Italie : de nouvelles répliques inquiètent les experts


Suite au séisme de magnitude 5,8 survenu hier matin dans le nord-est de l'Italie, plusieurs répliques ont été ressenties dans la mi-journée dont deux de magnitude 4,7 et deux avec des magnitudes supérieures à 5.
 
La terre continue de trembler en Italie au fur et à mesure que le bilan s'alourdit. Depuis hier, les secours s'affairent en effet dans les décombres provoqués par le séisme de magnitude 5,8 survenu mardi matin aux alentours de 9H00 heure locale. Toutefois, les opérations se sont compliquées par le déclenchement de nouvelles secousses. Plusieurs répliques ont été ressenties ces dernières heures dont deux avec des magnitudes supérieures à 5.

Une secousse très longue et forte de magnitude 5,4 a été ressentie par des journalistes des chaînes en continu et à la protection civile de Modène, où les bureaux ont été évacués ce matin. L'USGS (U.S. Geological Survey) a indiqué qu'il avait enregistré une séquence de quatre secousses qui se sont produites entre 10H25 CEST et 13H00 CEST.

Les deux plus fortes secousses étaient respectivement d'une magnitude de 5,4 et son épicentre était à une profondeur de 6,8 kilomètres. La seconde était d'une magnitude de 5,1 et d'une profondeur de 10 kilomètres. Deux autres secousses les ont précédé, de magnitude 4,7 et d'une profondeur de 10 kilomètres également.

Selon le dernier bilan AFP, seize personnes ont été tuées et 350 blessées lors du séisme survenu mardi dans le nord-est de l'Italie, neuf jours après un autre tremblement de terre qui avait fait six morts dans cette région. des personnes sont encore portées disparues, coincées dans les décombres de bâtiments déjà affectés par le séisme du 20 mai dernier.

Depuis une dizaine de jours, l'Italie a enregistré près de 800 secousses ou répliques du séisme du 20 mai dont l'épicentre était proche de Ferrare, dont 70 dans un périmètre circonscrit aux villes de Modène et Ferrare, une zone pourtant considérée comme peu sismique.

Le président de l'Institut national de géophysique et de vulcanologie (INGV), Stefano Gresta, s'est montré préoccupé pour la suite: "La séquence (des secousses) sera longue et on ne peut exclure que d'autres séismes forts puissent se produire".



Commentaires

Ajouter un commentaire


Autres articles dans la catégorie « Etat de la planète Activité sismique »