4.4 Fukushima-ken Oki
09:36 JST 22 Nov 2016 37.4N 141.6E 20 km 4.0 Fukushima-ken Oki
09:47 JST 22 Nov 2016 37.4N 141.6E 30 km 4.2 Fukushima-ken Oki
09:49 JST 22 Nov 2016 37.2N 141.6E 20 km 3.9 Fukushima-ken Oki
09:53 JST 22 Nov 2016 37.2N 141.4E very shallow 3.7 Fukushima-ken Oki
10:09 JST 22 Nov 2016 37.1N 141.5E 20 km 3.9 Fukushima-ken Oki
10:19 JST 22 Nov 2016 37.2N 141.5E 30 km 3.8 Fukushima-ken Oki
10:31 JST 22 Nov 2016 37.1N 141.5E 10 km 4.9 Fukushima-ken Oki
10:38 JST 22 Nov 2016 37.2N 141.5E 20 km 4.9 Fukushima-ken Oki
11:15 JST 22 Nov 2016 37.3N 141.5E 30 km 4.0 Fukushima-ken Oki
11:16 JST 22 Nov 2016 37.3N 141.5E 20 km 3.5 Fukushima-ken Oki
11:24 JST 22 Nov 2016 37.3N 141.5E 30 km 4.2 Fukushima-ken Oki
12:06 JST 22 Nov 2016 37.2N 141.6E 30 km 4.5 Fukushima-ken Oki
12:32 JST 22 Nov 2016 37.2N 141.5E 30 km 4.3 Fukushima-ken Oki
12:38 JST 22 Nov 2016 37.2N 141.5E 20 km 3.9 Fukushima-ken Oki
12:55 JST 22 Nov 2016 37.2N 141.5E 30 km 4.1 Fukushima-ken Oki
13:01 JST 22 Nov 2016 37.2N 141.5E 10 km 4.5 Fukushima-ken Oki
13:04 JST 22 Nov 2016 37.2N 141.6E 20 km 4.0 Fukushima-ken Oki
13:26 JST 22 Nov 2016 37.2N 141.5E 30 km 4.3 Fukushima-ken Oki
14:17 JST 22 Nov 2016 37.2N 141.3E 30 km 4.0 Fukushima-ken Oki
14:48 JST 22 Nov 2016 37.2N 141.4E 30 km 4.2 Fukushima-ken Oki
15:14 JST 22 Nov 2016 37.3N 141.6E 30 km 3.7 Fukushima-ken Oki
16:32 JST 22 Nov 2016 37.2N 141.5E 30 km 4.3 Fukushima-ken Oki
17:03 JST 22 Nov 2016 37.3N 141.5E 40 km 3.7 Fukushima-ken Oki
17:14 JST 22 Nov 2016 37.1N 141.5E 30 km 4.1 Fukushima-ken Oki
17:25 JST 22 Nov 2016 37.2N 141.4E 30 km 4.1 Fukushima-ken Oki
17:49 JST 22 Nov 2016 37.3N 141.5E 30 km 4.5 Fukushima-ken Oki
18:49 JST 22 Nov 2016 37.3N 141.5E 30 km 4.4 Fukushima-ken Oki
19:10 JST 22 Nov 2016 37.3N 141.5E 20 km 4.1 Fukushima-ken Oki

Penser que Fukushima, c’est réglé, est une erreur. L’épée de Damoclès est toujours là. Alors que 300 tonnes d’eau hautement radioactive se déversent chaque jour dans l’océan Pacifique, il y a encore 3 piscines à vider sur le site de Fukushima Daiichi :

  • piscine 1 : 392 assemblages
  • piscine 2 : 615 assemblages
  • piscine 3 : 566 assemblages

Ce qui fait en tout 1573 assemblages, soit la bagatelle de 270 tonnes de combustible nucléaire encore prisonnier des ruines ou de la radioactivité. Tepco vient d’annoncer qu’ils ne pourraient pas respecter leur feuille de route et qu’ils repoussaient le vidage de la piscine 3 qui était prévu en mars 2018. La raison invoquée est qu’il y a trop de radioactivité et il faut protéger les travailleurs.

Ça ne serait pas étonnant qu’ils reportent cette opération à haut risque après les JO de 2020, de peur que cela ne fasse trop de vague et ternisse l’image d’un Fukushima « propre » que le gouvernement Abe, aidé des médias, construit petit à petit…

Par Pierre Fetet



Commentaires 1

avatar de Emilio
  • Par Emilio 0 0
  • c etait le reveil en douceur , d'un reve d une actualité déprimante et répétitive...
    du gardien veilleur.com , qui dormait .
    Les chevaux sont prets , les cavaliers entre en selles .. que la fete continue. Les bloggers vont avoir de la farine a moudre ,ces jours .

Ajouter un commentaire


Autres articles dans la catégorie « Etat de la planète Activité sismique »