France : Le Président de la Banque de France menace de tourner le dos au dollar et de se joindre à l'alliance sino-russe !


En « Punissant » la France par l'amende infligée à la BNP, les États-Unis ont tout simplement accéléré la mort du Dollar... Une analyse aussi fracassante que crédible provenant de zerohedge et traduite par vineyardsaker dans sa version française a provoqué en moi une joie et émoi difficilement dissimulable. Inutile de dire que cette information devrait faire l'effet d'une bombe si les menaces évoquées ici devaient se concrétiser.
 
Le simple fait que cette alternative aie été évoquée est en elle même très révélatrice, et pourrait bien contaminer l'ensemble de l'Europe, alors qu'elle fait suite à la sanction infligée à la BNP par les États-Unis dans le but de faire échouer la vente des navires Mistral à la Russie. Le retour de bâton des sanctions américaines contre la Russie pourrait bien être beaucoup plus virulent que prévu et provoquer un retournement de situation assez inattendu : L'isolement des États-Unis, qui du coup se retrouveraient dans la situation même qu'ils essaient d'instaurer (l'arroseur arrosé)... Jouissif non ?
 
Le veilleur
 
Même nous n'avions pas anticipé cette conséquence « non intentionnelle », suite à l'amende de plusieurs milliards venant des États-Unis envers la BNP (touchant profondément la France).
 
Il y a quelques instants, personne d'autre que cet homme très influent, le Gouverneur de la Banque nationale française Christian Noyer (1), président du conseil d'administration de la Banque des règlements internationaux (BRI), membre du Conseil des Gouverneurs de la Banque Centrale Européenne (BCE), a lancé cette bombe, dans un long entretien donné au magazine français Investir : (repris par Bloomberg et al.) :
 
« Question posée à C. Noyer : « Le rôle du billet vert comme devise internationale ne constitue-t-il pas un risque systémique ? »
 
Réponse de C. Noyer : Au-delà de ce cas particulier, l'accroissement des risques juridiques venant de l'application des règles américaines à l'ensemble des transactions en dollar de par le monde peut pousser à une diversification des devises utilisées.
 
BNP Paribas a été l'occasion pour de nombreux observateurs de se rappeler qu'il y avait déjà eu un certain nombre de sanctions et de penser qu'il y en aurait certainement d'autres dans le futur.
 
Un mouvement de diversification des devises utilisées dans le commerce international est inévitable. Le commerce entre l'Europe et la Chine n'a pas besoin d'utiliser le dollar et pourra être intégralement libellé et réglé en euro ou en renminbi. La marche vers un monde monétaire multipolaire est l'orientation naturelle, dès lors qu'il existe plusieurs grands ensembles économiques et monétaires très puissants.
 
La Chine a ainsi décidé de développer le renminbi comme monnaie de règlement. La Banque de France a été à l'origine du swap BCE-Banque populaire de Chine (BPOC) et nous venons de conclure un mémorandum sur la création d'un système de compensation du renminbi offshore à Paris. On a une très forte coopération avec la BPOC dans ce domaine. Mais ce sont des évolutions qui prennent du temps.
 
Il ne faut pas oublier qu'il s'est passé plusieurs décennies après que les États-Unis sont devenus la première économie du monde pour que le dollar remplace la livre sterling comme première monnaie internationale. Mais le phénomène de l'extension de l'application des règles américaines à toutes les transactions en dollars de par le monde peut avoir un effet d'accélération. » (2) »

En d'autres mots, le Président de la Banque de France, membre de la BCE, vient juste d'émettre une menace envers l'actuelle monnaie de réserve (jusqu'à maintenant), le dollar des États-Unis.
 
Mettons cette épisode en contexte : dans une tentative de punir la France pour continuer la livraison du navire de guerre amphibie (Mistral) à la Russie, les États-Unis « punissent » la BNP (avec une tentative de chantage échoué). Rappelons-nous ce que Poutine avait révélé (3), la pénalité de BNP était utilisée comme une carotte pour démotiver la France de conclure la transaction des Mistral : si Hollande avait abandonné l'accord, on aurait probablement puni la BNP avec une amende bien inférieure, voir abandonné complètement l'amende.
 
Ce chantage s'est par contre retourné d'une façon terrible quand, en conséquence, le responsable de la banque centrale française précise clairement que non seulement le statut de monnaie de réserve du dollar n'est pas sacro-saint, mais que « le monde » cherchera maintenant activement à éviter des transactions en USD pour échapper au tentacule « pax Americana ».
 
Puis, la plus grande ironie de tout est que dans « la punition » de la France pour commercer avec la Russie, ce pays principal de l'alliance eurasienne de la Russie et la Chine, les États-Unis ont simplement accéléré la gravitation de la France (et de toute l'Europe) précisément vers l'Eurasie, vers un monde multi-polaire (désolé pour les partisans fanatiques d'un monde à monnaie unique basé sur le Droit de tirage spécial (SDR) et le dollar US (USD...) et loin du billet vert.
 
