France : Un projet de loi pour interdire l’école à la maison


L'instauration d'une dictature continue son petit bonhomme de chemin dans notre pays, considéré encore par un grand nombre de doux rêveurs comme un état démocratique, à défaut d'être encore souverain. Vous l'aurez compris, il est de nouveau question de la suppression d'un de nos droits et libertés, puisqu'un projet de loi vise à nous ôter tout choix concernant l'éducation de nos enfants.

Ce nouveau projet de loi, nous le devons à Éric Ciotti, député Les Républicains des Alpes-Maritimes, qui, soucieux de l'avenir de nos chères têtes blondes, et sous prétexte de lutter contre la radicalisation et l’islamisation, veut tout simplement interdire l’école à la maison.

Éric Ciotti, qui compte aussi parmi ses amis inconditionnels Christian Estrosi, Nicolas Sarkozy, Charles Pasqua (ce dernier décédé en 2015) - bien connus eux aussi pour leurs idées hautement humanistes et démocratiques -, a déjà fait parler de lui récemment, puisqu'il demande très clairement l'interdiction des manifestations tout comme l'interdiction du mouvement Nuit debout. Toujours très soucieux des droits humains, il avait également dénoncé le programme « immigration et asile » qui constitue selon lui « une charge insupportable en ces temps de crise » pour les finances publiques.

Des temps de crise qui ne semblent pas si insupportables que cela pour Mr Ciotti qui possède un résidence principale à la Colle-sur-Loup d'une valeur de 580 000 euros, plus quelques travaux à hauteur de 480 000 euros ainsi que 40 000 euros de mobilier (source). Serait-ce la raison pour laquelle il déclare que « L’ISF est un impôt stupide » ?

Mr Ciotti prône avec véhémence « la fermeté » et a d'ailleurs annoncé que « 2017 se jouera sur l'autorité », « Autorité » qui se trouve à ce propos être le titre d'un livre écrit de sa main. Autorité et fermeté sont donc à ses yeux les maîtres mots, à tel point qu'en août 2015, il répétait une de ses propositions phares pour résoudre le problème des réfugiés, à savoir « détruire les bateaux des passeurs par des actions militaires » !

Éric Ciotti qui déclare également qu'« On manipule ces jeunes avec des idées fausses » concernant les dangers de la Loi travail, et affirmant que « Manuel Valls n'est pas assez ferme ». Ça y est, vous cernez un peu mieux le personnage ?

Le Veilleur

Projet de loi pour interdire l’école à la maison

Jusqu’à présent, 100% des terroristes islamistes de France sont issus des écoles publiques. Donc, pour lutter contre la radicalisation et l’islamisation, le député LR des Alpes-Maritimes Éric Ciotti vient de déposer un projet de loi visant à interdire l’école à la maison et à restreindre les conditions de création d’école hors-contrat. Si son objectif réel est d’éviter de nouveaux attentats en France, son projet de loi est complètement inapproprié. Sans vouloir faire de procès d’intention à ce député, l’objectif inavoué de ce projet de loi est peut-être autre, c’est-à-dire interdire la liberté pédagogique et accroître encore davantage le monopole de l’Éducation nationale.

En France, c’est l’instruction qui est obligatoire, non la scolarisation. Quelques parents choisissent, pour des raisons qui leurs sont propres, de faire eux-mêmes l’école à leurs enfants. Peut-être n’ont-ils pas envie que leurs enfants fassent partie des 30% d’heureux élus touchés par l’illettrisme. Ou bien que leurs enfants soient confrontés à la violence des autres enfants scolarisés ou des trafics qui gangrènent les écoles. Ou tout simplement qu’ils habitent loin d’écoles valables.

On sait que la République se méfie de l’école libre, car l’école de la République est d’abord un projet politique qui a pour finalité non l’instruction des enfants mais le formatage des esprits. Le hors-contrat est dans le collimateur de ce gouvernement, qui a diligenté de nombreuses inspections aux mois de novembre-janvier dernier afin de les surveiller et d’accroître la pression sur ces établissements. L’école à la maison, qui ne cesse de se développer depuis quelques années, est-elle aussi vue avec inquiétude. Comme il est difficile d’avouer ouvertement que l’on restreint les libertés fondamentales, il faut bien trouver un prétexte qui puisse passer.

