Inde : une pluie rouge d'origine extra-terrestre !


Les habitants de la ville indienne de Kannur ont observé un phénomène extraordinaire de la nature. Une pluie rouge est tombée sporadiquement au Sud-ouest de l'Inde. Selon certaines sources, cette pluie rouge-sang colore les vêtements en rose et brûle les feuilles des arbres.
 
Les spécialistes ont étudié ce phénomène et ont conclu qu'il s'agissait bien de spores de microbes extraterrestres dégagés par une comète. Ces microbes de type hyperthermophiles (lien wiki) contiennent des protéines, mais sans présence d'ADN, indiquant une nouvelle forme primitive de vie alternative aux gènes thermostables. Ces microbes ayant leur propre cycle de vie, pouvant croitre sans la lumière du soleil a de très haute pression et à partir de 300° C !

L'extraordinaire se répète !
 
En effet, non seulement cet évènement étrange se répète dans le temps, mais il a déjà eu lieu il y a peu de temps, comme le rapporte le site zen-haven via echelledejacob :
 
« Le 5 Juillet, à environ 6h50, une pluie brève rouge créée une  panique et de la curiosité chez les habitants de Kannur, une ville dans l'Etat indien du Kerala. »
 Le site technologyreview publie un article à ce sujet en septenbre 2010 :
 
« L'Extraordinaire histoire de la pluie rouge, comètes et les Extraterrestres...
Pendant des années, des revendications ont circulé selon lesquelles la pluie rouge qui tombait en Inde en 2001, contenait des cellules différentes de tout ce qui est trouvé sur Terre. Maintenant, une nouvelle preuve que ces cellules peuvent se reproduire est sur le point de relancer le débat »

 En fouillant encore un peu, je déniche un autre article, également daté de 2010, publié par le site besoindesavoir, qui fait état de nombreux autres cas de pluie rouge. D'après cet article, les explications du phénomène sont nombreuses.
 
Des pluies de sang ?
 
En Juillet 2001, dans l'État du Kerala, les habitants ont affirmé avoir entendu une explosion bruyante ; peu après,il commença à pleuvoir un liquide rouge-sang... Durant deux mois, cette pluie brûla la végétation. Cet État situé à l'extrémité sud-ouest de l'Inde fut ainsi le théâtre de pluies abondantes et inhabituelles de couleur rouge - parfois phosphorescentes ; le phénomène se renouvela les années suivantes...
 
L'État du Kerala a confirmé des pluies rouges en 2001, 2006, 2007, 2008 !
 
Les scientifiques pensèrent dans un premier temps que la pluie était rouge à cause des vents qui emportaient la poussière des déserts alentours vers le Kerala. Une étude commandée par le gouvernement fédéral indien a conclu que les pluies avaient été colorées par des algues terrestres localement prolifiques...
 
Depuis l'Antiquité, de nombreux témoignages évoquent des pluies de sang ;celles-ci étaient considérées comme des présages ou des punitions. Avant le XVIIe siècle, on croyait que la pluie était effectivement du sang. Cette thèse reste profondément ancrée dans l'imaginaire collectif...
 
L'hypothèse extraterrestre
 
Plusieurs hypothèses ont été avancées, dont la plus convaincante est la suivante : les pluies de sang sont en fait fortement chargées de sable fin, de poussières, d'oxydes de fer leur donnant une couleur rouge. Ce fut l'hypothèse officielle.
 
Mais le Dr Godfrey Louis, Professeur de physique pure et appliquée à l'Université Mahatma Gandhi,voulut aller plus loin, cette hypothèse lui paraissait peu satisfaisante,il a donc recueilli des échantillons.
 
Le Dr Godfrey fut donc le premier à étudier ces pluies rouges en laboratoire. Alors que la plupart des formes de vie que nous connaissons cessent de proliférer à certaines températures et sous de fortes pressions, les cellules de pluie rouge semblent prospérer dans des conditions extrêmes. Toutes les analyses indiquent que ces cellules ne ressemblent en rien à ce que nous ayons vu auparavant.
 
Après des mois de recherches minutieuses, il parvint à cette conclusion :
 
« Les éléments chimiques composant les pluies rouges du Kerala sont d'origine extraterrestre ».
 Ces conclusions scientifiques ont aujourd'hui un soutien international.
 
Où la théorie de la panspermie est relancée
 
En 1960, Chandra Wickramasinghe, étudiant diplômé en mathématiques de Colombo (Sri Lanka), fasciné par les étoiles et le Cosmos, s'interroge sur la vie extra-terrestre , se mit en voyage à l'étranger premier à Cambridge et fasciné par les étoiles dans le ciel nocturne, s'interroge sur la vie extra-terrestre et que cette même vie était présente  dans le cosmos !  Sous la direction du célèbre astronome, Fred Hoyle, il entreprit une thèse sur l'étude de la vie dans l'Univers via les poussières cosmiques.
 
Leur hypothèse, controversée, était la suivante : l'univers grouille de vie microbienne, qui peut être transportée d'un objet cosmique à un autre par des objets célestes (comètes, météores etc.)
 
Leur collaboration mena à l'idée de la panspermie, les deux astronomes croyaient fermement que la vie terrestre avait été « semée » par des comètes ou d'autres corps célestes, et que cette même vie était présente dans toutes les formes de vie dans le cosmos !
 
La pluie rouge de Kerala serait donc bel et bien d'origine extraterrestre ? La plupart des scientifiques restent sceptiques, mais ils n'excluent pas cette possibilité.
 
Patrick McCafferty, doctorant à la Queen's University de Belfast, a étudié les liens revendiqués entre pluies rouges et vie extraterrestre ; selon lui, les évènements du Kerala correspondent aux nombreux témoignages historiques reliant la pluie de couleur à des météores. McCafferty a analysé des dizaines de textes relatant ce genre de phénomène et il affirme que : l'explosion aérienne signalée juste avant la chute de pluie rouge au Kerala correspond à un schéma bien connu
 
Mais un mystère demeure : les cellules retrouvées dans les échantillons de pluies rouges peuvent se diviser, se répliquer, proliférer... Par ailleurs, on sait que l'ADN,en biologie « normale », est nécessaire à la réplication de la vie cellulaire... Or il n'y avait pas d'ADN dans ces échantillons !
 
Lien complémentaire wikipédia



Commentaires

Ajouter un commentaire


Autres articles dans la catégorie « Etat de la planète Science »