Le statut de posséder la monnaie de réserve ne dure pas éternellement :

Reserve-Currency-Status.png

Image : Evolutions du statut de monnaie de réserve de 1400 à nos jours US = États-Unis ; Britain = Royaume-Uni ; Netherl = Pays-Bas ; Spain = Espagne
 
Pendant ce temps, quelque-part, Poutine continue à rire...
 
Source By « Punishing » France, The US Just Accelerated The Demise Of The Dollar (Zero Hedge/Tyler Durden - 04/07/2014) - Traduit par Jefke pour vineyardsaker.fr
 
Notes
 
(1) Présentation de Christian Noyer sur Wikipedia
(2) « La BCE peut lancer un programme d?achats d?actifs privés et publics » Les Échos (Bourse)
(3) Putin Slams US $9 Billion Fine Against French BNP As « Blackmail » For Russian Warship Deal

Pour approfondir

 • Les pays BRICS : vers une alliance anti dollar
 • Dedollarisation: approche technique ou approche géostratégique
 • Vers la dé-dollarisation. Que fera la zone euro ?
 • Accords de swap. Voir pour la définition de ce terme
 • Une coalition anti-dollar
 • Des BRICS à l'alliance anti-dollar
 • France's Noyer Says BNP May Prompt Shift Away From Dollar

Mises à jour (7 juillet 2014)

Suite à la remarque de certains lecteurs évoquant le fait que la source même de l'interview de Christian Noyer était absente, certains ayant même jusqu'à évoquer un possible « hoax », j'ai pour vous retrouvé les sources (bien réelles) de cet article qui n'est donc pas un fake ! Les voici :

 • « La BCE peut lancer un programme d'achats d'actifs privés et publics » 
 • Amende BNP Paribas: Christian Noyer regrette l'hégémonie du dollar

Voici également une analyse approfondie provenant de dedefensa.org sur le sujet qui soulève nombre de questions tout en apportant certaines réponses :
 
 • « Notes sur la transversale BNP-Mistral-Ukraine-dollar »
 
Une publication intéressante de Cécile Chevré sur le site quotidienne-agora.fr, et intitulée « La France déclare la guerre au dollar » nous délivre son rapport concernant les récents dires de Michel Sapin liés à l'affaire BNP Paribas, qui semblent prendre la même direction que les propos tenus par Christian Noyer :
 
« Dans une interview accordée ce week-end au Financial Times, notre ministre de l'Economie, Michel Sapin s'est clairement déclaré en faveur d'une évolution du système monétaire international : « Nous [les Européens] vendons entre nous en dollars, par exemple quand nous vendons des avions. Est-ce vraiment nécessaire ? Je ne le pense pas. Je pense qu'un rééquilibrage est possible et indispensable, non seulement en faveur de l'euro mais aussi des grandes devises émergentes qui comptent de plus en plus dans le système commercial mondial ».
 
Une position qui a rencontré le soutien de Christophe de Margerie, le président de Total, qui a déclaré ne pas voir l'utilité du dollar dans les transactions concernant le pétrole... »

Lire l'article complet sur quotidienne-agora.fr



Commentaires 5

avatar de PH7
  • Par PH7 0 0
  • C'est à la fois une bonne nouvelle mais aussi une mauvaise nouvelle. Bonne nouvelle à partir du moment où la France mesure l'ampleur de ses erreurs et serait susceptible d'un retournement de position, elle qui a critiqué et menacé ouvertement Poutine de représailles suite à l'affaire ukrainienne. Cela ne veut pas pour autant dire que le gouvernement français devient plus sage et raisonnable. La mauvaise nouvelle vient de ce que le système monétaire resterait en l'état actuel avec toutes ses dérives qui font que la situation en matière de chômage, pauvreté d'un côté et de surenrichissement de l'autre côté n'est donc pas prêt de s'améliorer. La France ne ferait que changer de Maître de monnaie de réserve et d'échange sans pour autant s'attaquer au fléau lui même à savoir l'argent-produit qui est le véritable Maître du jeu. Or c'est bien ce Maître du jeu qu'il convient de réduire à l'état de serviteur, tout comme l'Amérique qui doit redevenir un pays comme les autres, sans plus ni moins de pouvoirs sur les autres mais sans pour autant faire de l'alliance Russo-chinoise le nouveau meneur de jeu car le vrai problème est et sera toujours le pouvoir de l'argent-produit qui incite les hommes aux pires exactions.(On appelle cela tomber de Charybde en Scylla ! ) Il est une chose à craindre, c'est la réaction état-usienne qui voyant son pouvoir s'effilocher risque fort de ruer dans les brancards et chercher à entraîner le reste du monde dans sa chute de manière fort déplaisante. Reste donc la position finale de la France qui peut soit choisir une neutralité entre les deux grands blocs, soit coopérer intelligemment avec eux tout en gardant à l'esprit que notre monnaie n'est pas de la roupie de sansonnet et peut aussi servir à quelque chose d'utile, soit s'allier avec l'une ou l'autre des puissances et disparaître au final de la carte du monde en tant qu'entité politique et civilisation par absorption. Enfin, on voit souvent les roquets aboyer de loin mais se débiner dès qu'on approche.

