Japon : alerte « exceptionnelle » face au super Typhon Neoguri


Sans vouloir sombrer dans le sensationnalisme, j'avoue avoir de la peine à trouver les superlatifs appropriés face au gigantisme du super typhon qui a déjà commencé à ravager le Japon.
 
Comme si cela ne suffisait pas, il ne faut pas oublier que la centrale nucléaire de Fukushima-daiichi est toujours dans un très mauvais état, et ce super Typhon risque fort de provoquer des dégâts supplémentaires aux réacteurs, avec à la clé de nouveaux déversements incontrôlables de matières radioactives dans l'océan. Évoquant la taille du monstre, un astronaute de la Station spatiale a dit « Je n'ai jamais rien vu de tel », précisant qu'il ne pouvait photographier la tempête entière, même en utilisant un objectif « fisheye » (illustration), et estime la taille de l'oeil du typhon à 65 km de largeur !
 
Le veilleur
 
Une « alerte spéciale » exceptionnelle était maintenue mardi soir pour les îles de l'extrême Sud du Japon, dont Okinawa, touchées par le puissant typhon Neoguri qui a déjà fait plusieurs dizaines de blessés et contraint les autorités à conseiller à plus d'un demi-million de personnes d'évacuer leurs domiciles. L'agence de météorologie japonaise a mis en garde avec fermeté contre des vents forts, des pluies torrentielles et des vagues gigantesques qui ont déjà affecté toute la journée les zones méridionales.
 
« Il s'agit d'une situation exceptionnelle, avec un énorme danger potentiel, et nous souhaitons que la population soit en lieu sûr en suivant les consignes des autorités locales »
, a averti un responsable de l'Agence de météorologie. Au moins 25 personnes ont été blessées, selon la chaîne de télévision NHK, et un homme de 62 ans est mort au large de Kochi, plus au nord-est de la zone touchée. Après Miyako, où une recommandation d'évacuation dans des bâtiments municipaux avait été adressée dès lundi soir aux quelque 55.000 habitants, l'île principale d'Okinawa était elle aussi entrée mardi dans une zone de fortes turbulences avec des rafales de vent atteignant jusqu'à 215 km/h, voire davantage en milieu d'après-midi.
 
Un même conseil d'évacuation a été adressé mardi en tout début de matinée aux 42.000 habitants de Nanjo et aux 96.000 de Ginowan, deux agglomérations situées dans le sud de l'île d'Okinawa. Quelque 138.600 personnes de la ville même d'Okinawa ainsi que 113.000 à Urasoe ont aussi été invitées à rejoindre des refuges publics.
 
Au total, environ 590.000 personnes sont concernées par ces conseils d'évacuation dans l'ensemble de la région. Toutefois, une faible proportion d'entre eux avaient suivi ces avis, selon les autorités régionales. A Okinawa, environ 68.500 foyers étaient en outre privés d'électricité et les réseaux de télécommunications mobiles étaient hors service dans plusieurs localités, selon les autorités, la chaîne de télévision NHK et les opérateurs.
 
Des vagues de 14 mètres

650x366_07080803_hd25.jpgLes télévisions montraient des images de rues quasi désertes balayées par un vent extrêmement violent et des pluies diluviennes. Des arbres et des branches cassées jonchaient par endroits les routes, tandis que l'océan était déchaîné.
 
Les vagues pourraient atteindre 14 mètres, selon l'Agence de météorologie. Tous les vols prévus mardi au départ et à destination d'Okinawa ont été annulés, de même que les liaisons par bateaux assurant des liaisons inter-îles. Les écoles et des entreprises sont restées fermées mardi.
 
Neoguri, dont le diamètre est de plusieurs centaines de kilomètres, devrait continuer à progresser lentement (environ 25 à 30 km/h) vers le nord puis vers l'est, avec des vents de 270 km/h en pointe. Des rafales d'une telle violence empêchent de tenir debout et transforment le moindre objet en dangereux projectile.
 
« Je demande aux autorités municipales de ne pas hésiter à lancer des ordres d'évacuation et de ne pas craindre un excès de prudence »
, avait déclaré lundi Keiji Furuya, ministre chargé de la Gestion des catastrophes. Même les soldats de la base militaire américaine de Kadena ont évacué une partie de leurs avions. Par ailleurs, sous l'influence de ce typhon, une large zone du Sud-Ouest de l'archipel est arrosée de très fortes pluies laissant redouter des glissements de terrains.
 
Selon les dernières prévisions de l'agence de météorologie, Neoguri devrait traverser la quasi-intégralité du Japon du Sud au Nord, et d'Ouest en Est d'ici à la fin de la semaine. À 20H00 locales, le centre de ce huitième typhon de la saison se trouvait au nord-ouest de l'île d'Okinawa, en mer de Chine orientale. Il devrait se diriger ensuite vers l'île de Kyushu, une des quatre principales de l'archipel nippon, qu'il devrait atteindre mercredi en fin de journée ou dans la nuit de mercredi à jeudi.
 
Cette zone située plus au nord subissait toutefois déjà depuis lundi de très importantes précipitations qui vont aller croissant, selon les météorologues. Ils estiment toutefois qu'après avoir gagné en puissance dans un premier temps, Neoguri devrait s'affaiblir un peu et peut-être être rétrogradé au rang de dépression.
 
Le Japon dans son ensemble doit cependant s'attendre à de fortes intempéries dans les heures et jours à venir, selon une mise en garde qui concerne 90% du territoire.




Commentaires

Ajouter un commentaire


Autres articles dans la catégorie « Etat de la planète Climat »