France : BNP Paribas menacé d'une amende de 10 milliards, une nouvelle violation du droit international par Washington...


Obama a encore frappé : ses sbires demandent à la BNP de payer une amende de 10 milliards de dollars (environ 7,3 milliards d'euros), avec une menace de retrait de licence, soit la perte de 10% du chiffre d'affaires. Ah bon, la BNP a été condamnée, avec de vraies lois et après un procès équitable ? Non, chez les cow-boys (Territoire indien occupé, Amérique du Nord), on condamne sans procès.
 
Motif ? La BNP aurait violé pendant quatre ans l'embargo décrété contre Cuba, le Soudan et l'Iran. Quel tribunal a décidé de cet embargo contre ces Etats souverains ? Aucun : c'est encore Obama et ses sbires. Une zone de non-droit... Une association de malfaiteurs encravatés décident de ruiner des peuples, puis de ruiner une banque (française), ce sans loi, sans tribunal sans procès, et ça passe comme une lettre à la poste. Ça me sidère.
 
Là-bas, l'affaire est traitée, sous le contrôle direct du gouvernement, par David O'Neil, chef de la division criminelle du ministère de la justice, Benjamin Lawsky, le patron du département des Services financiers (DFS) de l'Etat de New York... et Cyrus Vance Eternal Junior, le procureur du district de Manhattan. Eh oui, on retrouve ce loser en chef, le big boss de l'enquête sur la pipe nationale de DSK, qui ferme les yeux sur un viol parce que la victime a des papiers irréguliers
 
Chez ces instruits, le jeu est simple : tu craches un max, sinon je t'inculpe. Du pur chantage. Sauf que rigolez-pas : si la BNP lâche 7 milliards d'euros, le contrecoup sera vite ressenti : ce sera ça de moins de financement sur le marché européen, un coup très rude à l'économie.
 
Bien sûr, la banque BNP se prépare à un procès du feu de Dieu. Elle va contester les décisions d'embargo contre l'Iran, le Soudan et l'Iran, contraires aux résolutions de l'ONU. Elle va dénoncer ces sanctions gouvernementales, prises sans référence au droit international et sans procès, selon cette méthode qui conduit les US à commettre les plus graves violations du droit, comme en envahissant l'Irak ou en procédant à des campagnes d'assassinats au Pakistan... Non, la BNP ne se défendra pas. Ces décérébrés vont payer sans même oser saisir un tribunal. Une soumission totale.
 
Du côté du gouvernement français, c'est la même incurie. Le p'tit naze de Montebourpif, qui fulmine devant l'Indien Mittal, se couche devant les US. Pourtant, Mittal n'a pas fait 7 milliards d'euros de dégâts... De la part de ce quart de portion, ça ne surprendra personne. Michel Sapin a lui discuté avec Benjamin Lawsky, non pour exiger le respect du droit - conduire un procès en fonction de règles conformes au droit international - mais pour implorer la clémence...
 
Quelle honte. Un rat... mais c'était perdu d'avance, car le gouvernement est calé sur les délires de Washington pour ce qui concerne Cuba, le Soudan et l'Iran. Sapin s'est fait jeter, et il a contacté Eric Holder, le ministre de la justice US, qui a son tour l'a jeté, lui expliquant qu'aucune banque n'était « too big to jail », littéralement « trop grosse pour échapper à la prison ». Et Sapin a fermé son sifflet.
 
Le seul qui a osé dire un mot est le syndicat CGT de la BNP Paribas... Allez, c'est pour rire, eux aussi sont dans le tropisme de l'oncle Sam. Non, le seul qui a émis une opinion critique, mais bien discrète, est Christian Noyer, le gouverneur de la Banque de France :
 
« Nous avons vérifié que toutes les transactions incriminées étaient conformes aux règles, lois, réglementations, aux niveaux européen et français. Il n'y a aucune contravention à ces règles, ni d'ailleurs aux règles édictées par les Nations unies ». 
Très bien de rappeler que l'ONU existe, car c'est l'ONU qui défend le droit international, alors que les US ne défendent que leurs intérêts égoïstes, ceux d'un petit Etat de 320 millions de personnes qui ont maquereauté 7 milliards d'êtres libres et égaux. Mais que pèse la déclaration de notre ami Christian ?
 
Donc, c'est la crise avec les US ? Mais non, rien du tout ! Mieux, pour remercier ces malfrats, on va signer un accord de coopération, le traité transatlantique, qui va finir d'asservir nos économies. Demain, nos « ministres » expliqueront que ceux qui ruinent la France sont les réfugiés syriens ou les Roms. Et il faudrait voter pour eux...
 
