Hugo Chavez dénonce : « La crise syrienne est planifiée et provoquée de l'extérieur... »


8 Octobre 2012, pour sa première conférence de presse faisant suite aux élections, le Président Hugo Chavez s'exprime sur la Syrie, livrant un discours plein de bon sens, d'humanisme et à total contre-courant du discours dominant, à gauche comme à droite.
 
Je ne vais pas ici retranscrire l'intégralité de son discours, mais pour vous donner un aperçu, en voici quelques extraits, et croyez moi, le reste vaut son pesant de cacahuètes, car il balance le Hugo, il sait choisir ses mots, et ceux ci sont sans équivoque, les Etats-unis sont les responsables...
 
Hugo Chavez a fait un lien entre les violences en Syrie et le conflit en Libye qui a précédé le renversement du dictateur Mouammar Kadhafi, qui était lui aussi un allié du président vénézuélien. M. Chavez pense que le conflit en Syrie a été provoqué par les ennemis de Bachar el-Assad à l'étranger.
 
« Comment ne pas soutenir le gouvernement de Bachar al-Assad puisque c'est le gouvernement légitime de la Syrie ? Qui soutenir ? Les terroristes, ceux qui veulent un conseil de transition, ceux qui tuent les gens de tous côtés ? Je ne sais pas comment il se fait que certains gouvernements d'Europe se réunissent avec les terroristes et ne reconnaissent plus un gouvernement légitime ».
« Qui dans ce monde, peut rationnellement, ou plutôt, peut humainement être d'accord avec ces guerres, pour l'amour de Dieu ? Si c'est ça, dans quelle humanité vivons-nous ? Où est l'humanité ? Où est l'humain ? Car on peut ne pas être d'accord avec un pays, avec un Président ou avec qui que ce soit.

Mais tuer des milliers et des milliers d'êtres innocents pour tuer un Président, comme ils ont tué Kadhafi ? Il a choisi de mourir. Le dernier message qui m'est parvenu de lui, par le biais de plusieurs intermédiaires, il m'a dit : « Je mourrai comme le Che, je vais au martyr ». Et bon, ils l'ont martyrisé. Et ses enfants, et ses petits-enfants... Et un peuple, chico !
»

« J'espère que M. Obama, s'il est réélu, prendra les choses en mains et réfléchira, de même que les gouvernements européens »
, a dit M. Chavez. Il a critiqué les gouvernements européens qui ont eu des rencontres avec des dissidents syriens. Hugo Chavez défend haut et fort son homologue syrien. Selon des responsables vénézuéliens, l'entreprise nationale de pétrole a envoyé trois cargaisons de diesel en Syrie depuis le début de la crise.
 
« Comment pouvons-nous ne pas soutenir Bachar el-Assad s'il représente le gouvernement légitime de Syrie ? »
, a-t-il lancé. Il a qualifié les rebelles syriens qui combattent le régime de « terroristes ».
 
Pour Hugo Chavez, la rébellion en Syrie est une crise planifiée comme la chute de Kadhafi en Libye et les Etats-Unis en sont les plus grands responsables. Il a en revanche salué les positions de la Russie et de la Chine qui ont bloqué des résolution de l'Onu condamnant le pouvoir d'Assad.
 
Le président vénézuélien a ajouté qu'il voudrait aider à apaiser la crise en Syrie, tout en affirmant :
 
« Que peut faire un pays comme le Venezuela ? ».
Note du Veilleur :
 
Cette vidéo à déjà été supprimée de Youtube, si elle venait à disparaitre également de Dailymotion, sachez que que le veilleur (qui veille donc...) en a fait une copie et qu'elle sera disponible même après suppression (nomého !).
 
La page de soutien de Hugo Chavez sur Facebook (lien).


Vidéos :



Commentaires

Ajouter un commentaire


Autres articles dans la catégorie « Evènements sociaux Politique »