Ingérence occidentale en Syrie : La Russie semble avoir pris la main stratégique


Point de vue d'analyse intéressant. Il est très vraisemblable que l'OTAN soit en train de lâcher ses mercenaires islamistes d'Al CIAda et les envoie au casse-pipe pour s'en débarrasser et que l'oligarchie se soit rendu compte que la Russie et l'Iran ne lâcheront pas la Syrie (pas Al-Assad, mais la Syrie pour sûr...).

Que nous réserve 2013 ? A suivre de toute évidence...

Plan secret de la Russie en Syrie : le déploiement des missiles « Iskander M 9K720 »
 
« Les Américains, en retirant leurs navires de la Méditerranée refusent, en réalité, le risque d'escalade, en Syrie. Puisque l'OTAN, en installant des missiles « Patriot », en Turquie, a fait réagir les Russes, avec leur arme la plus redoutable, le missile Iskander, la Russie a demandé à Bachar al-Assad d'être plus incisif avec les terroristes. Après les « Patriot », en Turquie, trois navires de guerre russes avaient mis le cap, sur le port de Tartous, en Syrie. Un avertissement, pour l'OTAN, qui sait qu'il est, pratiquement, impossible d'agresser la Syrie, et un renforcement probant des armes de défense syrienne. »
A bord des vaisseaux de guerre russes, à savoir, le « Novotcherkassk », le « Saratov » et le navire MB-304, près de 300 marins. En plus, 24 Iskander M 9K720. Ces missiles de croisière, conçus pour ce genre de conflit, créent la panique, dans le camp occidental et/ou ennemi de la Syrie. Pire, ces missiles Iskander -12-, ont été pointés, en direction de la Turquie, le reste, vers la Jordanie et Israël.
 
Vladimir Poutine a, néanmoins, rassuré les Américains de ne pas mettre entre les mains des militaires de Bachar al-Assad, ces armes. D'un autre côté, le déploiement de ces missiles, considérés comme les plus puissants au monde, sont là, pour rassurer le régime de Damas. D'une part, dissuader le régime d'utiliser ses armes chimiques, et d'autre part, d'empêcher que les islamistes puissent prendre le pouvoir, en Syrie. Du coup, on s'achemine vers une entente entre « grands ».
 
Pour le camp occidental, la Russie prépare une transition pacifique, en Syrie, avec, en ligne de mire, l'éradication de la vermine terroriste. Mais, du côté russe, c'est toujours le silence. Dans cette nouvelle évolution de ce conflit syrien, il est clair que les Russes agissent, sans faire de bruit, comme le camp occidental, qui use et abuse d'un langage guerrier entre menaces et salmigondis, qui sont, en réalité, de l'esbroufe.
 
La Russie veut, donc, que Bachar al-Assad en finisse avec les terroristes et négocie avec l'opposition, pour une vraie sortie de crise, tandis que le camp occidental a peur que le régime ne s'effondre, in fine, en faveur des extrémistes islamistes. Aussi bizarre que ça puisse paraître, quant à l'évolution, sur le terrain, et la mainmise islamiste, sur le conflit, côté rébellion, l'Occident préfère, finalement, le régime de Bachar al-Assad, sans vouloir le déclarer, de peur de reconnaître sa défaite.
 
Les Russes auraient donné à Assad un mois, pour faire le nécessaire, sinon... Nous ne connaissons pas la suite, mais, ce serait qu'il quitte le pouvoir. Néanmoins, il sera assuré d'une protection, pour lui et sa famille... Ce n'est qu'une supposition, de notre part.
 
Par Allain Julles

Détails du missile Iskander M 9K720 :
 
Le système Iskander SS-26 est un missile balistique tactique de courte portée développé et produit en Russie. Le SS-26 remplace le système OKA SS-23 qui a été abandonné suite au traité de convention sur l'utilisation des armes nucléaires. Le développement du Iskander fut réalisé par la société Kolomna Engineering Design Bureau, dans le courant des années 1990, avec comme nom de projet « Tender ». Le missile tactique SS-25 Iskander a été conçu pour détruire les armes ennemies, les postes de commandement, les noeuds de communication, les aérodromes, et les installations de missiles et toutes les cibles critiques.
 
Tous les véhicules Iskander utilise des châssis à roues qui disposent d'excellente capacité en tout-terrain, leurs conférents une haute mobilité. Le missile utilise un carburant solide, avec un seul étage et disposant d'un système de guidage continu durant toute la trajectoire. L'ogive fait partie intégrante du missile et dispose d'une tête optique. L'ogive peut contenir une charge classique, à fragmentation ou à pénétration. Le Iskander est monté sur un châssis de camion 8x8 MAZ-543. La version plus récente le Iskander-M est monté sur le châssis du camion MZKT-7930.
 
La précision du tir est de 50 à 70 m en configuration classique, et de 5 à 8 mètres avec l'utilisation d'une tête optique. La version M armée russe, possède une portée de 400 km (source).


Vidéos :



Commentaires

Ajouter un commentaire


Autres articles dans la catégorie « Evènements sociaux Actions militaires »