Ici, c’est l’islamisme. Car, c’est bien connu, toutes les écoles hors contrats sont des madrasas qui apprennent aux élèves à manier des kalachnikovs, et toutes les familles qui instruisent elles-mêmes leurs enfants sont des salafistes en recherche de radicalisation. Sauf que, jusqu’à présent, les terroristes sont les fruits de l’école d’Etat, non de l’école libre. Mais cette réalité, comme l’illettrisme et comme le coût exorbitant de l’école gratuite, doit être cachée.

Comme le rappelle une mère de famille qui pratique l’éducation à la maison :

Ne sait-il pas que les familles instruisant leurs enfants sont déjà contrôlées une fois par an par un inspecteur de l’Éducation Nationale et tous les deux ans par les services sociaux ?
Je suis contrôlée tous les ans depuis des années, quand les enseignants le sont en moyenne tous les 5 ans. Je connais des enseignants qui ont été contrôlés deux fois en plus de 25 ans de carrière !
Pour ma part, pour rassurer ces hommes politiques qui parlent sans connaître le détail du dossier IEF, je ne serais pas opposée à :

• un contrôle de l’EN tous les ans pour tous les enfants qui ne sont pas scolarisés en présentiel
• un contrôle social tous les ans au lieu de tous les deux ans
• un test écrit obligatoire lire-écrire-compter à l’âge supposé d’entrée en 6e pour tous les enfants.

On notera une des perles du projet de loi : « Les écoles doivent demeurer des lieux où se transmettent les savoirs et non les idéologies. » C’est effectivement tout à fait le cas des écoles publiques… Si ces députés étaient cohérents avec leur projet de texte législatif ils devraient dissoudre le Ministère de l’Éducation nationale.

On apprend par ailleurs dans ce projet de loi que l’instruction à domicile a augmenté de 54,6% en trois ans. « Ce phénomène a été rendu possible par les nombreuses lacunes dont souffre notre législation » dit le projet de loi. Il ne semble pas venir à l’esprit des rédacteurs du texte que ce phénomène puisse être la conséquence des errements de l’école d’État et de ses innovations pédagogiques désastreuses.

La liberté scolaire est toujours un combat.

Par Jean-Batiste Noé

Réagir

Commentaire pertinent (via sott.net)

Les politicards n'ont rien d'autre à faire que de nous pondre des mesures répressives plus délirantes les unes que les autres, c'est manifeste. Il faut dire que la lutte anti-terroriste, c'est un peu la manne des élus, du vrai pain béni qui permet de faire rentrer les récalcitrants dans le rang, comme ceux qui voudraient s'affranchir de l'inculture et de l'abrutissement propagées par l'Éducation Nationale. Quelle sera l'étape suivante ? Le passage légiféré des gosses devant une brigade scolaire assermentée pour savoir s'ils ne développent pas des schémas de pensée non désirables ? Des questionnaires obligatoires pour les parents avant toute scolarisation, pour justifier de la conformité de l'éducation dispensée à la maison ? N'en doutons pas une seconde : le mode de fonctionnement pathologiques de nos dirigeants nous réserve sans doute pire encore.


Commentaires 3

avatar de PH7
  • Par PH7 1 0
  • Tu sais bien qu'interdire l'école à domicile n'est de fait qu'un moyen d'éviter que les enfants échappent au préceptes de l'état. Tu te rends compte, ces enfants risquent d'être intelligents, donc de futurs contestataires, ils sauront compter sans l'aide d'une tablette et lire de vrais livres, donc capables d'analyser et mieux comprendre les choses. La lutte contre l'islamisme n'est que foutaises car rien n'empêche les parents d'envoyer leurs enfants en cours d'islamisation après l'école ou pendant les trops nombreux temps morts de l'enseignement quand ce n'est pas sur le temps d'activité extra-scolaire imposé. Pour ce qui est de la liberté scolaire, c'est comme pour le reste : « une illusion bien entretenue ».

avatar de Le-veilleur
  • Le-veilleur a répondu (Admin) 0 0
  • Pour garder les moutons bien dociles...

avatar de PH7
  • Par PH7 0 0
  • Ils ne savent plus quoi inventer pour réduire au silence les brebis réfractaires !

Ajouter un commentaire


Autres articles dans la catégorie « Evènements sociaux Législation »