Iran : Une explosion massive aurait détruit une partie du site nucléaire de Fordo


Tiens tiens, un site nucléaire Iranien à l'abri de toute attaque extérieure subit une explosion massive ! Nous savons tous que les Américains ne cessent de crier à qui veut l'entendre que l'Iran fabrique la bombe, alors que ces derniers veulent simplement eux aussi goûter aux joies de la technologie et de ses bienfait énergétiques !

Je doute de l'incompétence des techniciens qui oeuvrent à la réalisation de ce but, et d'un autre côté, de nombreux virus fortement suspectés par des professionnels de la sécurité d'avoir étés concus et répandus par des états, ou plus précisément les états unis et... Israel ! Pour rappel, ces virus très élaborés (stuxnet, flame, duqu, pour ne citer que les plus connus) ont étés concus pour affecter le fonctionnement de centrifugeuses de sites nucléaires (voir Liens complémentaires)... Le veilleur 

Selon l'Organisation mondiale et confirmé par le site Daily Net, une explosion massive a détruit une grande partie du site nucléaire de Fordo en Iran.
 
VNT a signalé une explosion à l'usine nucléaire Fordo, située près de la ville de Qom en Iran, qui a détruit une grande partie de l'usine laissant 240 personnes piégées sous terre, d'après un ancien officier du renseignement du régime islamique.
 
La centrale nucléaire de Fordo, est une installation secrète, à l'origine découverte par les services de renseignement occidentaux, et elle est devenue le centre de l'activité nucléaire iranien. Son emplacement est surveillé par de nombreux pays, car elle dispose de  2700 centrifugeuses qui enrichissent l'uranium à 20 %. Les experts disent que les techniciens iraniens auraient pu dans quelques semaines seulement augmenter l'enrichissement de l'uranium à un niveau qui est utilisable à des fins militaires.
 
L'explosion aurait eu lieu un jour avant les élections en Israël. Le site nucléaire de Fordo est une cible de grande envergure, celui-ci a été creusé profondément dans les montagnes et a récemment atteint sa capacité nucléaire. Dans le même temps, il a été rapporté que l'Iran pourrait quadrupler son taux d'enrichissement d'uranium sur le site. Cependant, plusieurs sites majeurs qui ont été connectés avec le lien internet de VNT ont été supprimés, ce qui indique que l'information n'a pas encore été confirmée.
 
Selon une source au sein des forces de sécurité protégeant Fordou, une explosion a eu lieu lundi à 11h30, heure de Téhéran et a secoué le site, enfoui au plus profond sous une montagne et à l'abri non seulement des frappes aériennes, mais pour la plupart des bombes anti-bunker.
 
Le rapport de l'explosion a été transmit par Hamidreza Zakeri, ancien au ministère du régime islamique de renseignement et de la sécurité. L'explosion a secoué les installations dans un rayon de plusieurs kilomètres. Les forces de sécurité ont imposé un rayon de sécurité, et l'autoroute Téhéran-Qom a été fermée pendant plusieurs heures après l'explosion, selon la même source. Mercredi après-midi, les secouristes n'avaient pas encore atteint les 220 personnel piégées.
 
Le site, est à 300 mètres sous la montagne, il y a  deux ascenseurs qui sont maintenant hors service. Un ascenseur est descendu à environ 240 mètres et a été utilisé pour atteindre les chambres de centrifugation. L'autre est allé au fond pour transporter  l'équipement lourd et l'hexafluorure d'uranium. La source a déclaré que le sud-ouest de la sortie d'urgence du site est inaccessible.
 
Le régime croit que l'explosion est victime d'un sabotage et les explosifs auraient pu atteindre la zone de stock de l'hexafluorure d'uranium transféré sur le site, selon la même source. L'explosion s'est produite dans les chambres de centrifugation où se trouvent aussi les réserves à haute teneur d'uranium enrichi .
 
L'information a été transmise aux autorités américaines, mais n'a pas été vérifiée ou refusée par le régime ou d'autres sources au sein du régime.
 
200 personnes sont enconre piégées dans les sous sols...

Liens complémentaires :
 
 • Narilam : un malware visant l'Iran et les bases de données SQL
 • Cyberguerre: les Etats-Unis auraient créé une nouvelle arme...
 • Iran : un malware « métalleux » s'attaque aux installations nucléaires
 • Cyberarmes Stuxnet et Flame : de troublantes similitudes
 • Barack Obama a ordonné les attaques Stuxnet contre l'Iran
 • Virus informatique : le retour de Flame
 • Flame : un nouveau programme malveillant sophistiqué



Commentaires

Ajouter un commentaire


Autres articles dans la catégorie « Faits divers Nucléaire »