Par Gilles Devers, avocat -  actualites du droit



Commentaires 4

avatar de PH7
  • Par PH7 0 0
  • Ben voyons, les français ont voté pour Marine qui prône soit une sortie de l'Europe soit une réforme de l'Europe ! Obama envoie donc un coup de semonce en taxant la BNP, avertissant par là qu'il est hors de question de changer l'Europe voulue par les U.S.A et qu'il fera payer la France de cette impertinence. Ce n'est pas la première fois que l'Amérique bloque la France, il n'y a qu'à relire l'article où Peugeot a été en quelque sortes viré d'Iran ou d'Irak pour que Général Motor's s'implante. Il ne faut pas oublier que nous sommes dans une véritable guerre commerciale et économique avec les États-Unis, une guerre qui a commencé il y a très longtemps et qui ne se terminera qu'à la chute de l'Aigle ou à la refonte totale du système économico-politique français. L'affaire de la BNP n'est qu'une bataille parmi d'autres et n'est que la suite d'une succession d'autres batailles sans véritable vainqueur ni vaincu. Maintenant, il faut se poser la question de qui a besoin de ces 10 milliards de dollars pour se redresser ? Le chiffre de l'amende n'a pas été donné par hasard, il correspond à un besoin réel des Américains ou d'une banque Américaine pour éviter une faillite et cela dans l'urgence.

avatar de Le-veilleur
  • Par Le-veilleur (Admin) 0 0
  • Hmmm.. je ne suis pas sur que cela soit lié aux résultats des européennes ou à Marine. Je penche plus pour des représailles face au rétropédalage européen concernant les sanctions contre la Russie qu'Obama impose en toute illégalité. De nombreuses entreprises européennes ont besoin de ces accords avec la Russie et font pression sur les gouvernements pour que ces accords financiers ne soient pas mis en danger, ce que Washington voit d'un mauvais ?il, puisque remettant en cause son hégémonie, ou du moins ce qu'il en reste... L'histoire de la firme Peugeot est elle aussi une belle arnaque, puisque ce sont des accords commerciaux avec l'Iran qui en fumée, une fois encore à cause des USA qui ont imposé leur embargo, sous les prétextes fallacieux que nous connaissons...

avatar de Etrendil
  • Par Etrendil 0 0
  • Bonsoir, (Premier post ça se fête), je tient a préciser un petit avis technique, complément de celui du veilleur qui me semble particulièrement pertinent, je pense qu'il s'agit d'un acte de représailles suite a une tentative de chantage de la part du gouvernement américain sur le sujet ukrainien, je m'explique... Ce qui est louche dans cette affaire c'est que les premiers versements financiers a l'état de cuba datent de 2002 pour se prolonger jusqu'en 2009, c'est un euphémisme car ces capitaux ayant été versés vers 3 destinations différentes pour des motifs géopolitiques différents avec un laps de temps de 7 ans !! Sur mon avis personnel il s'agit d'un dossier dédié a s'accumuler au fil des années destiné a être ressorti qu'une fois qu'un « Problème » viendrait s'opposer a l'oncle sam...

    Maintenant du point de vue du droit international ces accusations furent largement déformés, en effet on accuse BNP non pas d'avoir violé un embargo visant « Cuba », l'Iran, et le « Soudan » (Car les américains ne peuvent violer la souveraineté française), mais d'avoir « Utilisé le dollar américain pour effectuer des transactions financières avec ces pays » (C'est chercher la petite bête non ? Enfin les avocats servent à cela) car je cite : « Toute opération faite en dollars doit être conforme à la réglementation américaine même si elle est menée par une structure qui n'est pas américaine », cette monnaie est plus faible que l'euro mais possède ainsi ce qu'on peut appeler des « droit d'auteur », logique.... Et l'euro n'exige pas autant de normes financières de la part de ses homologues monétaires américains...

    En d'autre termes, si la BNP avait effectué ses transactions en « Euro », nous aurions été protégés par le droit européen et nous aurions eu le plaisir de dire « Fume » aux américains... Nous avons un droit européen solide que nous n'utilisons pas faute d'une capacité politique solide... C'est regrettable...

avatar de Le-veilleur
  • Par Le-veilleur (Admin) 0 0
  • Bonjour Etrendil. Merci à toi pour ces précisions complémentaires très pertinentes En parlant de Cuba, une information qui est passée inaperçue dans les médias et qui n'est pas sans de très certaines répercussions, l'annulation de la dette cubaine par la Russie ! http://fr.ria.ru/world/20131210/...

Ajouter un commentaire


Autres articles dans la catégorie « Evènements sociaux Juridique »