Grosse arnaque : Les grandes surfaces déguisent la flambée des prix en promotions


Une crise alimentaire de grande ampleur se profile à l'horizon comme je l'avais déjà mentionné dans un article fin 2012. Les conditions climatiques de l'été dernier ont été catastrophiques sur l'ensemble du globe, ayant un impact direct sur les stocks alimentaires et céréaliers mondiaux.
 
Comme vous avez pu le constater, le dérèglement climatique se continue en 2013, et une nouvelle fois, les récoltes agricoles s'en ressentent fortement, et cette fois ci, il n'est pas question de compenser le manque en puisant dans les réserves de l'année précédente !
 
Sans vouloir vous rendre enclin à la panique, je vous recommande de faire un minimum de réserves alimentaires, particulièrement sur les produits de base céréaliers qui peuvent être stockés au long terme. Ceux qui ont écoutés mes conseils à ce sujet l'année dernière doivent s'en féliciter, pour les autres, il n'est pas trop tard, car les prix vont continuer de grimper... Le veilleur
 
Depuis un peu plus d'un mois, les prix alimentaires ont augmenté de façon sensible dans les grandes surfaces, révèle le magazine (60 millions de consommateurs) dans une enquête à paraître demain. Il s'agirait des premiers signes d'une flambée des prix générale. Mais pour éviter les chutes de ventes, les distributeurs tentent de masquer les augmentations... avec des promotions.
 
Vous êtes une chaîne de super ou d'hypermarchés et vous voulez augmenter vos prix ? Faites donc une campagne de promotions. Le magazine 60 millions de consommateurs attire l'attention des acheteurs dans une enquête à paraître demain, sur les ficelles de la grande distribution pour faire valser ses étiquettes, sans effaroucher ses clients.
 
L'enquête révèle que depuis la mi-avril, les hausses de prix sont déjà supérieures à 3% en moyenne. Les produits touchés sont essentiellement la farine, le café, les jus de fruits, les produits laitiers, les poissons surgelés ou en conserve. Et les limiers de 60 millions de consommateurs ont même repéré des hausses de 20% sur des lardons fumés, dans certains magasins. Pour le magazine, ces augmentations ne marquent le début d'un mouvement de « flambée générale » des prix.
 
Promotions-diversions et inflation masquée Déjà confrontées à l'érosion de leur clientèle, les enseignes ont décidé, semble-t-il, d'avancer masquées. Tels des stratèges sur le champ de bataille, elles font diversion. Et c'est le consommateur qui, jouant ici le rôle de l'ennemi du général Supermarché, en fait les frais. La botte secrète la plus classique est la campagne de promotions. A tel point que ces promotions en deviennent des indicateurs pour mesurer les hausses qui vont suivre.
 
La promotion est en effet une « vieille ficelle » pour « casser le repère prix chez le consommateur ». Et afficher quinze jours après « un nouveau prix de référence revu à la hausse », explique 60 millions de consommateurs. Et le nombre de promotions est particulièrement élevé en ce moment. La société Promo Flash en a recensé 16 au niveau national, avec toujours plus de produits concernés.
 
Une année de hausses de prix Seconde méthode utilisée par les Sun Tzu de la grande distribution : l'inflation masquée. Il suffit de modifier le poids d'un produit, ou d'appauvrir sa recette et de conserver le même prix au paquet :
 
« Surveillez de près les prix au litre et au kilo, car ils peuvent s'envoler sans que le prix unitaire bouge »
, prévient le magazine. Les industriels ont tiré les leçons des augmentations brutales de 2008, qui s'étaient traduites par des chutes de ventes.
 
« Leur méthode relève de la préparation psychologique: ils ont annoncé les augmentations bien avant qu'elles ne se produisent pour émousser l'attention le moment venu »
, décrypte Marie-Jeanne Husset, la directrice de la rédaction de 60 millions. Et elle se dit persuadée que ces hausses masquées vont se poursuivre tout au long de l'année.
 
Grégoire Lecalot



Commentaires

Ajouter un commentaire


Autres articles dans la catégorie « Evènements sociaux Alimentation »