Japon : fort séisme de magnitude 6.2 près de Tokyo


Un puissant séisme de magnitude 6.2 s'est produit tôt lundi 5 mai dans l'est du Japon, secouant très violemment les gratte-ciel et maisons du centre de Tokyo, sans entraîner de risque de tsunami mais faisant quand même au moins 11 blessés légers dans la capitale et alentour.
 
Le tremblement de terre est survenu à 5 h 18 heure locale (22 h 18 dimanche à Paris). Son épicentre était situé sur l'île Izu Oshima, au sud de la capitale, et son hypocentre à 160 kilomètres de profondeur. Le centre américain de surveillance des séismes, l'USGS, a pour sa part évalué la magnitude à 5,8.
 
« C'était un séisme très profond du type qui en général génère peu de répliques »
, a expliqué lors d'une conférence de presse un sismologue de l'agence de météo. De toutes petites vibrations ont d'abord été ressenties avant de se transformer en violentes secousses, ont constaté des journalistes de l'AFP. Les plus fortes ont été enregistrées au centre de Tokyo, où se trouvent les ministères et autres administrations essentielles du pays, selon les données fournies par l'agence.
 
Cellule de crise
 
Dans le but de rassembler au plus vite les informations sur d'éventuels dégâts, une cellule de crise a été ouverte dans les minutes suivantes dans les locaux hébergeant les services du premier ministre, Shinzo Abe, lequel est actuellement en visite en Europe. Ce lundi est férié au Japon pour la fête de Kodomo no hi, le « jour des enfants ».
 
Beaucoup de Tokyoïtes, qui redoutent un jour la survenue d'un « big one » destructeur, ont été réveillés par les secousses, qui empêchaient parfois même de tenir debout pour aller jusque dans les lieux les plus sûrs de leur habitation.
 
Des lignes de trains ont été suspendues pour inspecter les voies, et la circulation a été ralentie sur des tronçons d'autoroutes. Le trafic était en revanche normal à l'aéroport de Tokyo-Haneda, ouvert vingt-quatre heures sur vingt-quatre.
 
Aucune anomalie à fukushima
 
La compagnie d'électricité Tokyo Electric Power (Tepco) a indiqué qu'aucune anomalie n'avait été relevée à la centrale nucléaire accidentée de Fukushima, située au nord-est de Tokyo. Aucun problème n'a non plus été détecté dans les autres installations nucléaires affectées par le séisme, d'après la NHK.
 
Une conférence de presse d'un spécialiste de l'agence de météorologie devait avoir lieu un peu plus tard. L'institution a déjà mis en garde contre les risques de répliques dans les heures et jours à venir. Le Japon reste traumatisé par le tremblement de terre de magnitude 9 qui s'était produit au large de sa côte nord-est le 11 mars 2011 et avait déclenché un gigantesque raz-de-marée, tuant plus de 18.000 personnes. Ce tsunami avait aussi provoqué l'accident de la centrale de Fukushima.
 
Le Japon est situé au confluent de quatre plaques tectoniques et enregistre chaque année plus de 20 % des séismes les plus puissants recensés sur la planète.
 
Note du veilleur
 
Ce séisme de magnitude 6.2 a eu lieu à une profondeur de 155.1 km, et a été précédé d'une secousse de magnitude 4.6 dont l'épicentre était situé à 59.6 km de profondeur. Il a été suivi aujourd'hui d'un autre séisme de magnitude de 4.7, et cette fois-ci à 25.0 km de profondeur, mais plus au sud ouest de l'île, sur la plaque des Philippines.
 
Ces séismes semblent être liés à la forte activité tectonique qui sévit depuis le début du mois d'avril. Un autre tremblement de terre de magnitude 5.3 a eu lieu la même journée aux îles Salomon, plus au sud est du Japon.



Commentaires 2

avatar de Magn3tik
  • Par Magn3tik 0 0
  • Putain ça n'arrête plus ça craint ! Dame nature est en colère.

avatar de Le-veilleur
  • Le-veilleur a répondu (Admin) 0 0
  • Pas vraiment en colère, c'est un « léger » ré ajustage des plaques

Ajouter un commentaire


Autres articles dans la catégorie « Etat de la planète Activité sismique »