avatar de Le-veilleur
  • Par Le-veilleur (Admin) 0 0
  • Bonjour Philippe, content d'avoir de tes nouvelles, je pensais que tu n'étais plus joignable... Je comprend tes craintes qui sont fondées, et comme dans tout choix, les risques et inconvénients existent aussi bien que les avantages. Pour ma part, j'y vois celui d'une possibilité de sortir de l'empire hégémonique des états-unis, tout en contribuant à la fin de leur système de domination. Ne perdons pas de vue que pour le moment tout ceci n'est que du bla bla, mais le simple fait que ceci soit débattu n'est pas anodin

avatar de PH7
  • Par PH7 0 0
  • Salut Le-veilleur, j'ai encore un peu de temps devant moi mais je suis prêt à réagir en moins de 2 minutes. Je comprends ta vision de sortir du giron des USA, mais il ne faut pas changer de Maître sous peine de nous retrouver dans la même situation. Non, il faut que la France retrouve sa pleine et entière souveraineté face aux autres pays et communautés et cela ne pourra se faire qu'en prenant le contre-pied de ce qui se fait actuellement. Le changement serait difficile et peu apprécié par tous, mais au final c'est plus qu'une nation qui serait libérée en appliquant un autre système d'équilibre financier plus juste et plus humain. De toutes façons, la Russie trouvera un terrain d'entente avec l'Ukraine car elle ne souhaite pas être le détonateur, mais l'Europe continuera dans sa lancée actuelle avec ses difficultés financières et la France suivra en bon petit toutou, quitte à donner ses os les plus gros et juteux juste pour continuer à être acceptée. En attendant, la révolte couve car de plus en plus de gens ont faim, certes des solutions sont trouvées et appliquées mais cela demandera encore beaucoup de temps pour qu'elles se généralisent, et le temps c'est ce dont nous avons le plus besoin. Tout comme il faudra beaucoup de temps pour faire évoluer les mentalités qui sont de plus en plus sclérosées : foot, télé, loisirs, shopping, informatique et téléphonie ...

avatar de Abaris
  • Par Abaris 0 0
  • Félicitations pour cet excellente analyse une fois n'étant pas coutume. Je ne peux m'empêcher de penser que ce monsieur Noyer risque fort de bientôt boire la tasse. Soit il en à assez de son job (il va sauter sans oublier son petit parachute doré) soit il prépare sans le dire l'alternative mondialiste d'une monnaie mondiale en déclarant comme il le fait la fin de l?hégémonie du dollar. Mais je ne crois pas une seule seconde au rapprochement de la Banque de France avec celles de Russie et de Chine pour des échanges massifs hors dollar. Ce monsieur est bien placé pour savoir que la guerre des monnaies est déclarée et qu'il vaut peut-être mieux pour lui de prendre un virage dans son plan de carrière. Il n'est pas bon être président de banque centrale à l'heure de l'effondrement qui approche. L'avenir proche nous dira si j'avais vu juste.
    Entièrement d'accord avec toi PH7 sur le remède mais comme tu l'as justement notifié « il faudra du temps pour faire évoluer les mentalités » et plus encore si je puis me permettre pour se libérer des tenailles des systèmes financier et politique actuels corrompus jusqu'à l'os. Il n'y a qu'à voir ce qu'on subit l'Argentine, Chypre et la Grèce toujours empêtrés dans les sables mouvants de la dette inique imposée par les tenanciers du bordel monétaire internationale. Vivement cette époque presque utopique où nos différents blogs et sites traiteront des nouvelles annonçant des lendemains de plus en plus heureux, justes et joyeux. En attendant que le Veilleur veille et que les voiles se lèvent !

avatar de Le-veilleur
  • Par Le-veilleur (Admin) 0 0
  • Salut à toi Abaris, et bienvenue sur le veilleur. Ta réticence est légitime, mais il ne faut pas perdre de vue que l'UE est constitués de grandes entreprises, et les dirigeants de celles ci commencent à comprendre ou se situent réellement leurs intérêts au long terme, d'autant plus que la débâcle américaine est à son apogée, et que les récentes alliances anti-dollar montrent déjà leur efficacité... Je pense qu'ils se rendent compte qu'ils ne jouent simplement plus dans la bonne équipe...

Ajouter un commentaire


Autres articles dans la catégorie « Evènements sociaux Economie »