Italie : Non, la justice italienne n'a pas autorisé la pédophilie


Depuis quelques jours, une information se répand, indiquant que la justice italienne aurait en quelques sortes « légalisé » la pédophilie en relaxant un coupable. Rassurez-vous, cette information est fausse ! Je ne l'ai pour ma part pas relayée, car devant le peu de sources confirmant cette news, j'ai décidé d'attendre d'en savoir plus, grand bien m'en a pris.
 
Toutefois, avant que vous preniez lecture de l'information qui provient ici de rue89.com, j'ai trouvé amusant la manière évidente de l'auteur de tenter de tourner en ridicule les sites d'information alternatifs dits aussi « conspirationnistes », terme à la mode utilisé à maintes reprises et maladroitement par Nolwenn Le Blevennec (qui se dit journaliste donc). Il est évident que devant le nombre croissant de propagandes lancées par des médias mainstream, les gens se tournent de plus en plus vers les médias alternatifs, il faut donc faire taire les méchants sites qui relaient des informations dérangeantes.
 
Il est important de noter que dans son article, l'auteur pointe directement du doigt le site Egalité & Réconciliation, le qualifiant de « conspirationniste », tentant ainsi de porter préjudice aux souteneurs d'Alain Soral et donc Dieudonné. Il semble que notre ami journaliste ait omis volontairement de citer la source réelle de l'info (qui est clairement notifiée sur egaliteetreconciliation), à savoir medias-presse.info, qui lui même le tien du site italien ladyblitz.it ou encore de ilquotidianodellacalabria.it.
 
Il est curieux qu'à aucun moment l'auteur ne cite Le monde, qui a relayé l'information et qui a ensuite supprimé la page ou il s'affiche désormais « La page demandée n'est malheureusement pas disponible », affublée d'un petit bonhomme qui dit « parce que tout le monde peut se tromper » (sic). idem pour leparisien.fr, lepoint.fr et d'autres sites officiels qui partagent cette information provenant de... l'AFP ! Doit on en déduire que vrai site conspirationniste serait l'AFP et que ce « journaliste » tente de manipuler l'opinion ? Je vous laisse juger par vous même. Le veilleur
 
La rumeur enfle sur certains sites : la justice italienne aurait innocenté un pédophile au motif que sa victime de 11 ans était amoureuse de lui, faisant craindre « un nouvel ordre sexuel ». Sauf que c'est faux.
 
Sur les réseaux sociaux et plusieurs sites à tendance conspirationniste, une histoire choquante circule : la justice italienne aurait innocenté un pédophile (phrase suivie de mille points d'exclamation). Un homme de 60 ans, Pietro Lamberti, travailleur social de Calabre (région du sud), a eu des relations sexuelles avec une enfant de 11 ans dont il avait la charge. Il a été condamné deux fois, en première instance et en appel, à cinq ans de prison. Mais la Cour de cassation italienne a cassé l'arrêt et l'homme serait reparti libre...
 
L'histoire sert un discours de décadence du type « avènement d'un nouvel ordre sexuel ». Sur un site conspirationniste, il est écrit :
 
« Le tribunal a considéré qu'il existait entre l'homme et la fillette une ?relation amoureuse? et que la fillette était bien amoureuse de l'adulte. Ce jugement scandaleux, qui admet la possibilité d'une relation sexuelle entre un homme de 60 ans et une fillette de 11 ans, risque d'entraîner de prochaines campagnes qui tendront à faire reconnaître la pédophilie non comme un crime sexuel mais comme une simple orientation sexuelle. »
Dans la presse italienne, quasiment rien. L'une des seules sources est un article d'un journal local de Calabre. Sur le site Hoaxbuster, qui repère les canulars du Web, ces derniers jours, des internautes s'interrogeaient sur la véracité des faits (ndv : Bien que hoaxbuster soit en général fiable, dès que cela touche la politique ou l'information alternative, ses administrateurs perdent toute objectivité)
 
La Cour de cassation demande des précisions
 
Lundi soir, le doute était à moitié levé : une dépêche de l'Agence France Presse est publiée sur le sujet. Mais les explications restent sommaires. Le site de RTL ne prend aucun recul - « Outre l'indignation et l'écoeurement, les craintes d'une jurisprudence commencent à enfler sur les réseaux sociaux. » Et Libération titre « La Cour de cassation italienne indulgente avec la pédophilie ».
 
Il est vrai que 15 octobre dernier, la Cour de cassation a cassé [PDF] l'arrêt de la Cour d'appel de Catanzaro. Mais elle n'a en aucun cas remis en cause la qualification du crime ou la peine. Elle a simplement demandé des précisions.
 
Explications : en Italie, les actes sexuels avec mineurs de moins de 14 ans sont mentionnés dans l'article 609 quater du Code pénal. Ils sont considérés comme des agressions sexuelles (article 609 bis) et ils sont punis par des peines allant de cinq à dix ans de prison lorsqu'il n'y a pas de violence ou de menace. Mais la loi prévoit que dans des « cas moins graves » (« minore gravità »), la peine puisse être réduite.
 
Pietro Lamberti n'a pas été innocenté
 
Selon la Cour de cassation, la juridiction d'appel a rejeté cette option - plaidée par la défense - sans motiver suffisamment sa décision. Dans l'extrait de l'arrêt le plus important, publié sur un site juridique :
 
« La [Cour d'appel] s'est focalisée sur l'existence des éléments qui caractérisaient le fait incriminé - l'âge et l'acte sexuel -, les croyant incompatibles avec toute circonstance spécifique, sans considérer ou évaluer les aspects ultérieurs et atténuants de l'évènement mis en avant par la défense, comme le « consensus », l'existence d'un rapport amoureux, l'absence de contrainte physique, l'amour de la jeune fille. »
La Cour d'appel doit mieux expliquer sa décision sur ce point, elle ne peut pas décider de s'extraire du contexte.
 
Par ailleurs, pour obtenir une réduction de peine, la défense de Pietro Lambresi avait proposé un dédommagement financier de 40.000 euros :  un chiffre que la Cour d'appel a rejeté sans avoir demandé une évaluation médicale de l'état de la victime et sans préciser quel serait le montant « raisonnable ».
 
La Cour d'appel doit retravailler. Mais en aucun cas, Pietro Lamberti n'a été innocenté. Il y aura un nouveau procès. Et en attendant, parce qu'il n'est pas considéré comme un danger pour la société, il est libre, comme le prévoit la loi.
 
Par Nolwenn Le Blevennec (rue89)
 
Note du veilleur
 
Notre ami fawkes-news dénonce également ces dérapages, mais propose une analyse un peu différente du sujet, je vous invite à lire son article.



Commentaires

Ajouter un commentaire


Autres articles dans la catégorie « Evènements sociaux Juridique »