Islande : une bombe à retardement qui pourrait exploser cette année selon deux chaines de TV


Deux émissions de télévisions différentes de la chaine PBS (Public Broadcasting Service) ont décrit récemment l'Islande comme une bombe à retardement qui pourrait exploser cette année.
 
Si vous ne le saviez pas, l'Islande est une île volcanique siégeant sur la rencontre de deux plaques tectoniques. Il y a eu deux éruptions importantes en 2010, une au Fimmvörðuháls qui était seulement de la lave et l'autre qui est mieux connue pour une éruption de poussière nuageuse à Eyjafjallajökull... ce qui a forcé le président islandais à spéculer que la prochaine éruption serait surement le Katla, ce qui aurait des conséquences dévastatrices pour le reste du monde.
 
La section télévision du New York Times nous informe que PBS a diffusé deux émissions différentes qui dépeignent l'Islande comme une bombe à retardement géologique qui pourrait exploser cette année.
 
« Pendant deux heures consécutives mercredi 2 janvier 2013, un épisode de Nova intitulé « Doomsday Volcanoes » et puis le premier épisode d'une série en six parties nommées Life on Fire est claire à ce sujet, l'Islande est un chaudron sur le point d'entrer en ébullition et les Islandais ne devraient pas être les seuls à s'en soucier.
 
Les deux séries documentaires ont couvert les mêmes sujets et regarder un ou l'autre est probablement suffisant pour mettre l'Islande sur votre baromètre d'anxiété. Le n?ud du sujet: le pays a la malchance d'être au-dessus d'un coin ou deux plaques tectoniques ne vont pas très bien et le résultat c'est rempli de volcan de plusieurs types qui font éruption à des fréquences alarmantes. »

L'article souligne le fait que les géologues sont divisés sur le sujet, et ont une opinion beaucoup plus modérée et soulignant que faire des prédictions à l'intérieur de quelques années est très difficile au mieux.
 
« Pour comprendre comment les volcans fonctionnent, vous devez faire des mesures aussi longues que possible » explique Hazel Rymer, volcanologue pour The Open University. « Le temps d'une vie humaine n'est rien comparé à celle d'un volcan. »
Il est évident que l'Islande puisse critiquer la chaine PBS car annoncer une catastrophe de grande ampleur pour cette année 2013 est digne des annonces qui ont précédé le 21 décembre 2012. L'analogie est totalement comparable. Cependant, d'autres scientifiques islandais admettent que nous sommes entrés dans une nouvelle phase éruptive islandaise et que la décennie qui nous vient devrait être beaucoup plus agitée que celle connue jusqu'à présent. Il nous reste plus qu'à attendre et voir ce qu'il adviendra...
 
l'Islande, pays des volcans
 
S'il est un pays où l'action des forces de la nature est la plus évidente et la plus apparente, c'est bien l'Islande ! L'explication est simple : l'Islande est traversée de part en part par le rift medio-atlantique. Le rift est une immense fracture de la croûte terrestre qui sépare les plaques tectoniques d'Amérique et d'Europe. Il serpente du Sud au Nord, au milieu de l'Océan Atlantique.
 
Au fond de l'océan, sur l'axe de la dorsale medio-atlantique, cette fracture écarte les plaques continentales. Mais en Islande, le rift émerge au grand jour ! L'Islande est donc à la fois américaine et européenne, elle appartient aux deux continents à la fois. La plaque continentale qui porte l'Amérique du Nord s'écarte progressivement de la plaque européenne, au rythme de 2 cm par an.
 
En plus du volcanisme, les pressions et les tensions qui se produisent au contact des plaques tectoniques provoquent en Islande de très nombreux tremblements de terre, souvent plus d'une dizaine par jour, d'amplitudes diverses. Mais paradoxalement, c'est sans doute cette très grande fréquence qui diminue les risques de voir se produire un séisme majeur. En effet, les tensions des plaques tectoniques sont en quelque sorte purgées régulièrement, avant qu'elles n'atteignent une trop grande intensité. saga gilabert
 
L'Islande possède plus de 200 cratères dont environ 130 volcans actifs organisés en une trentaine de systèmes volcaniques alignés pour la plupart en direction sud-ouest-nord-est. Seuls quelques-uns d'entre eux connaissent des éruptions à un rythme régulier comme les le Grímsvötn, l'Hekla ou le Krafla. Une vingtaine sont entrés en éruption depuis la colonisation de l'île vers 900. wiki
 
Un peu d'histoire
 
C'est en Islande, lors de l'éruption du Laki en 1783, qu'a eu lieu la plus importante émission de lave de l'histoire de l'humanité. En moins de deux mois, ce sont 30 km3 de matière en fusion qui ont envahi la région, avec des coulées de 50 km de long ! Bien que ce soit l'été, le ciel chargé de poussières volcaniques a installé une nuit continue. L'acide sulfurique et les gaz toxiques ont empoisonné l'air, les rivières et les herbages, entraînant la mort de la quasi totalité du bétail.
 
A la suite de ce gigantesque cataclysme, un cinquième de la population islandaise de l'époque a disparu. Plus de dix mille islandais sont morts des suites immédiates de l'éruption et de la famine qu'elle a provoqué. Pendant plusieurs décennies, la misère et les épidémies ont continué a décimer les populations affaiblies. Cette fantastique éruption s'est poursuivie pendant trois ans, jusqu'en 1786. Les poussières émises par le volcan ont envahi la haute atmosphère et ont été mises en rotation autour de la terre, formant pendant plusieurs années une ceinture grise autour des latitudes tempérées, provoquant une diminution de l'ensoleillement et un refroidissement du climat.
 
La dernière éruption majeure du Grímsvötn, sous le Vatnajökull, a eu lieu en septembre 1996. Au bout de deux mois d'activité volcanique (surveillée de très près par les islandais) le « jökullhaup » attendu arriva d'un coup, le 5 novembre. En quelques heures, avec un débit phénoménal de 45.000 m3/seconde (vingt fois le débit du Rhône à son embouchure !) et des vagues de 5 m de hauteur, ce déluge monstrueux a charrié sur la plaine des rochers énormes et des blocs de glace de 1500 tonnes, grands comme des maisons de trois étages, qui ont mis plusieurs années à fondre. Ce karcher géant a balayé la plaine du Skeiðarársandur et a tout emporté sur son passage, routes, ponts et lignes électriques. Pendant des mois, les habitants de Höfn ont du faire le tour de l'Islande pour gagner la capitale (un détour de 1000 km !).
 
Début novembre 2004, le Grímsvötn est à nouveau entré en éruption à travers l'énorme masse de glace du Vatnajökull ! saga gilabert.



Commentaires

Ajouter un commentaire


Autres articles dans la catégorie « Etat de la planète Activité volcanique »