Indonésie : Violente explosion et effondrement d'un dôme de lave du volcan Paluweh


Le 04 Août, suite à une violente explosion, un effondrement séquentiel du dôme de lave Rerombola, couvrant au moins 25 à 30% du volume de la coupole, a généré un panache de cendres atteignant 3 kilomètres de haut qui, en raison des vents de haute altitude, a dérivé vers le Sud, le Sud-Ouest et l'Ouest, sur plus de 440 kilomètres, atteignant l'île de Flores et la Mer Savu.
 
L'effondrement a également éjecté des bombes volcaniques et des matériaux arrachés à la cheminée et au dôme de lave proprement dit sur plus de 1 kilomètre de haut. Des coulées pyroclastiques ont dévalés les flancs Est, Nord et Ouest du complexe volcanien Paluweh. Le violent épisode éruptif a duré plus de 10 heures.
 
Le Paluweh, également connu sous le nom Rokatenda, est un stratovolcanbasaltico-andésitique situé sur l'île de Palu'e presque circulaire de 8 kilomètres de diamètre, à environ 10 km au large de la côte Nord de l'île de Flores, Régence de Sikka et province de Nusa Tenggara oriental, en Indonésie. Avec une altitude de 875 mètres, c'est le point culminant de l'île. Il se trouve dans le secteur Flores-Pantar d'appartenance à l'arc volcanique de la Sonde, au Nord de la zone de subduction de la fosse de Sunda, responsable du volcanisme dans la région. Le secteur comprend également l'actif Batu Tara.
 
Le volcan est majoritairement construit à partir d'une série de dômes de lave dont celui de Rokatenda site de plusieurs éruptions historiques : 1928, 1963, 1972, 1973, 1980 à 1981, 1984 et 1985. Une seconde structure en dôme, récente, se situe plus à l'Ouest, dans la région de sommet plus à l'ouest, et, en ces deux structures, un nouveau dôme, le Rerombola, est en cours de formation. De fait, la partie sommitale du Paluweh est un complexe composé de plusieurs cratères qui se chevauchent et de dômes de lave atteignant, pour certains, jusqu'à 900 mètres de long. Plusieurs évents de flanc se sont formés lors d'éruptions dans l'axe d'une fissure à tendance Nord-Ouest.
 
Ses éruptions menacent les petits villages qui se sont érigés sur ses versants escarpés. Celle de 1928 a été hautement explosive et a produit un glissement de terrain qui a généré un tsunami et causé mort d'hommes et d'importants dégâts matériels. Cependant, le danger, pour les populations, résulte des coulées pyroclastiques résultant d'une explosion des structures en forme de dôme. En 1981, 36 bâtiments ont été incendiés par une coulée pyroclastique.
 
En 2009, une incrémentation de l'activité sismique a été enregistrée, et une seconde en Janvier 2012 et, dès Juin 2012, une activité fumerollienne s'est développée dans la région sommitale et, à partir de la mi-Octobre une extrusion à marqué le début d'une nouvelle éruption toujours en cours. L'extrusion soutenue a formé, sur le flanc Sud-Ouest du Rokatenda, un nouveau dôme de lave dénommé, par les autochtones, le Rerombola, - « l'amical » -, qui a rapidement enflé d'environ 150 à 200 mètres, à partir de sa base, entre le 30 Novembre et le 02 Décembre 2012 et, dépassant le dôme de lave Rokatenda, se caractérise par le fait qu'il est devenu le point culminant du complexe volcanien Paluweh.
 
Cette activité volcanique est restée concentrée sur la partie sommitale avec des chutes de pierres incandescentes se produisant depuis nombreux sites d'extrusion sur les flancs supérieurs du dôme et un effondrement séquentiel, effet domino et en cascade, de deux grands lobes d'extrusion, et la faible teneur en gaz a déclenché de rares écoulements pyroclastiques mineurs en volume. Parallèlement, un panache de cendres, de teinte brun-jaunâtre, émanant d'un évent situé sur le versant Nord, est observé, en continue, et un second, plus dense et plus compact en teneur en tephras, accompagné de « souffles de tuyère de réacteur », s'élève depuis un évent sur le flanc Est. Par précaution, les habitants vivant sur et au pied de l'édifice volcanique ont été évacués ou déplacés vers la ville de Maumere, principale île de Flores
 
Depuis Janvier 2013, les anomalies thermiques, combinée à des panaches de cendres et des flux pyroclastiques, suggèrent la croissance du dôme. En Juin 2013, l'activité du dôme de lave Rerombola, ponctuée par des des explosions occasionnelles et des événements d'effondrements, s'est poursuivie. Un panache de cendre, sur une altitude oscillant entre 1,5 et 3 kilomètres au-dessus de la partie sommitale, s'élève en continu et le dôme de lave a doublé en volume. En outre, un nouveau cratère s'est formé et un nouveau dôme de lave semble être en croissance en son intérieur.
 
Par Catalan66270



Commentaires

Ajouter un commentaire


Autres articles dans la catégorie « Etat de la planète Activité volcanique »