Japon : pression anormalement élevée dans la chambre magmatique du volcan Mont Fuji


La pression dans la chambre magmatique du Mont Fuji est actuellement nettement plus élevée que lors de la dernière éruption de ce volcan japonais il y a 300 ans, ont indiqué des scientifiques jeudi.

Les mouvements tectoniques provoqués par le séisme sous-marin de mars 2011 ont fait monter cette pression à un niveau 16 fois supérieur à celui au-delà duquel une éruption est possible, ont indiqué des chercheurs de l'Institut national de recherche des sciences de la Terre et de préventions des catastrophes.

Ces scientifiques ont étudié ces mouvements tectoniques engendrés par le tremblement de terre qui avait ravagé le nord-est du Japon, ainsi que les répercussions sur le mont Fuji du séisme de force 6,4 qui avait secoué le centre du pays quatre jours plus tard. La pression actuelle de la chambre magmatique, selon les scientifiques, est de 1.6 megapascal, soit l'équivalent d'une pression atmosphérique de 15,8 kilogrammes par centimètre carré.

Selon Eisuke Fujita, l'un des responsables de cette étude citée par l'agence de presse Kyodo, une éruption volcanique peut se produire à partir d'une pression d'environ 0,1 megapascal. La dernière éruption du Mont Fuji, symbole par excellence du Japon, remonte à 1707, suite à un séisme.

Les auteurs de l'étude n'excluent pas une nouvelle éruption dans les prochaines années, mais précisent toutefois que la pression dans la chambre magmatique n'est pas la seule condition nécessaire. Ils n'ont, pour le moment, relevé aucune activité du Fujiyama, probablement en raison d'une insuffisante quantité de magma.

En mai dernier, une autre équipe de chercheurs avait averti d'un possible effondrement du Mont Fuji au cas où une faille récemment découverte dans son sous-sol, venait à bouger.
 
En effet, depuis le tsunami de mars 2011 et le séisme de magnitude 6,4 qui a suivi quatre jours plus tard, le Japon a été sur le qui vive, et en mai 2012, un professeur à l'Université de Ryukyu a averti qu'une éruption massive dans les trois ans serait à redouter en raison de plusieurs facteurs importants : la vapeur et les gaz émis par le cratère, des geysers se produisent à proximité, ainsi que des trous massifs émettant des gaz chauds naturels font leur apparition dans le voisinage, et enfin, la découverte qui a poussé le professeur à lancer une alerte : une faille de 34 km de long qui a été trouvée sous le volcan.
 
Les experts ont suggéré que la faille pourrait indiquer un effondrement total du flanc de la montagne s'il y a un evènement important arrivait, et cela pourrait probablement provoquer un effondrement dans le cas d'une éruption, conduisant à des glissements de terrain et de boue énorme.
 
Les nouvelles lectures prouvent que les déplacements tectoniques localisés de 2011 exercent en effet une pression immense sur la chambre magmatique, mais l'Institut National de recherche pour les sciences de la terre et la prévention des catastrophes a notifié un avertissement en soulignant que la pression est un facteur contribuant à une éruption. Le tremblement de terre de 1707, était lui-même causé par un tremblement de terre récent qui a fait augmenter la pression dans la chambre magmatique.
 
« Il est possible que le mont Fuji entre en éruption même plusieurs années après le tremblement de terre de mars 2011, par conséquent, nous devons faire attention aux evènements à venir, » a déclaré un représentant.
 
Un rapport du gouvernement en 2004 a estimé à l'origine qu'une éruption coûterait au pays 19,60 milliards de livres. Cependant, de nouvelles études sont en cours par le Gouvernement préfectoral de Shizuoka sur l'île de Honshu. L'étude met l'accent sur les dommages éventuels qui pourraient être causés par une série de tremblements de terre simultanés dans les régions de Tokai et de Nankai Tonankai, situées le long de la fosse de Nankai, où il est à craindre qu'un autre tremblement de Terre ait bientôt lieu. La plupart des modèles récents ont révélés que, dans le pire des scénarios, 323.000 personnes mourraient et que les tremblements pourraient déclencher une éruption du Mont Fuji.
 
Les régions qui seraient touchées, incluant Kanagawa, Yamanashi et Shizuoka, prévoient d'organiser un test d'évacuation d'urgence d'ici 2014, avec une réunion de gouvernements locaux couvrant les progrès des tests et des préparations d'abris prévues pour avril 2013.



Commentaires

Ajouter un commentaire


Autres articles dans la catégorie « Etat de la planète Activité volcanique »