Israël : Les menaces militaires sur l'Iran se précisent


A la veille des présidentielles américaines, les menaces israéliennes sur l'Iran se précisent.
 
Claude Angeli, dans le Canard Enchaîné du 22 août dernier, dresse un état des lieux des tensions qui pèsent sur l'Iran. Les intentions proclamées par le Premier Ministre israélien Benjamin Netanyahou et par son ministre de la Défense de bombarder les sites nucléaires iraniens avant les présidentielles américaines sont considérées comme inévitables « tôt ou tard » par les états-majors alliés.
 
Des positions pourtant controversées jusque dans le camp israélien : le Président Shimon Peres, les chefs d'état-major, généraux, patrons des services de renseignements, les médias expriment leurs doutes sur cette ligne qui n'a pas l'assentiment de la Maison Blanche. Netanyahou met la pression sur Obama avant les présidentielles américaines pour obtenir, sous la pression du lobby juif américain, des engagements d'Obama. Mais il mise surtout sur la victoire du « sauveur » républicain, Mitt Romney pour attaquer l'Iran.
 
Au cours des dernières années, des assassinats ciblés de chercheurs iraniens ont perturbé et freiné les ambitions iraniennes. Mais visiblement, ils n'ont pas suffi à rassurer les faucons israéliens. La mémoire collective juive, marquée à jamais par l'holocauste, favorise cette surenchère sécuritaire.
 
Pour une approche objective de ces enjeux, une connaissance des arsenaux nucléaires mondiaux s'impose (source - Wikipédia) : 
 
Pays détenteurs signataires du TNP (traité de non-prolifération de 1968)
 
Cinq pays sont juridiquement reconnus comme « États dotés de l'arme nucléaire » par le TNP, voici leur arsenal en janvier 2011:
 
 • Russie : environ 11 000 dont 2427 actives;
 
 • États-Unis : environ 8500 dont 2150 actives;
 
 • France : environ 300 dont 290 têtes actives;
 
 • Royaume-Uni : 225 dont 160 actives;
 
 • République populaire de Chine : environ 240;

La Corée du Nord est le seul pays qui ait acquis l'arme nucléaire après avoir ratifié le TNP (qu'elle avait toutefois dénoncé en 1993). Le nombre de têtes est estimé à moins d'une dizaine, dont quelques-unes seraient peut-être actives. Elle a procédé à un essai nucléaire le 9 octobre 2006 puis a déclaré renoncer à son armement nucléaire à la suite de l'accord de Pékin du 13 février 2007. Deux ans et demi après son premier essai, la Corée du Nord annonce le 25 mai 2009 qu'elle a réalisé un second essai nucléaire souterrain. L'absence d'information ne permet pas de confirmer l'existence d'armes opérationnelles.
 
Pays détenteurs non-signataires du TNP
 
Trois pays, non-signataires du TNP, disposant de l'arme nucléaire en janvier 2011 :
 
 • Inde : entre 80 et 100 têtes nucléaires ; a réalisé le 18 mai 1974 son premier essai nucléaire, officiellement à but pacifique. Le 11 mai 1998, elle réalise son premier essai militaire.
 
 • Pakistan : de 90 à 100 bombes ; a réalisé quelques jours après l'Inde, le 28 mai 1998, son premier essai nucléaire.
 
 • Israël : environ 80 armes nucléaires d'après les estimations du SIPRI. Mais, selon un ancien technicien de la centrale nucléaire de Dimona, Mordechaï Vanunu, Israël disposerait de plus de 200 bombes atomiques. Cette déclaration lui a valu une condamnation pour espionnage et trahison et une peine de prison de 18 ans.

 Dire que si l'Iran se dotait de l'arme atomique, ça ne changerait pas la donne, c'est probablement faire preuve de beaucoup de naïveté. Mais qu'Israël, qui s'est soustrait à toutes les enquêtes internationales sur le sujet au nom de sa sécurité, et qui n'a pas signé le TNP, s'arroge le droit de décider qui de ses voisins peut ? ou non - disposer de cette arme atomique, en dit long sur sa fixation sécuritaire et sur le rapport de force au Moyen-Orient.



Commentaires

Ajouter un commentaire


Autres articles dans la catégorie « Evènements sociaux Actions militaires »