Japon : le séisme de Fukushima a perturbé la haute atmosphère


Le séisme et le tsunami du 11 mars 2011 au Japon ont provoqué de fortes perturbations dans la partie supérieure de l'atmosphère, selon la Nasa. Les vagues d'énergie dégagées par les deux phénomènes qui ont dévasté le nord-est du Japon ont pénétré dans la ionosphère, la partie supérieure de l'atmosphère qui s'étend de 80 à 805 km au-dessus de la surface de la Terre.
 
Dans la ionosphère, le rayonnement ultraviolet du soleil brise les molécules et crée un nuage d'ions et électrons. Des images diffusées par l'agence spatiale américaine montrent que le mouvement des électrons, détecté par les signaux GPS entre les satellites et les récepteurs terrestres, réagit en écho au séisme et au tsunami.
 
Les scientifiques avaient déjà observé ce phénomène lors de tsunamis aux Samoa en 2009 et au Chili en 2010.
 
Une vidéo est visible sue le site de la NASA (lien)



Commentaires

Ajouter un commentaire


Autres articles dans la catégorie « Etat de la planète Climat »