Japon : un chercheur japonais révolutionne le rendement des éoliennes


L'invention d'un chercheur japonais, Yuji Ohyav, travaillant à l'Université de Kyushu, a permis de faire un grand pas en avant car elle permet de multiplier le rendement des éoliennes d'une nouvelle génération capable de produire de 2 à 3 fois plus d'énergie.
 
L'invention est aussi simpliste que géniale. Il suffit d'ajouter une paroi, une sorte de court cylindre de forme conique appellé « lentille » et positionnée autour des palles.
 
L'ajout de cette « lentille » (« Wind Lens » ou « Wind Lens Turbine » en anglais) permet de créer une zone de dépression qui aspire le vent, concentrant et accélérant le flux à travers les hélices. À l'instar d'une lentille optique qui a pour caractéristique de faire converger les rayons lumineux, la lentille à éolienne agrège les flux de vent.
 
Les opposants reprochent aux éoliennes classiques d'être bruyantes, or l'ajout de la lentille contribue à réduire le bruit de manière significative permettant ainsi leur utilisation même dans les zones urbaines (comme cela a été déjà fait à Saint Sébastien - Espagne en 2010) !
 
Pour rappel, La Navarre a produit (en début 2012) 81,1% de son électricité à partir des renouvelables et va passer à 100% dès 2020 ! Outre le gain en énergie produite, l'éolienne à « lentille » permettrait aussi de faire baisser le coût de production. Les promoteurs de la technologie parlent de ramener directement ce coût à hauteur du charbon, sans subventions. Une éolienne est capable de capter maximal 59,3% de l'énergie cinétique (Loi de Betz).
 
Suite à l'accident de Fukushima le gouvernement japonais a lancé un grand plan de fermeture des différentes centrales nucléaires qui sont installées sur l'archipel nippon. Les éoliennes avec « lentille » sont particulièrement efficace avec des vents faibles comparé aux éoliennes classiques, grâce à la lentille qui crée une zone de dépression qui aspire le vent, concentrant et accélérant le flux à travers les hélices.
 
Forte de ce succès, l'équipe de M. Ohya planche actuellement sur la création d'un champ d'éoliennes, capable de produire jusqu'à 500 MW d'électricité, soit l'équivalent de la production énergétique d'un réacteur nucléaire.
 
Des brevets ont été déposés :
 
 • Brevet 20120086216 - Fluid machine, wind turbine, and method for increasing velocity of internal flow of fluid machine, utilizing unsteady flow (Brevet en format PDF)
 
 • Brevet 3621975 - Wind Power Generator Japon, Etats-Unis, Chine et Hong Kong ainsi en Europe
 
Mes recherches m'ont amené à découvrir un autre modèle d'éolienne, également breveté, reposent sur un concept assez proche. Ce modèle inventé par une société américaine à l'inconvénient d'être bien plus encombrant par rapport au modèle développé par le chercheur japonais Yuji Ohyav.
 
Pourquoi ne pas utiliser ses nouvelles éoliennes en France ?
 
Les gens qui souhaitent investir dans l'énergie éolienne (taille industrielle) en France sont confrontés à un parcours d'obstacles administratifs et législatifs invraisemblable (lien) ! Le Grenelle II été source d'inquiétude pour les professionnels de l'éolien. En plus de différentes contraintes administratives et financières, deux points particuliers risquent d'entraîner un frein brutal à l'éolien.
 
 • Premièrement : l'interdiction d'exploitation de l'éolien à moins de 500m d'une zone destinée à l'habitation. Il est très surprenant qu'il n'ait pas été laissé plus de flexibilité aux communautés pour définir elles-mêmes leurs limites. D'autant que l'appellation « destiné à l'habitation » est un terme très vague. Cela va éliminer un grand nombre de sites possibles, notamment dans les secteurs à habitats dispersés.
 
 • Deuxièmement : un parc éolien ne pourrait pas être installé s'il comprend moins de 5 éoliennes. Là encore, l'inflexibilité de cette mesure est incompréhensible.
 
Pour nombre de professionnels et associations, l'avis est unanime :
 
« Une règlementation doit exister, mais dans un cadre cohérent et adapté. Ce n'est pas le cas ici. »
Le potentiel pour augmenter le rendement de éoliennes ne semble pas encore épuisé comme démontre la vidéo suivante dans la quelle on évoque le facteur 4 avec une « FloDesign Wind Turbine » comparé aux éoliennes classiques (facteur 1 - vidéo).
 
Est-ce un hasard que la grande presse ne parle pas des éoliennes à « lentilles » ? A quand la transition énergétique vers les énergies renouvelables en France ? Le gouvernement doit agir, enfin !




Commentaires

Ajouter un commentaire


Autres articles dans la catégorie « Etat de la planète Technologie »