Israël : Nouveau raid aérien lancé contre la Syrie


L'aviation israélienne est encore intervenue en appui tactique à des groupes rebelles à l'intérieur de la Syrie, selon diverses sources. Les Etats-Unis d'Amérique ont diffusé cette information.
 
Ce nouveau raid a été conduit ce matin à partir de l'espace aérien libanais, survolé depuis des jours par des dizaines d'avions militaires israéliens. Le succès des opérations de reconquête de l'armée syrienne et l'intervention du Hezbollah libanais a paniqué les dirigeants israéliens au point où ils ont tenté de faire entrer les Etats-Unis dans la guerre contre la Syrie en prétextant une pseudo-affaire d'armes chimiques, dont la fameuse attaque près d'Alep, vraisemblablement effectué par des éléments du Mossad. N'ayant pu entrainer Washington dans une attaque directe contre la Syrie, Tel-Aviv envoie son aviation au secours des 3350 agents du Mossad (découverts) pris au piège à l'intérieur de la Syrie.
 
Des sources de l'intérieur des forces armées syriennes affirment que cette intervention israélienne directe sur leur territoire n'est pas la première du genre. Fréquemment, des drones israéliens de type Harpy détruisent des radars de la défense anti-aérienne syrienne avant une offensive rebelle.
 
D'autres sources à Damas attribuent le pilonnage d'hier de dépôts de kerozène à l'aéroport de Damas à des frappes aériennes israéliennes, dans une tentative de freiner net l'avancée fulgurente des troupes syriennes sur l'ensemble des enclaves tombées aux mains des rebelles et leurs alliés.
 
Aucune information n'est disponible sur la nature des cibles frappés par les chasseurs-bombardiers israéliens. Mais il est fort à parier qu'elles ont été enclenchés pour venir en aide à des groupes précis au sein desquels évoluent les agents du Mossad. Bien entendu, les médias main stream vont nous donner une autre version concernant un éventuel bombardement d'un transfert d'armes chimiques de l'armée syrienne au Hezbollah.
 
Dans tous les cas de figure, Tel-Aviv n'a pas agi sans l'aval de Washington. Les Etats-Unis sont à la recherche d'un casus belli suffisant et ne sont pas mécontents d'une éventuelle intervention militaire israélienne en Syrie. Cela les forceraient à venir en aide à leur allié.
 
Cette énième attaque démontre d'une manière définitive que les analyses israéliennes de la situation en Syrie ont conclu que l'armée syrienne est suffisament affaiblie pour pouvoir y mener des interventions comme au Liban ou à Gaza.
 
Cela démontre également qu'Israël est le principal protagoniste dans l'ensemble des conflits secouant le Proche et Moyen-Orient depuis des décennies. Les évènements de ces deux dernières années ne sont qu'une autre phase de ce conflit sans fin.

Note du veilleur
 
Une brève parue sur la voix de la russie nous en apprend un peu plus... 
 
Les fonctionnaires israeliens ont déclaré que le raid aérien a été effectué la veille. Son but était selon eux d'empêcher la livraison des missiles d'une nouvelle classe à longue portée sol-sol depuis la Syrie pour les rebelles du mouvement libanais Hezbollah. Les responsables israéliens n'ont pas précisé quel objet a été attaqué et dans laquelle région de la Syrie. Précédemment, les médias américains ont suggéré qu'un entrepôt d'armes a été attaqué en Syrie.
 
Comment prendre au sérieux ces informations délivrées par les mêmes personnes ayant précédemment démenti cette attaque avant de la confirmer ? Le false flag d'armes chimiques utilisée par l'armée régulière de Bachar el Assad se confirme, Benjamin Netanyahu met ainsi la pression aux états unis en espérant leur soutien militaire, alors qu'Obama semble bien décidé à laisser opérer israel dans ce conflit, et ainsi ne pas subir les foudres de l'opinion publique américaine qui s'oppose à la présence militaire en Syrie !



Commentaires

Ajouter un commentaire


Autres articles dans la catégorie « Evènements sociaux 2012 »