Italie : Après plus de 300 répliques en 3 jours, nouveau séisme de magnitude 6,5


C'est un déferlement de secousses sismiques qui ravage le centre de l'Italie depuis quelques jours, ou deux secousses de magnitude 5,5 puis 6,1 avaient touché le centre de l'Italie le 26 octobre. Depuis cette date, l'EMSC dénombre pas moins de 332 secousses, dont une de magnitude révisée à 6,5 qui a fini de mettre à terre ce matin les nombreux édifices déjà abimés, comme la Basilique de saint Benoît à Norcia (illustration).

Les répliques continuent depuis, et il est difficile de se prononcer et déterminer si d'autres séismes d'ampleur sont à craindre dans cette région. Bien que cela ne soit peut être pas lié, on remarque également dans la même période plusieurs secousses, dont une de magnitude 3,0 non loin de Bastia en Corse.

A l'heure ou nos pensées vont vers nos amis italiens qui traversent cette catastrophe, j'en profite pour adresser un carton rouge au député israélien Ayoob Kara, qui voit dans les tremblements de terre qui ont touché l'Italie le 26 octobre dernier une « punition divine » suite au vote, le même jour, par l'Unesco, d'une résolution critiquant la gestion des sites sacrés de Jérusalem par l’État israélien. No comment...

Le Veilleur

1477838281_Capture.jpg

L'Italie frappée par un nouveau séisme, le troisième en quelques jours

L'épicentre se situe à seulement quelques kilomètres de Rome, où la secousse a été ressentie.

Une nouvelle secousse sismique de magnitude 6,6 selon l'institut américain de géologie, a été ressentie ce dimanche 30 octobre vers 07h40 à Rome, où les murs ont tremblé pendant plusieurs secondes, a constaté l'AFP. Il s'agit du plus puissant séisme enregistré dans le pays depuis 1980.

L'institut italien de sismologie a fait état de son côté d'une secousse d'une magnitude de 6,1. Ce nouveau séisme dont l'épicentre est situé dans le centre de l'Italie, à six km au nord de la petite ville de Norcia, a provoqué de nouvelles destructions mais ne semblait pas en début de matinée avoir fait de victimes. La plupart des habitants des villages alentours ont déjà été évacués.

Le maire d'Ussita, interrogé dimanche par la chaîne de télévision Rainews, a affirmé que tout ce qui était encore debout s'était écroulé dans son petit village, situé à une vingtaine de km au nord de Norcia. Comme tant d'autres villages de la région, Ussita a été évacué après les deux tremblements de terre mercredi soir, qui n'avaient pas fait de victimes mais de nombreuses destructions.

A Norcia, bourg pittoresque situé dans la région de l'Ombrie, près de celle des Marches, des images de la télévision italienne montraient les habitants rassemblés sur l'une des places du village, entourés de couverture. Ces images montraient également plusieurs bâtiments effondrés, dont la basilique San Benedetto, construite à partir du XIVe siècle et à demie détruite. Selon la légende, elle aurait été construite sur le lieu de naissance de Saint Benoît, fondateur de l'ordre des Bénédictins, né à Norcia en 480.

Ce séisme a été ressenti dans une grande partie de la péninsule, y compris à Florence où les pompiers et la protection civile ont reçu de nombreux appels de la population. A Rome, les autorités ont fermé le métro de la ville ainsi que la basilique Saint Paul pour effectuer des vérifications.

Une dizaine de blessés légers

Plusieurs villes de la région avaient déjà été évacués après les deux séismes en début de semaine. La protection civile italienne a fait savoir dimanche matin qu'il n'y avait pas d'information sur des morts « pour le moment ».

Il y a plusieurs dizaines de blessés légers, à part une personne (...) dans un état plus grave

, a déclaré Fabrizio Curcio, chef de la protection civile. Sergio Pirozzi, maire d'Amatrice, la localité qui a payé le plus lourd tribut lors du tremblement de terre d'août dernier avec plus de 250 morts, a déclaré qu'il y avait « peu de blessés légers » et « pas de morts ».

Plusieurs personnes ont été extraites vivantes des décombres, six à Norcia, trois à Tolentino, selon divers médias.

C'est un véritable drame, nous vivons la journée la plus sombre peut-être. les dégâts sont incalculables

, a déclaré sur RaiNews 24 Giuseppe Pezzanesi, maire de Tolentino.

Il y a des milliers de personnes dans les rues, terrorisées, qui pleurent

, a-t-il ajouté. Dès 6h50, Facebook a activé son « Safety Check » pour tenter de faciliter le travail des secouristes.

Mercredi, deux tremblements de terre de magnitude 5,5 et 6,1 avaient secoué le centre de l'Italie. La première secousse a sans doute sauvé de nombreuses vies en poussant les habitants hors de leurs maisons avant la deuxième, plus destructrice. En revanche, le 24 août un premier séisme dans cette région avait été particulièrement meurtrier, avec près de 300 morts, après avoir secoué le centre de l'Italie au beau milieu de la nuit.

Par Jade Toussay

Liens connexes

earthquake-report.com



Commentaires

Ajouter un commentaire


Autres articles dans la catégorie « Etat de la planète Activité sismique »